Un officier honnête

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Un officier honnête

Message par Daniel Laurent » Vendredi 21 Décembre 2007 10:05:58

Un officier honnête

Début juin 1940, des parlementaires souhaitant continuer le combat à partir de l’AFN sont embarqués sur le Massilia qui traverse la Méditerranée et accoste au Maroc, à Rabat. Parmi eux, Georges Mandel. Député, ancien Ministre et accessoirement Juif, il avait été l’un des rares à avoir compris, et à le dire haut et fort à l’Assemblée, QUI Hitler était réellement.

Mais la situation change entre le 17 et le 25 juin. Pétain prends le pouvoir, et demande l’armistice qui est signée le 22 avec les Allemands et le 25 avec les Italiens. Ces «bellicistes" deviennent gênants et il convient donc de les neutraliser. Mandel et Daladier peuvent descendre du bateau mais leurs bagages et les autres parlementaires sont consignés à bord.
Lorsque, le 27 juin, les parlementaires sont autorisés à débarquer, Mandel est mis en état d’arrestation.

Le 17 juillet une information pour complot contre la sûreté de l’Etat est ouverte contre Mandel sur la demande de Weygand devant le tribunal militaire, à la suite d’un rapport de Noguès prétendant qu’il avait demandé la venue de deux émissaires anglais.
Un télégramme adressé par Weygand à Noguès, le 8 juillet, donne le branle :
(…) faites ouvrir immédiatement devant le tribunal militaire de Casablanca une information contre X pour atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat.
Cette information pourra être transformée dès la clôture de la session parlementaire par (sic) une information visant expressément M. Mandel.


Ce genre de procédure peut mener directement à une condamnation à mort.
Mais un officier honnête, le lieutenant-colonel Henri Loireau, rend le 7 septembre une ordonnance de non-lieu, en contradiction flagrante avec les désirs, et probable avec les instructions, de sa hiérarchie. Détail piquant : Figurent au dossier deux télégrammes en chiffre du consul d'Angleterre au Maroc, qui contiennent peut-être, est-il écrit, la preuve que Mandel a sollicité une entrevue avec le ministre anglais de l’Information, Duff Cooper, et le général Gort, Gouverneur de Gibraltar, de passage à Rabat à ce moment la... mais ils ne sont ni ne seront déchiffrés !

Passant outre à la décision de Loireau, d’ailleurs durement sanctionné dès la semaine suivante, le gouvernement fait casser son ordonnance puis la cour suprême de justice, installée à Riom depuis le 12 août est saisie du dossier, et Mandel ramené en France par avion le 10 septembre.

Mandel a-t-il couru en cet été le risque d’être condamné à mort et exécuté ? C’est une évidence et, en sauvant son honneur au prix de son gagne-pain, Henri Loireau a œuvré aussi pour celui de la France. Un élément de preuve permet de l’établir : Les mémoires de Reynaud, dans leur première version, la plus fiable, font état d’une confidence de Mandel à l’auteur : il tenait de Loireau que sa hiérarchie lui avait demandé de rendre un arrêt permettant une condamnation à mort.

Le lieutenant-colonel Henri Loireau, qui a gâché sa carrière et peut-être risqué pire par honnêteté intellectuelle à une époque ou nombreux étaient ceux qui se couchaient, mérite qu’hommage lui soit rendu. Hélas, pas un mot de lui sur Internet. Si quelqu’un ici a des détails sur sa carrière, bienvenue.

Source : «Georges Mandel ou la passion de la République», de Bertand Fauvreau, Fayard, 1996 et commentaires de François Delpla sur le sujet.
Cordialement
Daniel
---------------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image
Daniel Laurent
 
Message(s) : 481
Inscription : Mercredi 11 Juillet 2007 15:02:14
Localisation : Francais de Bangkok

Message par BRH » Vendredi 21 Décembre 2007 17:10:34

Mandel était naturellement l'homme à abattre. Celui qui était dangereux pour Hitler. Dommage qu'il n'ait pas pu être président du Conseil à la place de Reynaud.

Je ne connaissais pas le rôle joué par le lieutenant-colonel Loireau. Du type d'hommes qui honore le métier d'officier.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3710
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Message par Paul Ryckier » Vendredi 21 Décembre 2007 18:48:31

Daniel,

merci pour cet article. Un brave homme sûrement.
J'ai fait aussi quelques recherches sur Google et comme vous dites ne trouvé presque rien.
Il semble que l'affaire de Loireau est mentioné dans le livre de Richard J. Champoux: "The Massilia Affair". De nouveau presque rien sur l'auteur, ni sur le livre.
Tapez dans Google: "loireau colonel", "loireau massilia" "loireau massilia champoux", "Richard-J-Champoux".
L'article dans JSTOR n'est pas accessible. J'ai cherché pour une inscription gratuite et vu que le point le plus proche pour la Belgique est pour moi le "Collège d'Europe de Bruges" ou l'université de Gand (mais je ne suis plus étudiant? :D )

Merci de nouveau pour avoir honoré un homme honnête comme Loireau.

Cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Message par Baron Percy » Vendredi 21 Décembre 2007 22:05:49

Ce fil a suscité mon intérêt.
J'ignorais tout de cet épisode et de l'action militante de cet homme de convictions.
Je vous sait donc gré mon cher Daniel d'avoir ainsi contribué à enrichir ma culture historique.
Bien cordialement !
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir"
Avatar de l’utilisateur
Baron Percy
 
Message(s) : 496
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 16:03:33
Localisation : Bruxelles


Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron