Pas de majorité pour l'armistice le 16 juin !

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Pas de majorité pour l'armistice le 16 juin !

Message par BRH » Jeudi 12 Juillet 2012 21:22:56

Le cabinet Reynaud comportait 24 membres, Reynaud compris. Juste une comparaison :

Chautemps,
Marin,
Ybarnegaray,
Mandel,
Bouthillier,
Dautry,
Laurent-Eynac,
Campinchi,
Rio
Sérol,
Prouvost,
Delbos,
Pomaret,
Jullien,
Frossard,
Thellier,
Pernot,
Rivière,
Queuille,
Rollin,
Chichery,
Monnet.

Soit 22 ministres (Reynaud et Pétain n'étant pas comptés).

On retrouve les suivants, dans le cabinet Pétain :

Chautemps,
Pomaret,
Bouthillier,
Rivière,
Frossard,
Chichery,
Ybarnegaray,

On peut en conclure que les 7 en question étaient pour l'armistice. Mais les autres ? Reynaud aurait noté sur un papier le nom des ministres hostiles à la proposition Chautemps (sonder les Allemands pour reconnaître le caractère inacceptable de l'armistice).

Rio, Marin, Delbos, Monnet, Rollin, Sérol.

Mais Mandel, Dautry, Campinchi ? On sait que ceux-ci étaient contre l'armistice. Voici donc 9 ministres du côté de Reynaud.

Manquent :

Laurent-Eynac,
Prouvost,
Jullien,
Thellier,
Pernot,
Queuille.

Selon Guy Penaud (De-Gaulle / Pétain, l'affrontement de 1940), Laurent-Eynac aurait été contre l'armistice. Ils sont donc 10, désormais. Mieux, Rio a affirmé plus tard que 15 ministres étaient contre l'armistice et 9 favorables seulement. Pour Marin, c'était 14 contre 10... Les deux paraissent inclure les secrétaires d'état dans le compte des ministres, ce qui était contraire aux usages. En théorie, ces derniers n'assistent pas au Conseil des Ministres. Possible qu'ils aient seulement ajouté Pétain et Reynaud aux 22 ministres.

Jean Prouvost ayant été nommé Haut-Commissaire à l'information le 19 juin, par Pétain, on peut le ranger sans crainte dans le camp des partisans de l'armistice. Nous avons donc 8 noms de ministres soutenant Pétain...

Alfred Jules-Julien est donné comme hostile à l'armistice. C'est un radical et il s'abstiendra donc de voter les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet. Si on admet cette version, nous avons donc 11 ministres hostiles à l'armistice.

Le cas de Paul Thellier est douteux. On peut considérer qu'il est favorable à l'armistice. Il votera en effet les pleins pouvoirs. Voilà notre 9ème pétainiste... D'autant qu'il faisait partie des 17 ganaches qui se couchèrent devant Hitler en 1936 !

Même chose pour Georges Pernot. Il est clairement à droite, il vote les pleins pouvoirs et il est nommé au Conseil National. Aucun doute, il est favorable à l'armistice. Voilà le dixième homme !

Reste Queuille, Henri Queuille, le petit père Queuille... Le modèle de François Hollande ! C'est un radical, il s'est abstenu volontairement le 10 juillet et a été surveillé par le nouveau régime. Aucun doute, il est hostile à l'armistice. Pourquoi ? De Gaulle l'a appelé auprès de lui en 1943. Il a fait office de vice-président du GPRF : de Gaulle n'aurait jamais confié un tel rôle à un partisan de l'armistice, c'est une certitude ! En somme, nous avons notre douzième apôtre...

Résumons :
12 + 1 = 13
10 + 1 = 11

La conclusion est un peu inattendue pour moi : Reynaud disposait bien d'une majorité au conseil des Ministres. Pourquoi n'a-t-il pas demandé un vote formel sur cette question ? Tout simplement parce qu'il n'avait pas l'étoffe pour résister à Pétain. Ni le courage.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3638
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Pas de majorité pour l'armistice le 16 juin !

Message par BRH » Samedi 14 Juillet 2012 10:26:58

Comme l'a souligné Paul Baudouin plus tard, la lassitude de Paul Reynaud est évidente : "il condamne l'armistice parce qu'il a signé le pacte franco-anglais du 28 mars. Mais il est certainement d'accord avec le maréchal et la majorité du conseil [ceci est faux, quant à l'existence d'une majorité en faveur de l'armistice. Note BRH], pour estimer qu'il faut cesser le combat devenu inutile. La preuve ? Elle est à mon avis évidente : il ne forme pas lui-même un cabinet de résistance à outrance ; il ne recommande pas la formation d'un cabinet Mandel. Dans l'heure, un de ces deux gouvernements peut être constitué avec l'appui total de MM. Jeanneney et Herriot. En désignant le maréchal Pétain pour sa succession, M. Paul Reynaud se range implicitement aux côtés de ceux qui acceptent la demande l'armistice."

Quant à Lebrun, il était évidemment d'accord avec la proposition de Chautemps pour demander aux Allemands leurs conditions pour accorder un armistice.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3638
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Pas de majorité pour l'armistice le 16 juin !

Message par BRH » Dimanche 12 Mai 2013 22:41:10

Conclusion : Paul Reynaud se rangeait (au moins implicitement) aux côtés de ceux qui demandaient l'armistice. En proposant Pétain pour lui succéder, il faisait place nette. Il n'y avait donc pas de gouvernement de résistance possible dans ces conditions. Dans les "gouvernants de rencontre" dénoncés par de Gaulle, il fallait compter également Paul Reynaud.

Cette vérité a été soigneusement occultée. Encore un grand mensonge sur cette période noire de notre histoire.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3638
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29


Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron