Petite liste des ganaches en mai-juin 40

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Petite liste des ganaches en mai-juin 40

Message par BRH » Lundi 05 Février 2007 08:44:53

Cette liste n'est pas exhaustive, mais constitue un petit en-cas que d'autres pourront compléter à loisir

Dans l'ordre:

Gamelin (à tout seigneur, tout honneur)!
Georges (pas aussi sot qu'on l'a dit, mais pleurait beaucoup et n'avait plus de ressort)...
Billotte (cultivé et intelligent, mais s'ingénie à obéir à des ordres stupides; oublie de désigner un successeur avant de mourir bêtement).
Prételat (pas le plus sot; mais exige une évacuation de la ligne Maginot quand ce n'est pas encore nécessaire et s'empresse de la faire évacuer quand cela ne sert plus à rien!)
Blanchard (chargé d'une mission essentielle, ne fait pas d'objection aux difficultés et tarde à reconnaître qu'il est le plus ancien dans le grade le plus élevé, ce qui laisse le 1er groupe d'armée plus de 24 heures sans commandement!)
Huntziger (celui qui déclare que "tout va très bien, Monsieur Daladier à Sedan". Quand les Allemands y franchissent la Meuse, pose la question: "est-ce qu'on leur tire dessus, au moins ?")
Besson (prend en charge le 3ème groupe d'armée; mais se refuse à abandonner les vieilles recettes qui viennent de faire faillite)
Touchon (remporte le pompon! Spécialiste de l'infanterie, adversaire acharné des divisions blindés, sauf quand elles sont allemandes. Demande sans cesse des renforts et ne cesse de reculer...)
Freydenberg (le champion des replis de grande amplitude: laisse son armée en Champagne pour gagner d'un seul bond le midi).

C'est à cette belle collection de crétins étoilés que nous devons le plus grand désastre militaire de notre Histoire...

Cette liste n'est pas limitative: merci de rajouter les autres cas les plus flagrants...

Weygand
est un cas à part: plus obsédé par le danger communiste que par le fléau nazi... N'a pas retenu les leçons de stratégie de son maître Foch !

Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3675
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Petite liste des ganaches en mai-juin 40

Message par Antoine » Lundi 05 Février 2007 10:10:01

BRH a écrit :
Weygand
est un cas à part: plus obsédé par le danger communiste que par le fléau nazi... N'a pas retenu les leçons de stratégie de son maître Foch !



Weygand a bien eu raison de plus se méfier du danger communiste. Le résultat historique est sans appel : 100 millions de morts sur toute la planète et ce n'est pas fini puisque le communisme continue à tuer ici et là :( .

Amicalement
Antoine
 
Message(s) : 23
Inscription : Dimanche 28 Janvier 2007 11:26:01

Message par BRH » Lundi 05 Février 2007 11:43:25

La question n'est pas là, encore que la noirceur du nazisme dépasse incontestablement l'horreur du communisme...

Weygand avait -en fait- trouvé la panacée tactique aux percées des panzers: celle des "hérissons". Mais il ne sût pas ou ne voulut pas comprendre la nécessité stratégique de faire roquer 8 à 10 divisions (qui ne servaient à rien derrière la ligne Maginot) vers la Somme.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3675
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Message par Antoine » Lundi 05 Février 2007 11:48:28

BRH a écrit :La question n'est pas là, encore que la noirceur du nazisme dépasse incontestablement l'horreur du communisme...


Cela demanderait une explication approfondie.... Et si vous nous parliez des avancées du gouvernement Blum alors que l'Allemagne était en train de réarmer ?

Amicalement
Antoine
 
Message(s) : 23
Inscription : Dimanche 28 Janvier 2007 11:26:01

Message par BRH » Lundi 05 Février 2007 12:04:04

Antoine a écrit :
BRH a écrit :La question n'est pas là, encore que la noirceur du nazisme dépasse incontestablement l'horreur du communisme...


Cela demanderait une explication approfondie.... Et si vous nous parliez des avancées du gouvernement Blum alors que l'Allemagne était en train de réarmer ?

Amicalement


Mais, c'est un autre sujet ! Il sera abordé, à moins que vous ne vouliez le traiter vous-même, ce à quoi je vous encourage vivement ! :wink:

Nous traitons ici des crétins étoilés. :lol:



Le cas le plus célèbre de général Fuyard, c'est celui de Freydenberg, commandant la IIème armée. Avant même que son armée soit coupée définitivement de sa voisine (la IVème armée), le 14 juin à Chaumont, il était déjà rendu à Bourbonne-les-bains, à plus de 200 km du front. Un triste exemple de lâcheté et de déshonneur. Freydenberg ne fut jamais inquiété pour sa vile attitude, ni par Vichy, ni à la Libération.

"Le général Henri Freydenberg est né en 1876 et a fait sa carrière dans les troupes coloniales.
En septembre 1939, il est rappelé de sa retraite, et prend le commandement du corps colonial, puis le 5 juin 1940, il remplace le général Huntziger à la tête de la II armée, celui ci devient commandant du groupe d'armées n° IV.

Le 12 juin devant la pression des forces allemandes, il porte son PC à Chateauvillain (Haute-Marne) à 180 kilomètres de ses unités qui sont au contact des Allemands. Le 13 juin, il ordonne au général Flavigny, chef du 21e CA de se replier "sans préoccupation d'alignement". Le lendemain, l'ordre est renouvelé, Freydenberg porte son PC à Bourbonne les bains sur les arrières de la IIIe armée du général Condé. Celui ci écrit: "J'apprends que Freydenberg est à Bourbonne, loin derrière moi et au milieu de ma zone, à 160 kilomètres de la droite de son front. C'est renoncer à exercer son commandement dans les circonstances où il se trouve".

Les ordres donnés le 15 juin au corps d'armée colonial du général Carles et au 21e CA est de "se replier le plus vite possible sans se préoccuper des voisins". Lorsqu'il apprend l'ordre donné, le général Roucaud (1e DIC) s'exclame :

"La IIe armée s'est repliée très loin et n'a guère de contact avec ses corps d'armée. Le général Freydenberg en sait assez cependant pour se mettre à l'abri et pour recommander au Corps d'armée colonial de foutre le camp !"

Le 15 juin, à Besançon, Freydenberg demande au général Prételat d'être placé en réserve de commandement, Prételat refuse ; malgré tout l'état-major suivra Freydenberg. L'EM de la IIe armée est à Louhans le 17; à Saint Galmier, le 18 ; à Tournon, le 19 juin ; et le jour de l'armistice, l'EM se trouve dans un séminaire à Aubenas !!!

Replacé dans les cadres de réserve en juillet 1940, il décède le 20 août 1975 à l'âge de 99 ans.

Le commandent Valluy, chef du 3e bureau du 21e CA a écrit: "plusieurs milliers d'officier en retraite savent désormais que le chef de la IIe armée a fui". (tiré de Roger Bruge : "les combattants du 18 juin").
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3675
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Petite liste des ganaches en mai-juin 40

Message par BRH » Lundi 20 Février 2012 10:33:52

Est-ce que quelqu'un aurait plus de renseignements sur le vil et lâche Freydenberg, un de ces généraux qui ont déshonoré l'armée française ?
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3675
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29


Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité