La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée?

Message par BRH » Dimanche 24 Juillet 2016 09:59:41

La plupart des lecteurs ont lu l'article de la Légitimité trop vite (ou pas lu)...

Il y avait un Naundoff fils légitime et un autre, fils naturel. Ils étaient donc demi-frères. La Légitimité donne l'acte de naissance et de décès du naturel.

Donc, à moins d'en citer un 3ème, il n'y a pas de mystère !!! C'est ce 3ème, hypothétique, que j'avais baptisé Karl en plaisantant...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

La voici, cette nouvelle théorie...

Message par BRH » Dimanche 02 Octobre 2016 16:20:14

Par Mme Lescarroux, du cercle Louis XVII :

http://cril17.org/2016/10/01/vers-la-re ... -naundorf/

C'est du lourd, comme l'on dit. Mais, par rapport aux mises au point ci-dessus, je ne vois rien qui les invalide. Ceci dit, à brule-mail, comme aime bien le dire M. Barbanès. Nous reviendrons sur l'ensemble qui nous paraît -d'ores et déjà- un peu trop fantasmagorique !
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Suite...

Message par BRH » Dimanche 02 Octobre 2016 16:35:11

Commençons par le début :

La famille von Naundorf fait partie de la noblesse antique (Uradel) de la région de Saxe et de Thuringe. L’orthographe de leur nom est variable. Au moyen âge nous trouvons « Navendorf », plus tard « Nauendorf » ou « Naundorff ». Cette famille est mentionnée dans les chartes depuis 1121 avec son nom de famille, avec le nom du village de Naundorf et le manoir féodal. De nos jours le nom de la famille subsiste ainsi que le nom du village actuellement intégré dans une autre ville, le manoir a été détruit par les Suédois en grande partie pendant la guerre de trente ans et les Russes ont sans doute achevé les restes qui ont été démolis en 1948 car Naundorf n’est pas très loin de Dresde et tout le monde sait ce qui est arrivé dans cette région. En tout cas l’ensemble du village, les terres et le manoir appartenaient aux Naundorf depuis toujours.

En 1197 il est question de Heinricus von Naundorf. La généalogie sans interruption commence avec Christophe von Nauendorf vers 1380. A différentes époques entre 1314 et 1380 nous trouvons d’abord Dietrich von Naundorf pour la première date sur une charte, Eberhard von Naundorf en 1331 et en 1340. La lignée continue au 15ème et au 16ème siècle, différents membres s’installent au cours du temps en Saxe, en Thuringe, en Prusse et en Autriche, mais il y a toujours un membre de la lignée la plus ancienne à Naundorf avec le titre de comte.

Le 12 avril 1780 est né à Altenburg (à environ 60 km de Naundorf) Christian Heinrich Naundorf (sans la particule) bâtard du comte Gottlob von Naundorf, seigneur de Naundorf et Kassen ( 1752-1819). La mère qui était originaire de Halle mais totalement inconnue, s’appelait Suzanne Hopf. Christian Heinrich serait décédé à Halle ( à 15 km de Naundorf) le 14 août 1781. La ville de Halle et la petite ville de Altenburg étaient en Saxe. En 1817 , Halle a été donné à la Prusse à la suite d’une rectification de frontières qui avaient été chamboulées par Napoléon et Altenburg est restée en Saxe. Dans toutes les biographies de Naundorf il est indiqué qu’il est né à Halle et qu’il est un sujet prussien. Cela est faux.


Nous avons déjà évoqué ce Christian Heinrich Naundorf. Les renseignements que nous en donne Mme Lescarroux ne correspondent pas avec ce qui en est dit par Otto Friedrichs. L'identité du père semble même faire problème, puisqu'il ne s'agirait pas de Gottlob von Naundorf, mais bien de Wolf-Georges Henri Von Naundorff. S'il y a accord sur le nom de la mère, Christian Heinrich est donné pour être décédé en 1817 et non pas en 1781.

La suite n'est pas très claire. On n'y comprend plus rien :

Le fils d’un petit bourgeois de Halle cordonnier de son métier, né dans la paroisse de Saint-Georges in Glauca le 15 janvier 1775, qui s’appelait Christian Heinrich Naundorf est décédé le 14 août 1781 à Halle et son identité a été utilisée d’abord par le déserteur Werg et ensuite dans le cours du complot afin de couper toute piste concernant d’une part la disparition d’un déserteur et embrouiller d’autre part la naissance et la vie du bâtard Naundorf, fils de Gottlob von Naundorf. Dans les textes français on dit souvent que Christian Heinrich Naundorf « est mort » en 1781 mais dans les textes allemand on dit « serait mort » Et on change aussi parfois la date de 1781 en 1788, voire en 1817.


Et voilà que ce Christian Heinrich serait le fils d'un petit bourgeois de Halle, décédé le 14 août 1781 à Halle ? Mais il ne peut avoir deux pères ? C'est à n'y rien comprendre. Y-a-t-il ou non, un acte de décès de Christian Heinrich Naundorff, indiquant la date du 14 août 1781 comme celle de son décès ?

Manteyer donne la réponse pour la naissance :

Altenburg, 12 avril 1780.

Naissance de Christian-Heinrich, fils naturel de Suzanne-Elisabeth Hopf et, suivant celle-ci, de M. Wolf-Heinrich von Naundorff, baptisé dans l'église de la garnison


Mais pas pour le décès :
Halle, 16 août 1781.

Acte d'inhumation de Johann-Wilhem Nauendendorff, fils de Me Gottfried Nauendorff, bourgeois et bonnetier, décédé le 14, âgé de 6 ans, 7 mois et 2 jours (Halle. Arch. paroiss. de St-Georgenkirche in Glaucha.).


Par contre, autre acte de décès :
Halle, 10 avril 1817.

Acte d'inhumation de Christian-Heinrich Naundorff, cordonnier, décédé le 7 courant, à 36 ans, dans la maison n°547 (Halle. Arch.paroiss. de St-Moritz-Kirche).


Alors ? Ce Naundorff, cordonnier de Halle, décédé en 1817, ne serait pas celui qui est né à Altenburg en 1780 ? A ce que j'ai cru comprendre, pour Mme Lescarroux, non. Car c'est bien le Naundorff d'Altenburg qui serait... notre Karl-Wilhem Naundorff !!! Fort bien, mais où sont les preuves ?

Il y a encore beaucoup d'assertions, toutes diffamatoires à l'égard des Bourbons de Hollande. Je reviendrai sur ce point, mais je compte aussi sur la collaboration des chercheurs du forum. :wink:

Dernier problème (car Mme Lescarroux donne raison au Pr Lucotte contre le Pr Cassiman) :
Il reste un mystère à résoudre : comment l’ADN des Bourbons anciens du 14ème siècle est-il entré dans la lignée des Comtes von Naundorf ?

C’est en étudiant les « croisades nordiques » que nous pouvons approcher de la solution qui in fine appartient au professeur Lucotte car il faudrait obtenir un échantillon pour faire l’ADN de trois personnages qui ont rejoint les chevaliers teutoniques pendant le 14ème siècle : il s’agit de Louis I de Bourbon qui les a rejoint peut-être avec un de ses bâtards qui l’accompagnait dans les affrontements, mais plus vraisemblablement de son petit-fils Louis II de Bourbon, « le bon Duc » qui est allé en Prusse au début de l’année 1391 et qui était de retour à Noël à Paris de la même année avec son compagnon Boucicaut qui est devenu maréchal à ce moment.

Les teutoniques avaient appelé les chrétiens au secours car ils étaient constamment en but aux païens et les papes avaient prêché plusieurs fois des croisades pour la rémission des pêchés. Toute l’Europe s’était mis en route par compagnies car celles-ci erraient en France et en Flandre sans autre but que de dévaliser les gens. Ces déplacements étaient appelés « Reise » et ne duraient jamais plus qu’à peine un an mais souvent moins. Les frais de voyage étaient à la charge des croisés ainsi que les frais de séjour. A partir de la France le chemin passait par la Lorraine, l’Allemagne du sud, Prague et Breslau pour arriver à Marienbourg. Le chemin passait forcément par la Thuringe et la Saxe, « provinces » des teutoniques. Les croisés qui étaient en petit nombre mais voyageaient avec moult sergents et valets se logeaient selon les possibilités dans des auberges ou chez la noblesse autochtone.


Voilà donc la solution : un Bourbon, de passage en Saxe, a eu la bonne idée de faire halte dans le domaine des Naundorff. Et pour les en remercier, il a eu la bonne fortune de se confier à la cuisse accueillante de l'épouse du seigneur Naundorff. Très simple, au fond, mais il fallait y penser... Il n'y a plus qu'à dénicher le dernier des Naundorff (né de bonne et légitime noblesse) et à séquencer son ADN-Y : "Honni soit qui mal y pense" !
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par Lys111 » Dimanche 02 Octobre 2016 23:38:50

Absolument ridicule. Ce mauvais roman est bien mal ficelé. Inutile d'attendre des preuves concrètes à ces assertions bancales, il n'y en a pas et il n'y en aura jamais.

Par contre la vérité apparaîtra un jour, c'est certain. Et elle ne laissera place à aucun doute.
Lys111
 
Message(s) : 135
Inscription : Mardi 22 Avril 2014 22:07:08

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par BRH » Mardi 04 Octobre 2016 19:57:35

En effet. Les explications de Mme Lescaroux sont stupides. Toutefois, elles servent la cause de Louis XVII.

Comment la Prusse aurait-elle eu l'idée d'instrumentaliser un faux dauphin en 1808 ? C'est absurde. LA Prusse était quasiment réduite à néant. Qui pouvait-elle menacer avec son faux Louis XVII ? Napoléon ? Mais il était tout puissant et il le demeura jusqu'en 1812 ! Les Bourbons ? Mais ils n'étaient plus rien et ils le demeurèrent jusqu'en 1814 ! L'Autriche ? Mais elle n'en avait que faire, à cette époque, menacée de disparaître et offrant son Iphigénie au minotaure corse !

Par contre, qu'elle ait trouvé l'occasion de protéger le vrai Louis XVII, c'est plus qu'une possibilité, c'est une certitude. Ce fut l'initiative de Le Coq, pilotée par Hardenberg. Soustraire le vrai roi de France aux manigances de Napoléon, c'était une petite victoire, mais une victoire quand même. En 1813, cela devenait un gage précieux, encore inutilisable, mais qui pouvait devenir une pièce maîtresse. A moins que la Prusse ne soit mêlée à l'affaire depuis l'évasion, ce qui n'est pas impensable. Mais elle ne pouvait pas concevoir ce projet en 1808 avec un faux-dauphin. Et pourquoi jeter son dévolu sur un bâtard des Naundorff, famille plutôt modeste dans le Gotha européen ?

Par quelque bout que l'on prenne cette thèse, elle ne tient pas debout. C'est de l'anti-naudorffisme primaire et vulgaire.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par Bergeronnette » Mercredi 05 Octobre 2016 19:28:17

Bonsoir Messieurs,
La suite du travail de Mme Lescaroux est donc paru et je viens de l'étudier.
Hélas, ça continue de voler très bas et je viens de laisser une réponse dans ce sens sur le CRIL17 ! Ça n'apporte strictement rien au débat, bien au contraire !!!
Curieux tout de même cette découverte de Naundorff(s) en pagaille alors que personne n'en avait trouvé avant cette dame ! Soit, admettons ! Comme vous le dites : remonter à Robert le Fort ! au fond, pourquoi vous et moi n'en descendrions- nous pas également tant qu'on y est ??? Bon, je ne connais rien à la génétique, mais tout de même !!! (rions un peu : vous connaissez sûrement l'histoire d'Hugues Capet et de son palefrenier ! anecdote que racontait souvent Mr. de Roche justement !).
Faire un commentaire détaillé du travail de Mme Lescaroux est tout à fait possible et j'ai déjà noté pas mal de choses, mais ça risque tout de mettre de prendre un certain temps. Je vais tâcher de m'y atteler, mais ce que je demande à cette dame c'est de NOUS DONNER LES TEXTES COMPLETS DE TOUTES SES RÉFÉRENCES et non seulement leurs auteurs (tous anti-naundorffistes notoires, vous noterez !!!), comme l'a fait Mr. de Roche dans son gros livre.
Bon, affaire à suivre, mais, honnêtement : RAS LE BOL DE SES INJURES !!!
Amitiés à vous tous.
Bergeronnette
 
Message(s) : 80
Inscription : Dimanche 10 Octobre 2010 18:33:05

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par Bergeronnette » Lundi 10 Octobre 2016 18:22:08

Lys111 a écrit :Absolument ridicule. Ce mauvais roman est bien mal ficelé. Inutile d'attendre des preuves concrètes à ces assertions bancales, il n'y en a pas et il n'y en aura jamais.

Par contre la vérité apparaîtra un jour, c'est certain. Et elle ne laissera place à aucun doute.


Hé oui cher ami (ou amie) : c'est bien là ce que je demande à cette dame avec la "grâce" de nous épargner ses insultes à répétition !
Je me répète moi aussi : qu'elle nous donne en clair tous les textes et documents auxquels elle se réfère ! c'est ce que fait si bien Mr. De Roche dans son gros livre : textes originaux + traduction !!! Ça n'est tout de même pas demander "la lune" j'espère !!!
Je pense que cette dame a trouvé, certes après moult recherches, l'identité du VRAI NAUNDORFF = le propriétaire du fameux passeport. C'est fort important, mais de là à l'attribuer au pauvre prince, il y a là un abîme que cette personne ne comble qu'à coups d'injures !!!
Nous, nous continuons de travailler,mais dans la sérénité.
Je vous présente mes amitiés.
Bergeronnette
 
Message(s) : 80
Inscription : Dimanche 10 Octobre 2010 18:33:05

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par BRH » Lundi 10 Octobre 2016 19:37:13

Trouvé ? Osmond et Friedriechs l'avaient déjà fait, il y a plus de cent ans !!! :D
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par BRH » Dimanche 16 Octobre 2016 11:00:21

Le CRIL17 nous donne un texte sur les Nauendorf, visiblement tiré de Wikipedia en allemand, d'origine noble :
Nauendorf (famille noble)

Une branche est venue dans le duché de Nassau et était là pour possession Kiedrich dans l'ex-Eltville Bureau (?), en 1848 admise dans le Gotha. Gottlob von Nauendorf (* 1752) est mort en 1819 comme colonel nassauvien. Son fils Adolf Heinrich Ludwig Freiherr von Nauendorf (* 1781 † 1842) était duc nassauvien et adjudant major-general. Son fils Moritz Freiherr von Nauendorf (* 1832 à Wiesbaden) était duc nassauvien et capitaine de l'armée royale prussienne. Avec l'annexion par la Prusse de Nassau, après avoir remporté la guerre allemande, Nauendorf a été adopté le 20 Novembre 1866 comme capitaine avec brevet du Nassau dans le corps des officiers du Bataillon de fusiliers no. 11 du régiment d'infanterie. 67e, de l'armée royale prussienne. Dans ce cadre, il a combattu dans la guerre contre la France et a obtenu la Croix de fer II. Classe. Il est mort en 1872 à Nauendorf. En 1859, il a épousé Emilie baronne von Langsdorff (* 1835, † 1906). Le couple a eu deux enfants, un fils Moritz (* 1860) et une fille Emilie (* 1864). Moritz Freiherr von Nauendorf fut d'abord Premier lieutnant dans le régiment d'infanterie n. 138 et plus tard Major dans l'armée Prussienne.


Il n'est pas indiqué si le major Moritz von Nauendorf a eu une descendance, pas plus que sa date de décès. Il y a aussi un autre Heinrich von Nauendorf, né la même année à Wiesbaden et mort en 1905, en Namibie, mais officier d'artillerie. S'agit-il du même ou non ?
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Message par Richelieu » Lundi 16 Janvier 2017 16:14:30

J'avais ouvert ce sujet il y a quelques mois, et voilà que l'Institut Louis XVII publie la réponse d'une de ses spécialistes à l'hypothèse émise par Mme Lescarroux, publiée sur le bulletin pour les abonnés et je crois qu'elle sera bientôt disponible sur le site de l'institut

Impossible de reproduire cette réponse. Il est possible par ailleurs qu'elle ait découvert un Naundorff intéressant, mais n'explique rien quant à KWN.

Quand je dis que Mme Lescarroux a peut être trouvé un Naundorff intéressant, je veux dire par là qu'une énigme possible concerne l'existence d'un 'vrai' Naundorff dans l'affaire Naundorff Louis XVII. En supposant, comme je le crois de plus en plus, que KWN était Louis XVII, et donc un 'faux Naundorff', on peut imaginer qu'il exista un 'vrai Naundorff'. Je dois cette idée à une réflexion commune avec Mr Pierre Vailland, un des chercheurs les plus anciens sur cette énigme. Ma conclusion est radicalement opposée à la sienne cependant.

Je pense, en effet, que la police prussienne, comme les polices des pays précédents où Louis XVII vécut, chercha un sosie. On en trouva un en Suisse (pourquoi pas Perrin?), on en trouva un aux Amériques (pourquoi pas le Leroy dont parle Mme de La Chapelle, Elazar Williams) etc. La police Prussienne chercha et trouva un personnage approprié, physiquement et de comportement (donc forcément un aristocrate ou fils de famille aristocratique) et lui demanda de jouer le jeu de 'couverture' de Louis XVII. Ce premier personnage s'appelait Naundorff, et c'est le nom que reçut Louis XVII... Voilà une élucubration personnelle à rajouter au dossier
Et si Mme Lescarroux, qui, dans son texte, se disqualifie complètement en ce qui concerne KWN par sa grossièreté, avait trouvé le fameux Naundorff couverture?
Dans le cas de figure que je donne ici, il n'y aucune imposture ni escroquerie ni espionnage dans l'affaire.
Certainement pas de la part de Louis XVII, le faux Naundorff, et certainement pas non plus de la part du 'vrai Naundorff', celui qui fournit le nom, qui était en mission au nom de la police et de l'intérêt supérieur du Royaume.

Autre détail qui me vient en lisant une petite notice à propos d'Alain Decaux publiée dans le bulletin de l'INstitut On y apprend les détails, le contexte dans lequel il choisit de devenir journaliste, puis spécialisé dans l'histoire C 'est l'affaire Louis XVII qui le passionnait depuis ses 15 ans et qui fut son tremplin dans un 'reportage' qu'il écrivit pour un journal grand public. C'était son premier sujet et le directeur de la rédaction fut si satisfait qu'il lui dit de continuer à écrire en Histoire ... La carrière ultérieure, l'Académie Française etc d'Alain Decaux sont les 'dommages collatéraux' de l'affaire Louis XVII! J'encourage tous à regarder le télé film qu'il fit dans les années 50 et gardé à l'INA C'est touchant et totalement naundorffiste, Castelot jouant, gentiment les contradicteurs
Or on sait, qu'avec l'âge et l'institutionnalisation du personnage, Alain Decaux abandonna la cause
C'est bien triste!!
Or que lis je dans la notice: l'homme qui a fait sa carrière d'historien sur Louis XVII, promouvant la cause de sa survie, puis l'a abandonné, est décédé le 27 mars 2016!!! Le jour anniversaire de la naissance du Petit Prince!

C'est trop fort comme Providence! Allez, vu le bon travail qu'il avait fait au début, elle lui a pardonné son comportement de vieillard soucieux de sa réputation, et il nous a quitté le jour où le Petit Prince est né, celui qui n'est jamais mort, à travers sa descendance!!
Richelieu
 
Message(s) : 38
Inscription : Mercredi 18 Novembre 2015 00:02:12

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par BRH » Vendredi 27 Janvier 2017 17:53:06

Le Cril17 publie un courrier de Mme Laure de La Chapelle en réponse aux questions du Pr Lucotte (avec son autorisation). La présidente du Cercle d'études sur Louis XVII rejette catégoriquement l'hypothèse de Mme Lescarroux :

Monsieur le Professeur,

Merci de votre information : je connais parfaitement par ailleurs l’hypothèse Lescaroux sur Naundorff, à laquelle je ne puis adhérer. …/… Pour information, je vous fais part de ma propre hypothèse, très différente. Naundorff serait un franco-suisse, né à Saconnex le 29/01/1786 de Jean Perrin et Jeanne Bastian ) (Le dialecte du pays de Gex était — et reste – fortement germanisé) En 1797, il rentre comme apprenti horloger à Genève chez Jean Frédéric Leschot,où il est répertorié comme Perrin l’Aîné. Les autres ouvriers horlogers sont Louis Chenevière et Tite Leschot. C’est Charles Leschot , fils de Tite, qui vendra la mèche. Au procès de Brandebourg, d’après Naville , “Frédéric Leschot aurait reconnu Naundorff comme le Dauphin, mais Charles Leschot avait vu en lui un Perrin”. (Fonds Naville , Bibliothèque interuniversitaire de Genève, référence : 4496/3).

Origine du nom de Naundorff. Témoignage de Marie Leschot à l’historien Naville : « j’ai la certitude d’avoir entendu M. Chenevière (Louis) mon oncle, raconter qu’il avait voyagé et habité un certain temps l’Allemagne avec un passeport au nom de Naundorff. Chenevière déclara avoir remis le passeport (au futur Naundorff) en ajoutant « il a pu lui être utile, tant mieux; il a fait sous ce nom un assez joli chemin, et c’est moi qui l’ai ainsi baptisé. »

Ce passeport au nom de Naundorff aurait été remis à Louis Chenevière à Londres par Pigault Lebrun, avant le mariage subséquent de Chenevière avec Marianne Sophie Leschot, fille de Jean Frédéric ,( le maître horloger de Genève )et soeur de Frédéric, l’ami de Naundorff-Perrin.

Les Chenevière : Nicolas, (1748-1805), père de Louis, était au service de Louis Philippe d’Orléans, père de Philippe Egalité.Il avait épousé en 1778 Jeanne Du Chesne, fille d’un intendant du comte d’Artois. Leur fils Louis, né en 1779, fut compagnon d’études du duc d’Angoulême.

Nicolas Chenevière, avait d’étroites relations avec Barras qu’il rencontrait dans sa propriété des Eygalades.

Son cousin germain, également prénommé Nicolas (Chenevière) – 1758-1806- fut pasteur de Saconnex de 1783 à 1789. Jean Perrin naquit dans ce bourg en 1786.

J’ajoute que plus tard, et pour détourner une identification possible, Naundorff déclara être le fils adoptif d’un ménage Perrin (A ne pas confondre avec un ménage Perrin de Tramelan, dont parle Xavier de Roche : aucune parenté !)

Il faut rechercher l’implication de Barras dans la création de ce prétendant, création nécessaire s’il avait découvert que l’enfant trouvé au Temple le 9 thermidor n’était pas le fils de Louis XVI. Cordialement.

P.S. Naundorff-Perrin étant de parents français, une origine génétique ancienne Bourbon (13ème siècle) serait donc possible.

Laure de La Chapelle

Présidente du CEHQL17



Note : il n'existe aucune trace dans les archives du procès de Brandenbourg des propos éventuels de Charles Leschot reconnaissant un nommé Jean Perrin, selon l'assertion de l'historien suisse Naville. Il est permis de considérer cette allégation comme douteuse, pour ne pas dire davantage...

Pour l'affaire "Jean Perrin" voir :

viewtopic.php?f=8&t=860
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par BRH » Samedi 28 Janvier 2017 21:36:15

Mme de La Chapelle paraît avoir réagi à notre précédent message, ainsi que le publie le Cril17 :
» Il n’est pas inutile de préciser qu’il y a eu deux procès de Brandebourg , impliquant Naundorff dans deux affaires différentes (fausse monnaie et incendie volontaire). Les minutes du premier procès ont été inexplicablement supprimées : elles comportaient, d’après la tradition des familles concernées ,les convocations de témoins de notoriété du prévenu.
L’historien suisse Eugène Albéric Naville (1850-1939) n’a donc pu avoir accès aux minutes du procès et a du se contenter d’ enquêter auprès des descendants des témoins convoqués. Enquête longue et très approfondie par ailleurs .
Papiers Eugène Albéric Naville .Cote Bibliothèque de Genève : CH BGE Ms.fr.4490-4500. Importance matérielle : 0,7 m. »


Le premier procès portait en effet sur l'accusation d'incendie volontaire. Si les pièces du procès ont disparu (Manteyer, en effet, n'en mentionne aucune, de mémoire), il convient de rappeler que Naundorff fut relaxé des fins de la poursuite. Ensuite, il est bien difficile de déterminer quels furent les témoins convoqués au cours dudit procès, attendu que les pièces en question ont disparu, ce qui est, pour le moins, étrange. De même qu'il est curieux que Naville n'ait rien publié de sa longue enquête sur ledit procès... A défaut d'en savoir davantage, nous restons donc prudent sur l'assertion selon laquelle Charles Leschot aurait reconnu en Naundorff le nommé Jean Perrin...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par BRH » Lundi 30 Janvier 2017 12:19:55

Mme Lescaroux publie à son tour un communiqué sur le CRIL17 :


» Je connais assez bien le procès de Brandenburg, et pas seulement l’interrogatoire récemment traduit [ que nous vous proposerons dans peu de temps. NCRIL17] .

Il y avait un seul procès avec deux accusations : pour l’incendie le fait n’a pas pu être prouvé car le directeur du théâtre a attesté que la porte du grenier était ouverte depuis toujours ; pour la fausse monnaie le principal témoin était le caissier du dépôt mais il n’a pas voulu jurer sur la bible que son témoignage était vrai, cela a fait mauvaise impression et il s’est suicidé.

Naundorf n’était pas quelqu’un de calme, il perdait facilement ses moyens et c’est pris de colère qu’il a crié qu’il était le fils du Roi de France. Il a donc été condamné pour mensonge ; son dossier a été soigneusement étudié par le directeur de la prison de Altstatt qui était persuadé qu’il était innocent. Mais tous ces faits n’ont rien à voir avec son appartenance aux rothwelsch qui était réelle. Frédéric Leschot avait été mystérieusement prévenu et se trouvait dans le public ; aucun autre Suisse n’était là. Les notes de von Rönne étaient en annexe dans le dossier Naundorf que Pezold avait réclamé au tribunal de Brandenburg. Après lecture Pezold les a détruites et a renvoyé le dossier à Brandenburg.

Il y avait un seul dossier et personne n’a remarqué le manque ; les recherches de Madame de la Chapelle sont basées non-pas sur des documents référencés mais sur les écrits de Naville qui était un naundorfiste acharné.

Mme Renée Lescaroux, membre du CEHQL17


Je ne suis pas certain qu'il y ait eu un seul et même procès. N'ayant pas tous mes documents sous la main, je renvoie la question aux lecteurs du forum.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La carte d'identité de Naundorff retrouvée ?

Message par BRH » Mercredi 01 Février 2017 12:18:07

Nouveau communiqué sur le site du Cril17 :


Voici certains renseignements complémentaires :
1°/ Important témoignage de Charles Leschot, cousin de Frédéric Leschot, au procès de Brandebourg (Papiers Naville, numérisés par Christian Crépin):
“Il semble même qu’il (Charles Leschot) a été appelé au procès de Brandebourg comme témoin à charge pour constater que Naundorff n’était pas Louis XVII, mais Perrin”(souligné dans le texte original.)
2°/ Voici la raison de l’implication de l’historien suisse Eugène Albéric Naville dans les recherches considérables qu’il a faites sur l’affaire Louis XVII à la Bibliothèque de Genève.
Eugène Albéric Naville était le petit-fils de François Marc Louis Naville (1784-1846), nommé pasteur le même jour que son ami Jean Jacques Caton Chenevière, fils de Nicolas,( pasteur de Saconnex de 1783 à 1789, ville où naquit Jean Perrin,) Nicolas Chenevière fut député en 1793 à l’Assemblée Nationale française et secrétaire de l’Assemblée le 29/04/1793.
Quant à François Marc Louis Naville, il était le trisaïeul des Chenevière-Naville actuels.( Etude sur la famille Chenevière par William Guex , commandée par Edmond Chenevière en 1931 et reprise par Marc Chenevière en 1981.)
Il est important de noter les liens familiaux entre les Chenevière et les Naville, qui ouvrent la possibilité de renseignements issus de documents ou de traditions recueillis par l’historien Eugène Albéric Naville

Laure de La Chapelle

Présidente du CEHQL17


Naville note : "il semble même qu'il a été appelé au procès..." C'est donc une éventualité et non une certitude ! Dans ce cas, le prétendu témoignage de Charles Leschot ne peut pas être retenu.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3592
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Précédent

Retour vers Affaire Louis XVII

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité