Nouveau documentaire sur la mission Lune

L'après-Guerre et ses conséquences: la confrontation Est/Ouest jusqu'à la chute de l'URSS.

Message par Menteur » Mercredi 10 Octobre 2007 09:50:02

Ce n'est rien :lol:
Avatar de l’utilisateur
Menteur
 
Message(s) : 78
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 14:29:45

la lune

Message par martinez » Mercredi 10 Octobre 2007 20:17:59

s'agissant du "raidisseur" du drapeau c'est une tringle métallique ( dsouvent avec un ressort intégré)que l'on bloque en position horizintale comme sur les guidons de la cavalerie à cheval
cordialement
martinez
 
Message(s) : 105
Inscription : Jeudi 15 Mars 2007 03:02:13

Message par Baron Percy » Mercredi 10 Octobre 2007 22:16:08

En quoi un drapeau qui ne flotte pas serait embarassant au point de l'amidonner pour le rendre souple


J'avoue ne pas suivre votre raisonnement.
En effet, que je sache, l'amidon n'a pas pour fonction de rendre le textile plus souple, mais bien plus raide et plus empesé.
Un drapeau amidonné n'a donc pas besoin de vent ou d'atmosphère pour rester déployé.
D'après l'article que j'ai lu, ce serait cette technique qui aurait été employée par les Américains...
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles

Message par A.Lionel » Jeudi 11 Octobre 2007 07:11:29

Bonjour Baron, je ne savais pas je croyais que c'était le contraire comme quoi...Je ne repasse jamais et ces techniques ne me sont pas familières... :oops:
Bonne journée.
"Les vraies conquêtes, celles qui ne donnent aucun regret, sont faites sur l'ignorance."
A.Lionel
 
Message(s) : 285
Inscription : Mardi 30 Janvier 2007 12:41:26
Localisation : Paris - France.

Message par A.Lionel » Jeudi 11 Octobre 2007 07:29:01

http://www.dailymotion.com/video/x9ia_rammstein-amerika

Pour ceux qui n'ont jamais vu ce clip, Rammstein - Amerika! :P
"Les vraies conquêtes, celles qui ne donnent aucun regret, sont faites sur l'ignorance."
A.Lionel
 
Message(s) : 285
Inscription : Mardi 30 Janvier 2007 12:41:26
Localisation : Paris - France.

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par BRH » Dimanche 02 Août 2009 14:47:11

Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3709
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par BRH » Lundi 03 Août 2009 15:07:55

Même le Monde en parle...

Ils n'ont jamais marché sur la Lune
LE MONDE | 20.07.09 | 07h40 •

Née dans les années 1970, la théorie du "canular lunaire" (moon hoax, en anglais) a été réactivée en 2001 après la diffusion par la chaîne Fox TV d'un documentaire d'inspiration conspirationniste. Depuis, de nombreux sites Web entretiennent, avec un certain succès, l'idée que le programme Apollo n'a été qu'une fiction montée de toutes pièces par les Etats-Unis, pour "gagner" la course à l'espace contre l'Union soviétique.

Les images de l'homme sur la Lune auraient été réalisées dans une base militaire secrète, installée dans le désert du Nevada, avec des effets spéciaux d'Hollywood, comme ceux du film 2001 : l'Odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick - d'ailleurs soupçonné d'avoir collaboré avec la NASA. Une thèse qui figure parmi les nombreuses théories contestant les versions officielles d'événements majeurs, comme les attentats du 11 septembre.

Le moon hoax surgit en plein âge d'or des théories du complot ; dans les années 1970, avec le scandale du Watergate, on se défie volontiers du gouvernement américain. En 1974, deux ans après la fin du programme lunaire américain, Bill Kaysing publie Nous ne sommes jamais allés sur la Lune : l'escroquerie américaine à trente milliards de dollars. Il y relève de nombreuses "incohérences" sur les images de la NASA : l'absence d'étoiles dans le ciel, le drapeau américain qui flotte dans le vent, alors que la Lune n'a pas d'atmosphère, des engins spatiaux qui se posent sans former de cratères sur le sol... Une somme d'observations simples qui le conduisent à prétendre que ces images ont été tournées sur Terre.

Cette théorie a eu un certain retentissement. En 1999, une enquête de l'institut de sondages Gallup indiquait que 6 % des Américains pensaient que les missions Apollo avaient été truquées ; et que 5 % des personnes interrogées avouaient ne pas avoir de certitudes sur la question... Ce "scepticisme" a été remis en selle avec la diffusion d'un documentaire choc sur Fox TV, Conspiracy Theory : Did We Land on the Moon ? ("Théorie du complot : avons-nous marché sur la Lune ?"), de Craig Tipley. Celui-ci reprenait et mettait en images les arguments de M. Kaysing. Diffusé à deux reprises devant 15 millions de télé-spectateurs, il a accru la proportion de "sceptiques", passée de 6 % à 20 %, selon un sondage de la Fox.

LA NASA EN APPELLE AU BON SENS

Certains, comme William Karel, allument des contre-feux. En 2002, le documentariste français monte un "vrai-faux documentaire", Opération Lune, qui prend à contre-pied les spectateurs en feignant dans un premier temps d'épouser la thèse du complot avant de montrer à quel point la manipulation des faits par l'image est aisée... La même année, la NASA a répliqué en commandant un livre réfutant point par point les arguments des théoriciens du complot, avant d'y renoncer pour ne pas donner trop de crédit aux attaques, préférant se concentrer sur quelques points. Si les étoiles n'apparaissent pas sur les images du ciel lunaire, c'est qu'il est difficile de capter sur le même cliché des éléments très brillants et d'autres très faiblement lumineux ; quant au drapeau, il "flotte" tout simplement parce qu'il était pourvu d'une tige horizontale rigide...

La NASA en appelle au simple bon sens. Ce sont les échantillons de sol lunaire qui fournissent l'argument le plus fort. David McKay, directeur de recherches au Johnson Space Center de la NASA, rappelle que ces roches ont été analysées par des scientifiques du monde entier, et pas seulement de la NASA. "Les échantillons lunaires sont absolument uniques, très différents des roches terrestres, explique-t-il. En effet, ils sont criblés de petits cratères causés par des impacts de météorites. Cela ne peut arriver qu'à des pierres provenant d'une planète avec peu ou pas d'atmosphère, comme la Lune." Voilà qui complique un peu les choses pour les tenants de la théorie du complot. Pour que celle-ci tienne, il faudrait aussi que des milliers de géomorphologues et de géochimistes aient été intégrés à la conspiration, aux côtés des milliers de scientifiques et d'ingénieurs du programme Apollo... L'hypothèse de la mise en scène est en réalité si invraisemblable que même l'Union soviétique ne l'a jamais avancée.

Dernier avatar du conspirationnisme : les "légendes urbaines". Il circule que Neil Armstrong aurait marmonné ces mots en retournant dans le module lunaire : "Bonne chance, M. Gorsky !" Qui était ce mystérieux M. Gorsky ? Plusieurs explications sont proposées sur la Toile, quand bien même Neil Armstrong n'a jamais prononcé ces mots...

Stéphane Foucart et Diane Robin
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3709
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par BRH » Mardi 04 Août 2009 11:39:42

SCIENCES ET AVENIR DE JANVIER 2001.

Houston, 20 juillet 1969. L'atmosphère est oppressante dans la salle de contrôle de la Nasa.
Le souffle court, le cœur battant, ingénieurs et techniciens ont les yeux rivés sur leurs ordinateurs. La voix de Buzz Aldrin grésille dans les haut parleurs, égrenant les chiffres de la descente: " Altitude 300 pieds... 75 pieds... 40 pieds, nous ramassons un peu de poussière. " Sur le grand écran qui surplombe les têtes, on voit s'approcher la surface grise de la Lune. " 30 pieds, une ombre... 20 pieds... Contact, lumière. " Quelques mots encore. Puis la voix d'Armstrong: " Moteurs coupés. [Pause] Houston, ici base de la Tranquillité. L'Aigle s'est posé." Concert de soupirs et d'applaudissements à Houston. Durant quelques minutes encore, des millions de téléviseurs retransmettent les échanges grésillant entre Houston, Buzz Aldrin et Neil Armstrong, les deux occupants du minuscule module qui vient de se poser sur la Lune. Puis la communication est interrompue et les écrans redeviennent noirs.
A quelques centaines de kilomètres de là, sous un immense hangar secret de la Nasa, dans les montagnes de l'Arizona, des techniciens éreintés goûtent enfin une cigarette bien méritée et éteignent un à un les projecteurs. Armstrong et Aldrin se dirigent vers la salle des douches, tandis qu'une autre équipe prend le relais et fignole le décor désolé de roches et de cendres poudreuses pour la prochaine transmission télévisée depuis la Lune, celle, mémorable, où Armstrong devra déclamer d'une voix claire: "C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité." C'est cette autre "vérité ", cette "vérité de l'ombre et des coulisses" que tente aujourd'hui d'imposer une poignée de Sherlock Holmes des réseaux. En fait de " bond de géant ", il s'agirait plutôt du " canular du siècle ", affirme Philippe Lheureux, l'un de ces pourfendeurs de la conquête spatiale.
" Je ne dis pas que les Américains ne sont jamais allés sur la Lune, tempère-t-il, je pense simplement qu'ils n'ont pas diffusé les vraies photos, gratuitement, au monde entier. Auraient-ils divulgué si facilement aux Russes des renseignements aussi importants alors qu'ils ne leur ont pas donné un seul gramme d'échantillons de roche lunaire sur les 382 kilos rapportés? " Pour lui, la Nasa nous dissimule une vérité beaucoup plus fascinante: la Lune est habitée et les astronautes qui l'ont survolée ont vu des êtres plus évolués que nous. Soucieuse de garder secrète ces "précieuses informations ", la Nasa aurait alors préféré diffuser des images fignolées en studio. A moins que tout ne soit que poudre aux yeux, que personne, jamais, n'ait posé un pied sur la Lune...
La théorie du complot n'est pas nouvelle puisque, dès 1969, des journaux américains mettaient en doute l'exploit de leurs compatriotes. Depuis lors, l'idée d'une tromperie lunaire réapparaît régulièrement dans les médias et inspire même des scénarios de films. Tel Capricorne One, de Peter Hyams, où trois astronautes simulent en studio un débarquement sur Mars. Reste que les scènes martiennes de ce film de 1978 n'auraient trompé personne à l' époque. Que penser alors de photos et de films " truqués" réalisés en 1969, avec des techniques d'effets spéciaux de l'époque, qui duperaient encore aujourd'hui les meilleurs des spécialistes? Surtout, souligne Kirsten Larson, spécialiste des affaires publiques à la Nasa, il existe " des preuves physiques irréfutables: engins spatiaux, pierres lunaires, les 18 hommes qui ont mis le pied sur la Lune, ceux chargés de la mission de contrôle, des transmissions télévisées en direct. Tout cela, ajoute-t-elle, témoigne de la réalité du programme Apollo. "
Tout cela, pourtant, ne convainc pas les partisans de la théorie du complot, pour qui les hommes impliqués à Terre auraient pu être leurrés eux mêmes. En France, le détracteur le plus virulent (voire le seul) est Philippe Lheureux, un amateur de photographies d'astronomie qui a su entendre les doutes émis par sa " tante Jeanine ". Il a créé un site d'analyse des photos de la Nasa (lire les encadrés) et vient de publier un ouvrage sur le sujet*. Outre-Atlantique, au moins deux autres sites égrènent les mêmes analyses. Le plus extrême est celui de Kevin Overstreet qui affirme haut et clair que tout est truqué et, par conséquent, que personne n'a jamais mis les pieds sur la Lune. Quant à David Percy, un producteur de télévision, il s'interroge sur un fait historique pour lequel nous n'avons d'autres preuves que celles fournies par la Nasa elle-même. Autant dire aucune preuve "objective ", suggère-t-il. Sans compter que ces images, soulignent les trois hommes, semblent très douteuses. Les ombres sont incohérentes, ici et là on croit apercevoir le reflet d'un projecteur, les astronautes n'ont pas la démarche qui sied en situation lunaire, leur matériel semble bien peu protégé dans un univers si hostile, le même décor sert deux fois pour des images différentes et incohérentes l'une avec l'autre, etc.
Effets d'optique
Il faut dire que la lecture que les trois hommes font des magnifiques images de la Lune est, de prime abord, très troublante. Le doute s'insinue. Mais il ne résiste pas longtemps à l'analyse des images replacées dans le contexte des expéditions lunaires et de la technologie photographique de l'époque. Ombres étranges et premiers plans truqués s'avèrent n'être que des effets d'optique, les "projecteurs"ne sont que de simples reflets dans la lentille, les différences dans le décor s'expliquent par l'utilisation de focales différentes, etc. Il ne faut pas longtemps pour démonter un à un les arguments des partisans du complot. Sur le Net, plusieurs passionnés d'espace se sont livrés au jeu de la contre-analyse, créant des sites dédiés à la réhabilitation des images du programme Apollo. Mais rien ne peut ébranler le doute bien installé d'un Philippe Lheureux, pour qui " tout n'était que propagande politique et savante mise en scène destinée à drainer des
fonds pour l'armement et à gagner la guerre psychologique vis-à-vis des Russes. Toutes les pierres ont été rapportées par des sondes automatiques. " Soit un chapelet d'opérations coûteuses et compliquées, bien plus compliquées qu'un simple débarquement sur la Lune...


U;ne Terre grosse comme une orange?
"Vraiment basse sur l’horizon et bien petite, cette Terre qui devrait faire 6 fois la taille de la Lune sur Terre", s’exclame Philippe Lheureux. Première erreur,la Terre n’est que quatre fois à peine plus grosse que la Lune (c’est la gravité qui est six fois moindre sur la Lune). Certes, renchérit le sceptique, mais que penser de la comparaison entre cette photo et celle prise lors du survol de la Lune par le module Apollo 11, qui couvre une plus vaste région de la Lune, et où la Terre apparaît bien plus grosse ? « Effet d’optique ou mauvais trucage ? »
Réponse immédiate du photographe François Guénet : « Il s’agit tout simplement d’un effet du à l’utilisation de deux objectifs différents pour l’une et l’autre photo. La photo prise depuis le sol lunaire a, de toute évidence, été réalisée avec un grand angle, tandis que celle qui est prise au dessus de la Lune a été faite avec un téléobjectif, qui agrandit l’objet lointain visé, en l’occurrence, la Terre. »


Sylvie Rouat

Le décor dévoilé
'"Le même fond pour deux photos différentes prise lors de la première mission, on croit rêver! " jubile Bhilippe Lheuveux. " Où est donc passé le Lem sur la deuxième photo? Il est devant le cratère... certes, mais alors pourquoi ne voit-on pas le cratère sur la photo du Lem? " Si, en effet, " les arrière-plans se recoupent parfaitement, les premiers plans sont en totale contradiction les uns avec les autres. " Un photographe à qui l'on a montré ces deux clichés s'est d'abord exclamé: " Là il y a quelque chose, ça sent le montage. " Mais ce sentiment n'a pas résisté à l'examen minutieux des photos incriminées. Car en y regardant de plus près, les arrière plans ne se recoupent pas exactement, comme Bernard Lemoine et Jean Luc Destombes, du laboratoire de physique des lasers, atomes et molécules de Lille l’ont mis en évidence sur le montage ci contre. Sachant que les montagnes sont à 4 ou 5 kilomètres de distance, il est évident qu’en bougeant de quelques dizaines de mètres au même endroit (comme cela é été le cas lors de cette troisième sortie de la mission Apollo 15), l’arrière plan ne se modifie que de manière très subtile, à peine visible de prime abord. Le cratère visible sur la deuxième photo se trouve en réalité à la même hauteur que le Lem. Le deuxième cliché a été pris de l’intérieur du cratère de 15 mètres de diamètre, en contrebas du terrain. Le Lem invisible est alors à gauche et la ligne de démarcation qui partage la photo marque un simple relief du terrain.



Une Lune grande comme un studio.
« Je veux bien que sur la Lune la ligne d’horizon soit plus proche que sur Terre, mais à ce point là ! », s’exclame Philippe Lheureux. En fait, le même effet de proximité de la ligne d’horizon peut être reproduit sur des clichés terrestres, notamment dans des paysages de plaine, sans hauteurs visibles à l’horizon. Il suffit de prendre une photo en contrebas d’une légère butte pour avoir l’impression que le sommet de cette butte marque l’horizon. C’est vraisemblablement cet effet qui trompe nos sens sur ce cliché lunaire. De la même manière, les ombres apparemment étranges de cette image sont simplement déformées par un effet de perspective.

Trop beau
Trop belle pour être vraie, cette empreinte. Pour' garder une forme aussi parfaite, il faudrait qu'elle ait été faite dans un sol argileux, affirme Philippe Lheureux. Et puis, le sol alentour ressemble plus à une croûte qu'à de la poussière fine comme du talc. En réalité, cette empreinte a été réalisée avec précaution par Buzz Aldrin à des fins scientifiques. Par ailleurs, la finesse de cette poussière lunaire (avec des grains en moyenne inférieurs à 100 micromètres) lui assure une bonne cohésion. L'aspect de croûte est dû au fait que rien ne bouge sur la Lune, que rien ne vient déranger depuis des lustres cette couche de poussière tassée par le temps et brûlée par les rayons cosmiques.

Une caméra à découvert
Un peu étrange, remarque, remarque Philippe Lheureux, cet appareil photo livré presque nu au vide, au. froid (-150 °C à l'ombre), à la chaleur ( + 130°C au soleil) et aux radiations X et ultraviolettes. Et puis, "si l'on regarde le reflet dans la visière du casque, on aperçoit des ombres qui partent dans deux directions différentes. J'ai beau regarder dehors, je ne vois pas deux soleils.. . Pourquoi le côté de la combinaison est-il éclairé par un soleil brillant qui n'éclaire pas le sol derrière l'astronaute? Et que penser de l'ombre des jambes de l'astronaute visible dans la visière du casque? Il est éclairé « de face et se trouve en face de l'autre qui, lui, est éclairé de côté! "
En fait, les appareils photo utilisés depuis 1962 dans les programmes spatiaux Mercury, Gemini et Apollo étaient des Hasseblad allégés et peints en noir pour réduire la réflexion lumineuse. D'après Hasselblad, ils avaient, été modifiés pour s'adapter aux conditions lunaires et diverses lentilles furent testées au fil des missions. Par ailleurs, le passage de la chaleur au froid n’était pas aussi brutal que pense Philippe Lheùreux et les appareils photos photo ne sont pas restés aussi longtemps exposés aux rayonnements pour que leur mécanique en souffre.
Quant aux ombres, elles sont normalement déformées par la réflexion sur la surface sphérique de la visière de l'astronaute. Une expérience très simple réalisée par Bernard Lemoine et Jean-Luc Destombes, du laboratoire de physique des lasers de Lille, montre qu'une scène reflétée dans une boule de
Noël présente les mêmes apparentes incohérences des perspectives. En utilisant deux bouteilles de lait blanches, les deux chercheurs montrent également comment les zones d'ombres du scaphandre de Bean sont généreusement éclairées par le scaphandre de l'astronaute photographe.
Et la petite sphère blanche, visible à gauche de l'astronaute? Ne s'agît-il pas d'un projecteur ?" Pas du tout, répond le photographe François Guénet. Sa forme octogonale indique qu 'il s'agit d'un effet courant de diffraction de la lumière. En 1969, les laboratoires n'avaient pas encore vraiment mis au point des traitements anti reflets ».
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3709
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par Auguste » Mardi 31 Août 2010 11:09:24

Eh bien quand on visionne ces vidéos, on ne peut plus avoir de doute :

les Américains ne sont JAMAIS allés sur la lune et on n'est pas près d'y aller...

http://www.blueman.name/Des_Videos_Rema ... NAVIGATION

ATTENTION : ne pas se laisser distraire par l'image de la piscine et le bruit de sirène qui se surimposent aussitôt qu'un arrive sur le lien. Cliquer sur fermer et les vidéos reviendront...

http://www.blueman.name/Des_Videos_Rema ... mVideo=396

L'objection principale (en dehors de toutes les autres, photos truquées, détails contradictoires, mauvaise qualité du lanceur Saturne V), c'est celle des ceintures de Van Allen. Ces radiations intenses dans ces zones qui recouvrent toute la terre au-delà de 540 km d'altitude existent-elles, OUI ou NON ? Le fait qu'elles existent et malgré la variabilité des doses d'irradation qui en découlent, font que les astronautes ne pourraient y séjourner au moins 2 heures (temps nécessaire pour les franchir), sans que leur vie en soit affectée. Un aller-retour suppose un séjour de 4 heures minimum pour traverser ces zones mortelles. Or, aucun astronaute ne semble avoir souffert le moins du monde de ces irradiations. La faible épaisseur des parois du vaisseau Appolo (qui ne contenaient aucune couche de plomb), pas plus que le scaphandre des astronautes, ne permettait de stopper ou diminuer l'intensité de ces radiations. La conclusion est impitoyable, mais inévitable : les voyages lunaires sont UNE IMPOSTURE !!!

Autre preuve qui clôt le débat, depuis 1972, date du dernier vol habité ayant soi-disant franchi les ceintures de Van Allen, aucun autre vol habité n'a pénétré dans ces zones. Tous les vols habités, amméricains ou russes, sont toujours demeurés en-deça d'une altitude de 500 km... ça fait mal, c'est dur à avaler, mais c'est ainsi. Tout ça n'a été qu' UNE VASTE FUMISTERIE, dont les Russes eux-mêmes ont été complices.
Auguste
 
Message(s) : 325
Inscription : Mardi 26 Juin 2007 21:44:44
Localisation : Portes de Bronze

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par BRH » Mardi 31 Août 2010 18:15:12

Le débat se résume à cette question : l'exposition plusieurs heures aux radiations présentes dans les ceintures de Van Allen, sont-elles mortelles ou pas ? Si elles ne le sont pas, le voyage lunaire a pu se dérouler. Si elles le sont, tous les astronautes censés les avoir traversées devraient être morts. Or, ils sont quasiment tous encore en vie. Aucun ne semble avoir été irradié...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3709
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par BRH » Samedi 04 Août 2018 21:31:39

L'émission tournée par Arte avait fait rebondir la question : à voir ou à revoir :

https://www.youtube.com/watch?v=qTNfXUCjOK0
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3709
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par Tietie007 » Jeudi 09 Août 2018 18:09:40

Ah ok, si Auguste croit que les ricains ne sont jamais allés sur la Lune, je comprends mieux son analyse des attentats contre les 2 tours ! :lol:
Tietie007
 
Message(s) : 146
Inscription : Vendredi 31 Mars 2017 20:51:23

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par Auguste » Vendredi 03 Mai 2019 22:47:31

Les Ricains sont vraiment des gros bastards et ceuxx qui les croient encore, de vraies tanches !

https://www.youtube.com/watch?v=fkGxQmFs7Co
Auguste
 
Message(s) : 325
Inscription : Mardi 26 Juin 2007 21:44:44
Localisation : Portes de Bronze

Re: Nouveau documentaire sur la mission Lune

Message par BRH » Jeudi 09 Mai 2019 17:37:43

Le bimensuel NEXUS en fait ses gros titres !

"MISSION APOLLO : LA BELLE IMPOSTURE !

https://www.nexus.fr/magazine/
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3709
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: la lune

Message par Auguste » Mardi 28 Mai 2019 07:42:40

martinez a écrit :j'ai fait partie des centaines de millions de personnes qui ont assité à l'alunissage en direct et je suis loin d'etre un mouton de panurge à qui on fair avaler n'importe quoi d'autant qu'il m'a été donné de visiter en tant qu'équipementier aéronautique et spatial les installations de la NASA et de voir la récolte ramenée de la lune ,ainsi que les équipements fabriqués pour y aller pour la photo que je pratique depuis plus de 60ans je ne peux laisser dire qu'il n'y avait pas d'appareils ni de films capable de supporter les conditions lunaires c'est totalement faux! il s'agissait d'hasselblad 500 modifiés (moyen format, coque noire ....) qui ont parfaitement fonctionné ( voir le site Hasselblad) qui ont fait la fortune d'hasselblad fabricant suédois d'appareils photos avec des films adaptés et oui on savait faire en 69! même filmer des explosions nucléaires développant des milliers de degrés. il faut se garder d'interpréter des données brutes de tempérétures données en fonction de l'exposition ou non au soleil les photos sont authentiques. il faudrait arreter de ne chercher que le "scoop" ou le soit disant ça ressemnle à des discussions de bistrots quand le " jaune ( ricard pour les non initiés)" a frappé trop fort


La revue Nexus démontre que tout ceci était bidon... On est confondu par l'amateurisme des prétendus spécialistes qui prennent les gens pour des crétins, grande spécialité des Américains !!!
Auguste
 
Message(s) : 325
Inscription : Mardi 26 Juin 2007 21:44:44
Localisation : Portes de Bronze

Précédent

Retour vers Décolonisation et Guerre Froide (1946-1991)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité