Pétain et les Juifs

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Re: Pétain et les Juifs

Message par lebel » Vendredi 16 Avril 2010 09:06:03

boisbouvier a écrit :Et moi aussi je t'ai déjà répondu que l'abolition du décret Crémieux ayant eu lieu en octobre 1940 ne pouvait avoir pour but de livrer des juifs dénaturalisés aux Allemands puisque cette déportation ne fut réclamée par eux qu'en juillet 1942.
Toujours ton anachronisme !
En outre, le brassard et les camps de regroupement dans le sud algérien dont tu parles ne furent pas institués par Vichy et ils ne le furent pas non plus par ce Chatel sur lequel j'aimerais en savoir plus.
Que s'est-il passé exactement à ce sujet ? Une conversation autour d'une table entre hauts fonctionnaires résidant ?

-Tu deformes , Boisbouvier , je n'ai jamais pretendu que l'abolition du Decret Cremieux ait eu pour but de livrer les juifs denaturalisés aux allemands ,
-Il ne s'agit pas d'anachronisme : à la lumière de l'Histoire , on peut bien considerer que les evenements de juillet aout 42 ( rafles, deportations ) ont été directement favorisées par les mesures antisemites de septembre octobre 40 ( recensement , Fichier Tulard , Statut des Juifs )
-Vichy avait fait interner des juifs apatrides bien avant juillet 42 , et qu'il les fera rafler massivement en ZO et ZNO à partir de juillet 42, aux fins de deportation
- En AUCUNE occasion , Vichy ne s'est opposé à la DECISION allemande de deporter telle ou telle categorie de juif
-Toutes les decisions prises par le GG de l' Algerie emanaient de Vichy ou prises avec son aval et quelquefois aggravées , comme le numerus clausus etendu par Weygand , en 1941 , à l'enseignement primaire ( j'en fus l'objet )
- Le port du brassard avait été decidé lors de la reunion OFFICIELLE ( et non d'une conversation ) du 26 juin 42
- A cette reunion , sous la presidence du gouverneur Y . Chatel , etaient envisagées les mesures materielles à prendre en vue du transfert dans des camps du sud algerien de populations juives ......ce transfert devant s'effectuer avant fin 42
http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/ ... q=altairac

En Janvier 43 , les prefectures du Rhone et des Bouches du Rhone , spontanement et sans requête allemande , transmettent aux autorités occupantes , une liste de tous les juifs d' AFN , residant dans leurs departements , devenus ipso facto apatrides
Plus d'un millier , residant dans le Midi , iront mourir à Auschwitz








boisbouvier a écrit :Et moi aussi je t'ai déjà répondu que l'abolition du décret Crémieux ayant eu lieu en octobre 1940 ne pouvait avoir pour but de livrer des juifs dénaturalisés aux Allemands puisque cette déportation ne fut réclamée par eux qu'en juillet 1942.
Toujours ton anachronisme !
En outre, le brassard et les camps de regroupement dans le sud algérien dont tu parles ne furent pas institués par Vichy et ils ne le furent pas non plus par ce Chatel sur lequel j'aimerais en savoir plus.
Que s'est-il passé exactement à ce sujet ? Une conversation autour d'une table entre hauts fonctionnaires résidant ?

-Tu deformes , Boisbouvier , je n'ai jamais pretendu que l'abolition du Decret Cremieux ait eu pour but de livrer les juifs denaturalisés aux allemands ,
-Il ne s'agit pas d'anachronisme : à la lumière de l'Histoire , on peut bien considerer que les evenements de juillet aout 42 ( rafles, deportations ) ont été directement favorisées par les mesures antisemites de septembre octobre 40 ( recensement , Fichier Tulard , Statut des Juifs )
-Vichy avait fait interner des juifs apatrides bien avant juillet 42 , et qu'il les fera rafler massivement en ZO et ZNO à partir de juillet 42, aux fins de deportation
- En AUCUNE occasion , Vichy ne s'est opposé à la DECISION allemande de deporter telle ou telle categorie de juif
-Toutes les decisions prises par le GG de l' Algerie emanaient de Vichy ou prises avec son aval et quelquefois aggravées , comme le numerus clausus etendu par Weygand , en 1941 , à l'enseignement primaire ( j'en fus l'objet )
- Le port du brassard avait été decidé lors de la reunion OFFICIELLE ( et non d'une conversation ) du 26 juin 42
- A cette reunion , sous la presidence du gouverneur Y . Chatel , etaient envisagées les mesures materielles à prendre en vue du transfert dans des camps du sud algerien de populations juives ......ce transfert devant s'effectuer avant fin 42
http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/ ... q=altairac

En Janvier 43 , les prefectures du Rhone et des Bouches du Rhone , spontanement et sans requête allemande , transmettent aux autorités occupantes , une liste de tous les juifs d' AFN , residant dans leurs departements , devenus ipso facto apatrides
Plus d'un millier , residant dans le Midi , iront mourir à Auschwitz









boisbouvier a écrit :Et moi aussi je t'ai déjà répondu que l'abolition du décret Crémieux ayant eu lieu en octobre 1940 ne pouvait avoir pour but de livrer des juifs dénaturalisés aux Allemands puisque cette déportation ne fut réclamée par eux qu'en juillet 1942.
Toujours ton anachronisme !
En outre, le brassard et les camps de regroupement dans le sud algérien dont tu parles ne furent pas institués par Vichy et ils ne le furent pas non plus par ce Chatel sur lequel j'aimerais en savoir plus.
Que s'est-il passé exactement à ce sujet ? Une conversation autour d'une table entre hauts fonctionnaires résidant ?



-Tu deformes , Boisbouvier , je n'ai jamais pretendu que l'abolition du Decret Cremieux ait eu pour but de livrer les juifs denaturalisés aux allemands ,
-Il ne s'agit pas d'anachronisme : à la lumière de l'Histoire , on peut bien considerer que les evenements de juillet aout 42 ( rafles, deportations ) ont été directement favorisées par les mesures antisemites de septembre octobre 40 ( recensement , Fichier Tulard , Statut des Juifs )
-Vichy avait fait interner des juifs apatrides bien avant juillet 42 , et qu'il les fera rafler massivement en ZO et ZNO à partir de juillet 42, aux fins de deportation
- En AUCUNE occasion , Vichy ne s'est opposé à la DECISION allemande de deporter telle ou telle categorie de juif
-Toutes les decisions prises par le GG de l' Algerie emanaient de Vichy ou prises avec son aval et quelquefois aggravées , comme le numerus clausus etendu par Weygand , en 1941 , à l'enseignement primaire ( j'en fus l'objet )
- Le port du brassard avait été decidé lors de la reunion OFFICIELLE ( et non d'une conversation ) du 26 juin 42
- A cette reunion , sous la presidence du gouverneur Y . Chatel , etaient envisagées les mesures materielles à prendre en vue du transfert dans des camps du sud algerien de populations juives ......ce transfert devant s'effectuer avant fin 42
http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr/ ... q=altairac

En Janvier 43 , les prefectures du Rhone et des Bouches du Rhone , spontanement et sans requête allemande , transmettent aux autorités occupantes , une liste de tous les juifs d' AFN , residant dans leurs departements , devenus ipso facto apatrides
Plus d'un millier , residant dans le Midi , iront mourir à Auschwitz

Qu'aurais tu encore à contester ?
lebel
 
Message(s) : 61
Inscription : Samedi 07 Novembre 2009 22:35:09

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Vendredi 16 Avril 2010 12:23:59

Répondons point par point.


-Il ne s'agit pas d'anachronisme : à la lumière de l'Histoire , on peut bien considerer que les evenements de juillet aout 42 ( rafles, deportations ) ont été directement favorisées par les mesures antisemites de septembre octobre 40 ( recensement , Fichier Tulard , Statut des Juifs )


Faux !
Le recensement, le statut des Juifs et le fichier Tulard résultent de l'ordonnance du 27 septembre 1940, signée du général Otto von Stulpnagel. Elle précède forcément le statut qui est du 4 octobre... ou du 18 ... pour faire plaisir à Delpla.
Le statut des Juifs, loin de nuire aux Juifs, permit à Vichy de garder la main sur l'administration et la police de zone occupée et d'amener les allemands à négocier l'action policière d'arrestation, de gardiennage et de déportation, lorsque l'heure de la solution finale sonna, en juillet 42.
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Vendredi 16 Avril 2010 12:32:22

-Vichy avait fait interner des juifs apatrides bien avant juillet 42 , et qu'il les fera rafler massivement en ZO et ZNO à partir de juillet 42, aux fins de deportation



Faux !
En juillet 40, les préfets furent autorisés à interner dans des camps des étrangers (souvent juifs) mais non pas pour les pénaliser mais pour protéger les populations de leurs maraudes en même temps que pour les protéger eux-mêmes d'une trop grande misère.
En 1939, 103 camps d'internement furent créés au sud de la Loire à l'ouest de la Seine.
Vichy n'en a créé aucun.
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Vendredi 16 Avril 2010 17:22:14

- En AUCUNE occasion , Vichy ne s'est opposé à la DECISION allemande de deporter telle ou telle categorie de juif


C'est une blague ou quoi ?
Vichy n' a cessé de refuser et de marchander les déportations des Juifs de France et ce n'est que contraint et forcé qu'il a accepté le troc du 2 juillet 42, Juifs étrangers contre Juifs français, après le "conseil" de Knochen à Bousquet : "A vouloir sauver tout le monde, vous allez tous les perdre car pour Hitler c'est primordial ces déportations".
Autrement dit lâchez du lest.
Combien de fois faut-il le répéter ?
Lis Klarsfeld puisque tu ne me crois pas.
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Vendredi 16 Avril 2010 17:36:25

- A cette reunion , sous la presidence du gouverneur Y . Chatel , etaient envisagées les mesures materielles à prendre en vue du transfert dans des camps du sud algerien de populations juives ......ce transfert devant s'effectuer avant fin 42


"Envisagées", "avec l'aval"...
Pas très clair.
Qui a ordonné quoi ? en vue de quoi ?
Je n'y crois pas.
A chaque fois que le gouvernement de Vichy a pu s'interposer entre la volonté allemande et l'exécution française il l'a fait. Les juifs en furent les principaux bénéficiaires mais pas les seuls : prisonniers, déportés du travail, populations affamées des villes, populations civiles exposées aux représailles, victimes expiatoires après attentats (otages)...
Je comprends que tu aies été traumatisé par ta condition de juifs d'AFN, Lebel, mais tu dois comprendre que Vichy n'avait pas que ce seul problème à sa charge.
Prends tes distances avec ton ego.
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par lebel » Samedi 17 Avril 2010 20:58:20

[quote="boisbouvier"]Répondons point par point.


Boisbouvier ecrit :
Le recensement, le statut des Juifs et le fichier Tulard résultent de l'ordonnance du 27 septembre 1940, signée du général Otto von Stulpnagel. Elle précède forcément le statut qui est du 4 octobre... ou du 18 ... pour faire plaisir à Delpla.
Le statut des Juifs, loin de nuire aux Juifs, permit à Vichy de garder la main sur l'administration et la police de zone occupée et d'amener les allemands à négocier l'action policière d'arrestation, de gardiennage et de déportation, lorsque l'heure de la solution finale sonna, en juillet 42]


Mais, comme s’il n’y avait pas de préoccupations plus urgentes, avant que les autorités allemandes n’aient demandé des mesures contre les Juifs, le gouvernement de la France décrète, un mois après la signature de l’armistice, le 22 juillet 1940, la révision des naturalisations obtenues depuis 1927 : de ce fait, 7 000 Juifs perdent la nationalité française. Sur cette lancée, le gouvernement français abroge, le 27 août 1940 la loi "Marchandeau" datée du 21 avril 1939 qui interdisait toute propagande antisémite dans la presse, et l’antisémitisme non muselé se donne libre cours.

Dès le début du mois de juillet 1940, le Garde des Sceaux du gouvernement de Vichy, Raphaël Alibert, connu pour ses idées d’extrême droite, annonce à ses amis qu’il prépare un "texte aux petits oignons" pour les Juifs.
Le 27 septembre 1940 est promulguée la 1ère ordonnance allemande qui ne s’applique qu’à la zone occupée ; elle se compose de trois volets :
-recensement de toute personne de religion juive (ou qui a plus de deux grands-parents juifs).
-interdiction à tout Juif qui a fuit la zone occupée d’y retourner même s’il y est domicilié.
-obligation pour tout commerce dont le propriétaire est juif d’avoir une affiche sur laquelle est écrite en allemand et en français "entreprise juive".

Une semaine plus tard, le gouvernement de Vichy décrète le statut des Juifs sans aucune pression allemande, l’Allemagne ne fut pas à l’origine de la législation anti-juive de Vichy.
"Cette législation fut, si j’ose dire, spontanée, autochtone", écrit Du Moulin de Labarthète, dans le Temps des Illusions
Ce statut est beaucoup plus draconien que l’ordonnance allemande. Pour les Allemands, le Juif est défini par son appartenance à une religion, pour Vichy par son appartenance à une race.
Ce statut du 3 octobre 1940 exclut les Juifs (français et étrangers) de tout poste dans la fonction publique (enseignement, fonctions judiciaires, grands corps de l’Etat...) du corps des officiers de toutes les armées, de la direction des entreprises publiques, de toute fonction dans la presse, la radio, le cinéma, exception faite pour les anciens combattants titulaires de la carte de combattant de 1914/18, cités à l’ordre du jour en 1939/40 ou titulaires de la Légion d’Honneur à titre militaire.
En juillet 40, les préfets furent autorisés à interner dans des camps des étrangers (souvent juifs) mais non pas pour les pénaliser mais pour protéger les populations de leurs maraudes en même temps que pour les protéger eux-mêmes d'une trop grande misère.
En 1939, 103 camps d'internement furent créés au sud de la Loire à l'ouest de la Seine.
Vichy n'en a créé aucun.

Là B . depasse les bornes de la mauvaise foi , ainsi , les prefets interneraient les juifs etrangers pour" les proteger d' une trop grande misère et proteger les populations locales de leurs maraudes " ...devant tant de sollicitudes ,on croit rêver !
Vichy avait suffisament de quoi parquer ses internés ou ses indesirables , avec ou sans Daladier .......il a au moins créé Drancy !
D'ailleurs , le 4 octobre, le gouvernement de Vichy proclame une loi sur les ressortissants étrangers de race juive qui, pourront à dater de la promulgation de cette loi, être internés dans des camps spéciaux par décision du Préfet du département de leur résidence ou se voir assigner une résidence par le Préfet.

Bien avant juillet 42 , la police française avait procédé , seule , à des rafles de juifs etrangers :
La première, organisée à Paris au printemps 1941, a été menée , presque clandestinement. Elle concerne 6 494 hommes âgés de 18 à 60 ans, exclusivement des Juifs étrangers qui, plusieurs mois après le recensement de la fin 1940, ont reçu un simple « billet vert » à leur domicile. Ce billet les invite en termes laconiques à se présenter, le 14 mai 1941, pour « examen de situation », accompagnés d'un parent ou d'un ami dans quelques centres parisiens. Cette convocation s'avère être un piège et « l'examen » se transforme en arrestation pour 3 747 hommes. Internés, ces derniers sont acheminés vers les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande, dans le Loiret, où ils restent pour la plupart plusieurs mois, jusqu'aux premières déportations.
Une seconde arrestation collective de Juifs étrangers intervient les 20-21 août 1941 à Paris. Au cours de la rafle, 4 232 hommes sont arrêtés, pour la plupart dans les rues du XIe arrondissement. Ils se retrouvent peu de temps après en banlieue parisienne, à Drancy, ils formeront les premiers convois vers Auschwitz

Que va encore repondre Boisbouvier dans sa tentative désespérée , et sans echo , de sauver l'indefendable Vichy !
lebel
 
Message(s) : 61
Inscription : Samedi 07 Novembre 2009 22:35:09

Re: Pétain et les Juifs

Message par lebel » Samedi 17 Avril 2010 22:04:31

boisbouvier a écrit :
- A cette reunion , sous la presidence du gouverneur Y . Chatel , etaient envisagées les mesures materielles à prendre en vue du transfert dans des camps du sud algerien de populations juives ......ce transfert devant s'effectuer avant fin 42


"Envisagées", "avec l'aval"...
Pas très clair.
Qui a ordonné quoi ? en vue de quoi ?
Je n'y crois pas.
A chaque fois que le gouvernement de Vichy a pu s'interposer entre la volonté allemande et l'exécution française il l'a fait. Les juifs en furent les principaux bénéficiaires mais pas les seuls : prisonniers, déportés du travail, populations affamées des villes, populations civiles exposées aux représailles, victimes expiatoires après attentats (otages)...
Je comprends que tu aies été traumatisé par ta condition de juifs d'AFN, Lebel, mais tu dois comprendre que Vichy n'avait pas que ce seul problème à sa charge.
Prends tes distances avec ton ego.


Comme Boisbouvier fait semblant de ne pas comprendre .........cette reunion du 26 juin 42 , n'a rien de secret ,et à toutes fins utiles , il a tout loisir de consulter ces informations aux organismes que je lui 'ai signalés , et si je suis bien conscient que le problème juif n'etait pas une priorité dans les urgences de Vichy .....il fallait que ce soit dit !
lebel
 
Message(s) : 61
Inscription : Samedi 07 Novembre 2009 22:35:09

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Dimanche 18 Avril 2010 02:43:34

Il n'y a rien de vrai, Lebel, dans tout ce que tu dis et tu es complètement réfuté par ton ami Klarsfeld.
L'as-tu lu seulement ?
Pour ne citer que ça, les trois arrestations de 1941 (mai, août, décembre) eurent lieu sans que Vichy en ait été informé au préalable, mais, comme elles furent exécutées par la police parisienne, tu en profites pour assouvir ton ressentiment en donnant à croire que Vichy les ait ordonnées.
La police d'un pays occupé obéit à l'occupant.
Combien de fois faut-il te le dire, tête de mule ?
Quant à ton Du Moulin, il passe allègrement sur le témoignage d'autres personnalités comme le général de la Laurencie. C'est le type même de la mauvaise langue qui se délecte à débiner les autres. Et puis, n'y avait-il pas intérêt pour se dédouaner lui-même de sa participation ?
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Dimanche 18 Avril 2010 09:08:00

Comme Boisbouvier fait semblant de ne pas comprendre .........cette reunion du 26 juin 42 , n'a rien de secret ,et à toutes fins utiles , il a tout loisir de consulter ces informations aux organismes que je lui 'ai signalés , et si je suis bien conscient que le problème juif n'etait pas une priorité dans les urgences de Vichy .....il fallait que ce soit dit !


Justement, c'est comme pour les Juifs des Bouches du Rhône dont tu parlais, il est indigne d'imputer à Vichy des décisions qui ont été prises ou des conversations qui ont eu lieu à des échelons subalternes.
Non qu'un gouvernement ne soit pas responsable des fonctionnaires qu'il emploie mais parce que l'une des méthodes dilatoires que Vichy utilisa pour obvier aux exigences allemandes consista à utiliser les Préfets et autres hauts fonctionnaires pour nous protéger.
Comme le dit F-G Dreyfus dans la préface de mon ouvrage:

"En demeurant en France pour protéger les Français le Maréchal a réussi une partie de sa mission. Il suffit de faire le bilan des victimes du Reich en Occident occupé : en France 160 000 victimes civiles, 0,4 % de la population, deux fois moins qu'en Belgique, quatre fois moins qu'aux Pays-Bas et ces proportions valent aussi pour la communauté juive: 22% des Juifs de France sont déportés et ne reviennent pas, 45% en Belgique et 81 % aux Pays-Bas. Et remarque M. A. Charguéraud dans "Survivre" c'est aussi en France que le plus grand nombre d'enfants juifs ont pu être sauvés. Pour nombre d'historiens cela a pu se faire grâce à la connivence de la population, c'est vrai, mais cette connivence aurait-elle été la même si préfets (une quinzaine seront déportés), sous préfets, policiers et gendarmes n'avaient pas fermé les yeux parce qu'ils se sentaient soutenus par le gouvernement du Maréchal. De 1943 à 1944, le préfet de l'Hérault informe les maquis des opérations allemandes qu'il connait, délivre d'innombrables fausses cartes d'identité : il n'est pas révoqué, il est déporté par les occupants en mai 1944. Au reste l'absence de gouvernement à Bruxelles et à La Haye confirme le rôle joué par le gouvernement du Maréchal qui contrôle le mieux qu'il peut les autorités françaises.

D'ailleurs tu as vu toi-même ce qui s'est passé sur "Livre de Guerre".
Tous les arguments que m'ont balancés Nicolas Bernard et MM. les Administrateurs se sont si bien retournés contre eux (le Chambon sur Lignon, par exemple), que, ne sachant que répondre, et alors que j'avais observé scrupuleusement leur charte, ils m'ont viré.
Puis-je imaginer une meilleure confirmation ?
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par lebel » Dimanche 18 Avril 2010 10:11:09

Les decisions , de cette importance , prises par des prefets ou des fonctionnaires du gouvernement ne peuvent avoir ètè prises qu'avec l'aval du pouvoir central ............ou alors c'est denier l'autorité de Vichy , ou laisser croire que les fonctionnaires n'en faisaient qu'a leur tête !
Si des prefets , des policiers ou gendarmes ont pu être deportés pour leur aide à la Resistance , aucun , à ma connaissance , ne l'a ètè pour avoir aidé les Juifs
Quant à LDG et Chambon sur Lignon ,entre autres , tu n'as rien prouvé du tout , NB et les autres contributeurs ont demonté tous tes arguments et contre verités ............et tu n'as pas trouvé UN SEUL participant pour t'appuyer !
Si tu as été exclu de LDG , c'est en raison de ton obstination stupide à revenir sans cesse sur tes mêmes questions , sans tenir compte des réponses qui t'etaient faites ....et lasser ton auditoire en retournant inlassablement à tes vomissures !
Mème sur TH , plus personne , à part moi ( et pour combien de temps ?) ne te prend au serieux , ni daigne te repondre
Avec tout ça , si ça peut te faire plaisir , tu pourras te rengorger et crier victoire !
Mon pauvre , pauvre ami ...................

PS FG Dreyfus , auquel tu te réfères a dedicacé ton livre ......no comment !
lebel
 
Message(s) : 61
Inscription : Samedi 07 Novembre 2009 22:35:09

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Dimanche 18 Avril 2010 10:58:50

Les decisions , de cette importance , prises par des prefets ou des fonctionnaires du gouvernement ne peuvent avoir ètè prises qu'avec l'aval du pouvoir central ............ou alors c'est denier l'autorité de Vichy , ou laisser croire que les fonctionnaires n'en faisaient qu'a leur tête !


Compte tenu de la sujétion de Vichy à l'autorité d'occupation et à sa politique générale concernant les Juifs (déportation des Juifs étrangers en échange de non-déportation des Juifs naturalisés), il est évident que Vichy ne pouvait émettre de circulaires officielles y contrevenant et que des fonctionnaires aient appliqué les circulaires officielles y concourant. Certains le firent ou sans zèle, mais d'autres, plus nombreux, avec réticence. D'où le résultat global dont parle F-G Dreyfus que personne, même pas toi, ne conteste : 81% des Juifs tués aux Pays-Bas contre 22%, en France.
Au Chambon sur Lignon deux périodes:
-époque française : les gendarmes préviennent la veille de la rafle qu'elle aura lieu le lendemain;
-époque allemande : les SS arrivent à l'improviste.
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Dimanche 18 Avril 2010 12:39:31

PS FG Dreyfus , auquel tu te réfères a dedicacé ton livre ......no comment !



M. Dreyfus est bien placé pour t'en parler.
Il doit au préfet de l'Hérault d'être encore en vie.
C'est lui qui lui a permis d'échapper aux rafles en lui fournissant une fausse carte d'identité.
Il l'a payé de sa déportation et peut-être de sa mort.
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par lebel » Dimanche 18 Avril 2010 17:16:16

boisbouvier a écrit :
PS FG Dreyfus , auquel tu te réfères a dedicacé ton livre ......no comment !



M. Dreyfus est bien placé pour t'en parler.
Il doit au préfet de l'Hérault d'être encore en vie.
C'est lui qui lui a permis d'échapper aux rafles en lui fournissant une fausse carte d'identité.
Il l'a payé de sa déportation et peut-être de sa mort.


Exact .Camille Ernst ( 1900-1983 ) etait adjoint au prefet de Montpellier depuis 1941 , actif dans la Resistance , il se signala par le sauvetage de nombreux juifs , adultes et enfants , de la région du Languedoc .......révoqué par Vichy puis reintegré à Marseille , il sera arrété par la Gestapo , en 1943 , et deporté à Dachau . Aprés 1945 , Il poursuivra sa carrière prefectorale , et sera reconnu comme Juste en 1971
http://www.ajpn.org/juste-1025.html
Le cas de C. Ernst , fonctionnaire de l'Etat , n'est pas isolé , dans la masse des français qui ont permis de sauver des juifs , au peril de leur securité et de leur vie, ...encore que , parmi les fonctionnaires , il constitue l'exception et non la règle ...........et bien nombreux furent ceux ( voir Papon ) qui , sans etat d'ame ,choisirent d'obeir aux ordres !
Robert Aron , entre autres , juif replié à Vichy , dut à Jean Jardin , secretaire de Laval , d'echapper à l'arrestation et se refugier en AFN
Il etait bien sur , plus facile à un juif , français de souche , universitaire ou ecrivain , d'echapper au sort commun , qu'au modeste artisan juif polonais et sa famille , habitant rue des Rosiers !
lebel
 
Message(s) : 61
Inscription : Samedi 07 Novembre 2009 22:35:09

Re: Pétain et les Juifs

Message par boisbouvier » Mardi 20 Avril 2010 06:50:24

Je propose de conclure puisque la cause est entendue et que c'est la vision de Léon Poliakov qui s'impose, à savoir que " du sort relativement plus clément de la communauté juive de France, Vichy fut, en fait, le facteur prépondérant".
Maintenant une question reste en suspens: comment une vérité historique comme celle-là peut elle être à ce point ignorée et bafouée après 70 ans ?
La réponse n'est pas univoque.
Il y a le "déficit d'espérance" dont j'ai (après Shakespeare, Balzac et Jouvenel, mais aussi La Fontaine) parlé. Vichy n'offrait aucune chance aux ambitieux. Or, ce sont eux qui font la loi en ce monde. Inévitable !
Mais il y a eu pire que ce déficit d'espérance : il y a eu "l'avantage opportuniste". Je m'explique.
Pour "réussir" après la guerre, il fallait avoir gagné des galons dans la Résistance. Or, il y eut davantage d'ambitieux qu'il n'y eut de vrais résistants. Ceux qui appartenaient à cette catégorie, les ambitieux en panne de résistance, avaient néanmoins un recours : surenchérir contre Vichy. Et ils ne s'en privèrent pas.
C'est ainsi qu'on vit le Procureur Mornet, qui avait présidé la commission de dénaturalisation mise en place par Vichy et proposé sa participation au procès de Riom, requérir contre le Maréchal à qui, par chance, il n'avait pas prêté serment d'allégeance, contrairement à tous ses collègues magistrats sauf un.
Mais surtout ce fut le cas de tout ce qui fut communiste ou apparenté.
Le parti communiste français avait approuvé le pacte germano-soviétique d'août 39 et son chef Maurice Thorez avait déserté sous l'uniforme.
Si quelqu'un avait quelque chose à se faire pardonner c'était bien lui.
La surenchère dans le patriotisme intransigeant devenait plus qu'une nécessité : une question de survie.
Que purent contre ça des historiens probes et consciencieux comme Robert Aron ou Henri Amouroux ?
Ce fut comme dans la célèbre fable de La Fontaine : "Haro sur le baudet".
_________________
boisbouvier
 

Re: Pétain et les Juifs

Message par lebel » Mardi 20 Avril 2010 21:50:51

Je propose de conclure puisque la cause est entendue et que c'est la vision de Léon Poliakov qui s'impose
Cette conclusion est admirable , Boisbouvier , plus indecrottable et borné ( le mot est faible ) que jamais , pretend avoir raison contre tous !
Non seulement , je le répète , il n'a convaincu personne sur les forums *ou il s'est repandu pendant des mois , en se faisant ridiculiser , mais il n'a pas trouvé un seul participant qui le soutienne !
Ton evangile vichysto- petainiste , essaie de la prêcher ailleurs , Boisbouvier , tu auras peut etre plus d'écoute
Bonne chance


* à part , bien sur , FEG , ou les deux ou trois petainistes de service ont le bon gout de l'approuver :lol:
lebel
 
Message(s) : 61
Inscription : Samedi 07 Novembre 2009 22:35:09

PrécédentSuivant

Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 0 invité(s)

cron