A propos du capitalisme...

L'après-Guerre et ses conséquences: la confrontation Est/Ouest jusqu'à la chute de l'URSS.

Message par Paul Ryckier » Vendredi 09 Novembre 2007 22:48:36

Cher Duc de Reichstadt,

heureux de vous revoir une fois sur le forum. Question de temps peut-être comme chez moi? (voulant encore être contributeur sur le BBC aussi)

J'ai essayè de mettre une histoire du libéralisme doctrinaire versus le libéralisme social (progressiste). Tout est commencè avec une question de moi sur le forum du BBC: Pourquoi disent les Américains: "Liberals" pour les Démocrates et pas pour les Républicains, qui sont dans mes yeux plus libérales que les Démocrates. C'était un Britannique qui m'a donné l'histoire du Libéralisme en Angleterre et la division entre Libérales de Droite et Social Liberals. Personne des contributeurs amèricains a répondi sur ma question. Trop brisant peut-être :) ?

Entretemps j'ai donné l'histoire du Libéralisme en Belgique sur le BBC et parce que je ne savais pas grand chose j'ai cherché des livres à la bibliothéque autour de l'histoire libérale belge. Je me souviens d'un titre en rélief (en ciment) sur le mur d'une salle des Libéraux à Gand: "société pour l'émancipation et le progrès du peuple" (ou quelque chose comme ça).

J'ai trouvé l'histoire d'un certain Paul Janson le "figure-head" (figure de proue?) des Libéraux sociales, aussi nommés libéraux radicaux. (quelque ressemblance avec les "radicaux" en France?). Dès 1863: "doctrinaires" (des vrais libéraux dans le sens du mot) envers le "Meeting libéral" avec les idées des libéraux radicaux. La fille ainée de Paul Janson était la première senatrice de la partie socialiste en 1921 et c'était la mère de Paul-Henri Spaak. 1881: Association Libérale tournée vers la gauche. 1884: Les doctrinaires envers les progrèssistes dans "La ligue libérale de Bruxelles".

J'ai rèvé de faire aussi une histoire des Libéraux en Allemagne et en France et je me demande pourquoi ils ne sont que dix pourcent de l'electorat en Allemagne maintenant? C'est comment en France? Et quelle est l'histoire? Je n'ai même pas le temps de rattraper mes messages loin de... :) . Et je pose des questions aussi vastes...aux autres contributeurs :) .

Cher Duc pour revenir sur votre message: Et bien c'est une société libérale sociale que vous proposez :) ?

Cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Message par Paul Ryckier » Samedi 10 Novembre 2007 00:14:55

Cher Bruno,

vaste sujet "indeed". Mes parents, des commerçants, disaient toujours: quand on veut que quelque chose échouera on doit mettre les Socialistes au gouvernail. Ils voulaient dire: trop de bureaucratie et de "politique d'amis"? (vriendjespolitiek (Je ne trouve pas la traduction dans mon dictionaire. Demain :twisted: j'achête un nouveau, qui contient tous! les mots néerlandais) et l'individu travaille le mieux pour sa propre compte et pas pour les sacs des autres...

"Ne serait-il pas possible de distribuer ces richesses de façon plus équitables?"

Et moi qui a travaillé en dehors de mon travail dans l'usine tous les soirs, les Samedis et Dimanches pour renouveler des anchiennes maisons et de les tourner en appartements convenables pour attraper un peu de richesse? Est-ce que je dois le partager avec lequel qui était le Samedi au cinéma et le Dimanche allongé dans le plein soleil sur la plage d'Ostende sans rien faire :twisted: :D ? Et quand je distribue ma fortune à la famille ou à celles/ceux que j'aime pour accumuler la richesse (si ne faisaient pas bon ton avec ma fortune, mais ça stimule aussi l'économie). Et avec de moins en moins d'impôt (parce que le gouvernement veut aussi capter quelque chose et cherche d'éviter le circuit noir). Je suis d'accord ce n'est que dans une démocratie sociale possible. Dans les "démocraties dites populaires" on vous menace avec la mitrailette et on le distribue au souche mince des "apparatchiks"?

Les "multinationaux" sont dirigé pour faire du profit pour leurs actionaires et ne font des concessions que s'ils sont obligés par les actions des syndicats avec un gouvernement qui doit normalement balancer les deux en faveur de ses citoyens, ses voteurs du Parlement? Mais pour avoir du poids les parlements nationaux doivent se réunir dans des "blocs" comme par exemple l'Union Européenne :) . Les "multinationaux" ont aussi un poids si grand parce qu'ils travaillent indépendant des frontières nationales dans des pays, même communiste, ou les syndicats n'existent pas (oh les paradis communistes) et le travailleur n'est pas protégé et on ne fait pas des études de milieu, qui coûtent chèr aux entreprises occidentaux. Non, quand on veut un marché qui est équilibré on doit avoir des règles comme dans le EU :). Et un syndicat international qui à aussi du poids dans les pays "avec un oligarchie dictatoriale" qui profite des "multinationaux" et vice versa? Mais je pense que c'est comme on dit en anglais: "wishful thinking" (prendre ces rêves pour de la réalite?).

Et la dernière condition:avec une Union Européenne qui est élargie sur tout le globe :D ...

Cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Message par A.Lionel » Samedi 10 Novembre 2007 04:21:27

Bonjour cher Paul, je souhaiterais bien répondre à vos questions et discuter politique avec vous - je suis en désaccord avec vous sur la position de l'Union Européenne vis-à-vis des multinatationales par exemple - mais je ne crois pas que nous soyons sur le bon forum et peut-etre le bon sujet.

Histoire de répondre quand meme un peu, je ne crois pas aux vertus du libéralisme, de "l'Etat minimum", la France n'a jamais été libérale en fait, je dirais meme que les Français aiment à avoir un gouvernement fort et ce, quelquesoit le régime politique en place. De tout temps, le souverain a toujours recherché l'appui du plus grand nombre, en un mot du peuple, ce qui n'était pas le cas dans d'autres états en Europe...
L'Allemagne est un cas très interessant, dès le début du IIème Reich, c'est à dire dès l'unification de ce pays par la langue principalement autour d'un souverain fort, ce pays prit la meme voie que ce qui se passait depuis toujours en France : une administration efficace et imposante, une législation plus unifiée, un pouvoir central fort assurant son succès par un ensemble de lois sociales dont celles que connaissent encore les Alsaciens par exemple...Finalement la nouvelle Allemagne issue de la défaite française de Sedan ressemblait assez à l'empire établit par Napoléon III, en tout cas avant l'arrivée d'Emile Ollivier au gouvernement qui méttait fin à l'Empire dit "autoritaire" (Napoléon III était malade).

Les similitudes sont fortes, un nombre impressionnant de grands projets industriels furent mis en place sous l'impulsion des souverains, on peut citer les chemins de fer comme un bon exemple.
En effet Napoléon III donna un cahier des charges stricte aux entreprises privées voulant développer le rail, elles se devaient de désenclaver les régions les moins rentables si elles voulaient obtenir des marchés, cela ressemble aux concessions de type service public, ce qui est aux antipodes de ce que pratiquent les libéraux!

En bref ma façon de penser est comme suit, je crois fermement que les Etats et/ou les regroupement d'Etats doivent donner l'impulsion aux grands projets et défis de l'avenir et non défendre les privilèges de situation tels ceux des multinationales.

Bien à vous et excellent week-end. :wink:

PS : Egalement je suis très pris en ce moment (cela risque de durer un ou deux mois encore), d'où mon manque d'assiduité...Ceci dit je continue à lire les intervenants. 8)
Je n'oublie pas non plus les sujets déjà ouverts par nous-memes et en particulier la Réforme...
"Les vraies conquêtes, celles qui ne donnent aucun regret, sont faites sur l'ignorance."
A.Lionel
 
Message(s) : 285
Inscription : Mardi 30 Janvier 2007 12:41:26
Localisation : Paris - France.

Message par Paul Ryckier » Lundi 12 Novembre 2007 23:40:23

Cher Duc,

je vous remerchie pour la réponse immèdiate. J'avais commencè hier soir avec une réplique à vous, mais en cherchant pour le "libéralisme politique" sur l'internet j'avais rencontré un URL, qui une fois, qu'il est ouvert, ne laisse pas de possibilité pour retourner au page avant. alors on est bloqué et on ne peut pas retourner au forum aussi. Vous n'avez pas de solution pour ce genre d'accidents? Mais ça n'arrive qu'une fois sur mille (dix-mille :) ).

Ne t'énerve pas dans l'Union Européenne. ça s'arrange! toujours dans une direction ou dans une autre...l'histoire a nous appris ça. Et j'ai pris l'exemple de l'Union pour "wind up" certains gens :oops: . Sur le forum du BBC on a des gens qui subissent presqu'une crise cardiaque seulement par l'annoncement du mot...:-). On peut prendre, pourquoi pas, Nafta comme exemple...Ou peut-être que Nafta est trop libérale doctrinaire envers une Union plus libèrale de gauche?

Je me dirige aussi à Bruno ici:
lu cet après-midi un ouvrage sur le "libéralisme de gauche" (et on le nomme Radicalisme?). On donne l'histoire du libéralisme social en Belgique et dans les Pays-Bas, mais on parle aussi des ressemblances avec le Parti radical en France. J'ai trouvé sur Wikipedia: "le Parti radical "historique"". Alors ce parti était un parti libéral de gauche?

J'ai l'impression aprés hier avec un tour sur l'internet concernant les deux tendances dans le Libéralisme que ce n'est pas facile, même pour les "insiders", de donner une connotation exacte des différentes tendances. Et on a encore le "libéralisme politique" et le "libéralisme économique". J'ai juste cherché autour des "Saint-Simoniens" et c'est pire encore :) .

Cher Duc, dans toutes mes recherches, j'ai rencontré quelque part quelque chose comme vous le proposez, mais c'est alors plutôt un libéralisme de gauche? Mais on peut aussi dire que le New Deal de Roosevelt était du Socialisme?

En bref ma façon de penser est comme suit, je crois fermement que les Etats et/ou les regroupement d'Etats doivent régler en négociant les rapports entre les entreprises, qui on pour seul but de gagner de l'argent pour leurs actionaires, et les travailleurs qui voulaient gagner de l'argent pour avoir un standard de vivre décent. Le rôle de l'Etat est de créer avec l'aide des "taxes" une sorte de "playground" (cour?) ou chaque individu peut commencer dans une direction qu'il décide librement, mais dans les mêmes circonstances et ça veut dire les gens comme les femmes, les gens défavorisés, etc, doivent avoir une aide supplémentaire de l'Etat pour assurer qu'ils peuvent commencer sur le même niveau de l'éducation, etc, que les priviligiés...

Et je demande les gens qui lisent ceci pour supporter et pour voter pour un parti, qui cherche a réaliser ce programme :) . Et vous pouvez nommer ce parti comme vous voulez :) .

De nouveau merci, cher Duc, et cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Re: A propos du capitalisme...

Message par BRH » Mercredi 22 Août 2018 22:28:14

A propos de la monnaie, des banques et des financiers :

A voir :

https://www.youtube.com/watch?v=-TDJvIq7Qc4

Aucun complotisme là-dedans : sulement le simple exposé des faits !
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3746
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29


Retour vers Décolonisation et Guerre Froide (1946-1991)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron