Un aveu sur portrait ?

Un aveu sur portrait ?

Message par BRH » Samedi 06 Octobre 2018 15:43:23

Voici le portrait de deux enfants peint par Serangeli, élève de David. On sait que David était présent lorsque le substitué signa sa confession infâme dénonçant l'inceste prétendu de Marie-Antoinette.

Image

Il s'agirait des enfants Sériziat...

Ne s'agirait-il pas des deux substitués : le 1er, les cheveux blonds coupés (comme le fut le 1er prétendu Louis XVII) et le second, avec des cheveux longs tirant sur le roux ?

Une nouvelle piste, peut-être...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3688
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Un aveu sur portrait ?

Message par Benguebel » Dimanche 14 Octobre 2018 15:13:54

Belle trouvaille !
Benguebel
 
Message(s) : 44
Inscription : Mercredi 04 Juillet 2018 13:26:28

Re: Un aveu sur portrait ?

Message par Benguebel » Dimanche 14 Octobre 2018 15:32:54

Apparemment il s’agirAit d’une peinture faite par l’apprenti de David : Serangeli


Gioacchino Serangeli (1768-1862)
Portrait des enfants Sériziat
Huile sur toile - 55,5 x 46 cm

Le Portrait des enfants Sériziat (ill. 2) pourrait bien attester d’un second recours officiel au peintre italien. En 1795, en effet, Jacques-Louis David fut sollicité pour exécuter un portrait de Pierre Sériziat [11]. Il est probable que les enfants aient été portraiturés dans la foulée, peut-être à l’occasion d’une visite de Serangeli à son maître alors retiré à Saint Ouen. Le tableau est récemment passé en vente chez un commissaire français [12]. La dernière commande connue à laquelle David intégra son élève italien intervint quelques années plus tard. L’artiste italien fut effectivement retenu pour l’illustration du Mithridate, de Racine [13]. L’ouvrage paru en 1801 par Pierre Didot l’Aîné, bénéficiait d’une luxueuse édition illustrée par un total de sept peintres de tout premier plan. Autour de Pierre Peyron, on trouvait Nicolas-Antoine Taunay, Girodet, François Gérard, Jean-Guillaume Moitte, Pierre-Paul Prud’hon et Antoine-Denis Chaudet. Il est fort probable que David sans doute contacté à l’origine du projet, ait ensuite recommandé Peyron et ses anciens élèves. C’est dans ce cadre que Serangeli réalisa cinq illustrations de la vie de Bérénice (ill. 3), reproduites dans l’ouvrage de Landon consacré au Musée [14].


Voilà une peinture de la femme de Sériat avec un de ses fils. Officiellement la peinture date de 1795
Image
Benguebel
 
Message(s) : 44
Inscription : Mercredi 04 Juillet 2018 13:26:28

Re: Un aveu sur portrait ?

Message par Benguebel » Dimanche 14 Octobre 2018 15:34:39

Image
Benguebel
 
Message(s) : 44
Inscription : Mercredi 04 Juillet 2018 13:26:28

Re: Un aveu sur portrait ?

Message par BRH » Mercredi 24 Octobre 2018 15:55:22

Jusqu'à présent, je n'ai rien trouvé sur l'existence des enfants Sérizat... Non pas qu'ils n'aient pas existé, mais il serait souhaitable de connaître leur état-civil complet. Avis aux érudits du forum !
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3688
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29


Retour vers Affaire Louis XVII

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron