Mon père, cet assassin

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Mon père, cet assassin

Message par Baron Percy » Lundi 25 Août 2008 18:24:04

Monika Hartwig, la fille de l'officier nazi Amon Goeth, surnommé "le boucher d'Hitler", qui commanda le camp de concentration de Plaszow en Pologne, a rencontré 60 ans après les faits, sur les lieux mêmes du crime, Helen Jonas-Rosenzweig, une rescapée, qui fut pendant sa captivité la servante de son père avant d'être sauvée par Oskar Schindler.
Un documentaire émouvant à découvrir sur ARTE ce mercredi 27 août à 21 h.
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles

Re: Mon père, cet assassin

Message par BRH » Lundi 25 Août 2008 18:43:31

Merci pour l'info. On passe facilement à côté des bons programmes en ce moment...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3746
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Mon père, cet assassin

Message par duc de Raguse » Lundi 25 Août 2008 19:13:14

Je pense que vous en ferez la critique cher Baron ; donc, je vais l'attendre avec impatience.
(je ne capte plus arte en ce moment... :( )
duc de Raguse
 

Re: Mon père, cet assassin

Message par Paul Ryckier » Lundi 25 Août 2008 21:50:15

Re: Message 25 Août 19h15.

Cher Duc,

"je ne capte plus ARTE en ce moment"

Cher Duc, vous pouvez le faire par ordinateur sur: http://plus7.arte.tv/fr/1697480.html.

Comme vous habitez en Baviére? Pas pour les pauvres Belges comme le Baron et moi...Seulement pour les résidents de la France et de l'Allemagne. Voyez le débat sur le sujet des kamikazes japonais. Aprés un message du Baron et moi à ARTE, ils s'excusent maintenant sur leur site et promettons de faire des efforts pour éliminer (ils disent :) ) les restrictions légales pour la diffusion entre autres en Belgique.

Cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Re: Mon père, cet assassin

Message par duc de Raguse » Lundi 25 Août 2008 21:57:59

Merci Paul pour tant de sollicitude ! :wink:
duc de Raguse
 

Re: Mon père, cet assassin

Message par Baron Percy » Lundi 25 Août 2008 22:48:59

duc de Raguse a écrit :Je pense que vous en ferez la critique cher Baron ; donc, je vais l'attendre avec impatience.
(je ne capte plus arte en ce moment... :( )


Pas de probl!me, mon cher Duc.
Je visionnerai l'émission et si besoin est, je la résumerai et commenterai comme de coutume.
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles

Re: Mon père, cet assassin

Message par Baron Percy » Mercredi 27 Août 2008 21:48:32

Emouvant reportage que cette rencontre improbable entre la fille d'un bourreau et l'une de ses victimes 60 ans après les faits.
Monika ignorait tout de son père et c'est de sa grand-mère qu'elle a appris qui il était réellement.
Elle refuse l'image de ce monstre sanguinaire tout en sachant consciemment qu'elle est conforme à la réalité. Et elle se sent responsable.
Désireuse d'en savoir davantage sur son géniteur, elle apprend un jour l'existence de celle qui fut sa servante et décide de lui écrire une lettre dans laquelle elle lui confie son désir de la connaître et de la rencontrer.
Emue par ce courrier et la sensibilité de celle qui l'a rédigé, Helen a accepté de rencontrer Monika à Cracovie en Pologne, sur les lieux même des événements tragiques du passé.
Elle avoue comprendre en tant que mère que des enfants puissent être traumatisés par le passé de leurs parents.
Elle nous raconte alors son histoire.
Lorsqu'elle était arrivée au camp de Plaszow, Helen fut affectée au nettoyage des baraques.
Elle avait alors 15 ans. Remarquée par Goeth, le commandant du camp, celui-ci la prit à son service et la rebaptisa Suzanna car il avait déjà une Helena qui travaillait pour lui.
Il vivait dans une somptueuse villa qui avait été expressément construite pour lui avec sa femme Ruth, ses deux chiens dressés à tuer et ses deux esclaves, dont Helen.
Levé à l'aube, il sortait sur sa terrasse avec son fusil et s'amusait à abattre des prisonniers au hasard, comme le montre le film de Spielberg.
Selon Helen, Amon Goeth éprouvait une véritable jouissance à tuer et à faire souffrir autrui.
Il se considérait comme un bon Nazi faisant bien son travail, mais il nourrissait également une haine personnelle contre les Juifs.
C'est dans la villa où elle était séquestrée qu'Helen fit la connaissance d'Oskar Schindler qui était l'ami intime de Goeth, mais qui avait promis à la jeune fille qu'elle serait sauve et qui tint parole.
Cette villa existe toujours et Helen la fit visiter à Monika non sans une profonde émotion.
La séquence montrant l'exécution de Goeth par les autorités polonaises est particulièrement saisissante : on a en effet dû s'y reprendre à trois fois pour le pendre.
Ruth, sa femme et la mère de Monika, ne fit rien pour soulager le sort des prisonniers et vécut au camp comme si de rien n'était.
Elle s'est suicidée en 1983, à l'âge de 65 ans en absorbant du poison.
Monika l'a retrouvée dans son lit avec une photo d'Amon à côté d'elle.
Mariée à un rescapé des camps, Helen a su surmonter ses épreuves pour tenter de vivre une vie à peu près normale.
Mais après 35 ans de mariage, son mari s'est également suicidé, hanté par ses propres souvenirs.
De son père maudit, Monika ne conserve que peu de choses : une paire de boutons de manchette, une photo et un porte-cigarette dont elle ne sait s'il lui appartenait réellement ou s'il avait été subtilisé à un Juif...
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles

Re: Mon père, cet assassin

Message par Baron Percy » Jeudi 28 Août 2008 16:25:34

"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles

Re: Mon père, cet assassin

Message par rapentat » Jeudi 28 Août 2008 21:32:56

Bonsoir,

Merci mon cher Baron pour votre compte rendu, mais grâce au " tuyau " de notre cher Paul, j'ai visionné cette émission par internet sur plus7.arte.
Je ne connaissais pas l'existence de ce camp :oops: et bien entendu son commandant Amon Goeth.
Mais au-delà de l'émotion suscitée par ces deux femmes, il y a un problème auquel je n'avais jamais pensé, les enfants des bourreaux. Comment ont-ils été élevés ?? Dans le souvenir glorieux du père, même s'il s'appelait Amon Goeth, ou alors on leur apprenait la vérité petit à petit, sans rien omettre. Je pense que comme pour la fille de Goeth, le traumatisme a du être énorme.
Une phrase de cette femme m'a frappé, juste avant de rencontrer l'ancienne prisonnière " Je sais que je ne peux pas m'excuser pour ce qu'il a fait ". Terrible aveu d'impuissance, mais aussi terrible aveu d'un impossible repentir.
J'espère que pour ces deux femmes, cette " analyse mutuelle " aura permis de cicatriser un peu les plaies commises par d'autre !

Cordialement.
rapentat
 
Message(s) : 168
Inscription : Vendredi 09 Février 2007 16:00:33
Localisation : Berlin

Re: Mon père, cet assassin

Message par Paul Ryckier » Jeudi 28 Août 2008 22:26:19

Re: Messages 27 Août 21h45 et 28 Août 16h30

Cher Baron

un grand merci pour le résumé. Je l'ai lu avec beaucoup d'attention. Aussi pour les liens des URL's, spécialement le dernier qui temoigne de toutes les horreurs dont des êtres humains sont capables. J'ai aussi sur le même site lu toute l'histoire du camp.

De nouveau merci et cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Re: Mon père, cet assassin

Message par Baron Percy » Vendredi 29 Août 2008 16:24:19

Je me suis posé les mêmes questions que vous, mon cher rapentat.
Dans le cas de la fille de Goeth, c'est elle-même qui a dû rechercher les informations sur son père, car sa mère refusait de les lui donner.
C'est donc auprès de sa grand-mère qu'elle les a obtenues et elle fut frappée de la mise en garde menaçante de celle-ci : "Prends garde, sinon tu finiras comme lui !". :shock:
Monika en fut profondément traumatisée et on peut aisément le comprendre.
Helen Jonas-Rosenzweig déclara de son côté : "Il est irresponsable de la part de tels monstres d'avoir des enfants".
Le plus émouvant dans cette rencontre fut de voir ces deux femmes se réconforter mutuellement et surmonter tout ce qui les séparait pour accomplir de concert ce douloureux pélerinage.
Une superbe leçon de tolérance faisant fi de tous les préjugés, qu'ils soient raciaux ou religieux.
Et le petit-fils de Monika que celle-ci élève avec son mari symbolise bien cet espoir et cette foi en l'Homme malgré les horreurs du passé.
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles

Re: Mon père, cet assassin

Message par rapentat » Vendredi 29 Août 2008 21:33:08

Bonsoir,

Baron Percy a écrit :Et le petit-fils de Monika que celle-ci élève avec son mari symbolise bien cet espoir et cette foi en l'Homme malgré les horreurs du passé.


Vous parlez d'or mon cher !! Alors continuons à croire en l'Homme.

Cordialement.
rapentat
 
Message(s) : 168
Inscription : Vendredi 09 Février 2007 16:00:33
Localisation : Berlin

Re: Mon père, cet assassin

Message par BRH » Dimanche 31 Août 2008 08:44:23

Une belle crapule. Il est regrettable que l'on n'ait pas pu faire subir le même sort à tous ses collègues. Certains -hélas- ont réussi à passer au travers des mailles du filet, avec la complicité parfois des services d'espionnage de l'Ouest... :evil:

De même que l'on peut regretter que les commandants des camps du Goulag n'aient pas été arrêtés, jugés et condamnés. Ainsi va le monde: les criminels parviennent plus souvent qu'on ne le pense à jouir du bénéfice de leurs turpitudes...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3746
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Mon père, cet assassin

Message par Baron Percy » Dimanche 31 Août 2008 22:14:48

Ainsi va le monde: les criminels parviennent plus souvent qu'on ne le pense à jouir du bénéfice de leurs turpitudes...


Un constat amer hélas toujours d'actualité.
Il suffit de considérer le nombre de génocidaires qui courent encore les rues.
De quoi vous donner la nausée... :twisted:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles


Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron