Le coup de force du 10 août 1792 !

Le coup de force du 10 août 1792 !

Message par BRH » Dimanche 13 Mai 2007 10:56:00

Un bon résumé -à mon sens objectif- de cette journée qui voit le triomphe de l'imposture jacobine (par la force, of course) !

http://www.diagnopsy.com/Revolution/Rev_043.htm

Il apparaît que les Suisses n'auraient pas eu assez de munitions (3 cartouches par homme !). Que les comparses de Westermann, en accrochant des Suisses par leurs bluffetteries et en les soustrayant à leurs rangs, auraient entraîné la réaction des officiers commandant le feu.

Que les 4 canons dont se sont servis les Suisses sont bien ceux disposés le matin par la garde nationale, ainsi que les 8 autres dont les Marseillais feront usage ensuite pour réduire la résistance des Suisses.

Que l'insurrection se composait de dix mille hommes au plus, plutôt indisciplinés, si on exclut les féférés Brestois et Marseillais. Il serait intéressant de connaître exactement leurs effectifs.

Enfin, il apparaît qu'avec un minimum de préparation, l'insurrection pouvait être matée...

Pour cela, il aurait suffi que Louis XVI se comporte en roi !
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 4126
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Message par duc de Raguse » Mercredi 16 Mai 2007 10:10:33

Il serait intéressant de connaître exactement leurs effectifs.

Difficile à dire cher Bruno, des sans-culottes ont aussi rejoint les mutins...
L'Assemblée n'osa rien faire contre ce déchaînement de violence et de désobéissance, tant le mouvement fut populaire. :cry:

Enfin, il apparaît qu'avec un minimum de préparation, l'insurrection pouvait être matée...

Peut-être, mais n'oublions pas que celle-ci, même si elle paraît désorganisée, elle ne le fut pas puisque la Commune insurrectionnelle avait donné l'ordre de marcher sur les Tuileries.
duc de Raguse
 

Message par Fersen » Mercredi 21 Novembre 2007 21:46:24

Le fait majeur, qui expliquerait le caractère inéductable de l'événement, ne serait-il pas l'afflux nouveaux et massifs de tous les citoyens passifs dans les sections parisiennes ?

D'un seul coup, au mois de juillet 1792, les sans-culottes deviennent majoritaires dans les sections et en prennent la direction. Ces sections vont demander l'aide des fédérés qui eux sont bien des bourgeois des gardes nationales locales tout en étant plus radicaux que leurs homologues parisiens.

C'est à partir de ce moment là que l'insurrection se prépare. Robespierre devinant l'issue de ce mouvement reprends pour la première fois les mots d'ordre des sections le 29 juillet.

L'assassinat de Mandat, le commandant de la garde nationale, est également une preuve de cette intrusion des sans-culottes comme initiateurs des changements politiques. Le remplaçant de Mandat n'est autre que Santerre l'un des meneurs, venant des faubourgs, de la journée du 20 juin.

Toutefois cette même journée du 20 juin avait démontré, surtout à Petion, l'impossibilité d'instrumentaliser, pour l'instant, les sans-culottes parisiens.

Si les jacobins ne sont pas les meneurs de cette journée, ils en devinent l'issue, très profitable pour eux, car le rapport de force "militaire" ne peut être favorable au roi.
Fersen
 
Message(s) : 4
Inscription : Lundi 19 Novembre 2007 11:15:51


Retour vers La Révolution et la 1ère République (1789-1804)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron