Antisémitisme : Yad Vashem

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Re: Antisémitisme : Yad Vashem

Message par boisbouvier » Vendredi 07 Décembre 2012 10:18:52

http://vichyetlashoah.blog.lemonde.fr/


Je fournis ce lien pour répondre à l'argument souvent présenté contre moi (par Lebel en particulier) que je serais seul de mon avis.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Antisémitisme : Yad Vashem

Message par boisbouvier » Vendredi 07 Décembre 2012 10:19:40

boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Antisémitisme : Yad Vashem

Message par boisbouvier » Vendredi 07 Décembre 2012 12:39:43

Je recommande en particulier la lecture de deux chapitres de ce blog :
1/ Quand la mémoire klarsfeldienne piétine l'Histoire,
2/ Ma recension du Magazine" l'Histoire".

On verra que la querelle entre les thuriféraires de Vichy et ses détracteurs, loin d'être close, pourrait rebondir et mettre ces derniers en difficulté.
Pour l'instant, ils tiennent le haut du pavé, c'est certain, mais comme disaient nos maitres autrefois : "La roche tarpéienne est proche du Capitole".
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Antisémitisme : Yad Vashem

Message par boisbouvier » Samedi 08 Décembre 2012 09:02:46

Je transpose ici un texte que je viens de mettre sur le blog d'Alain Michel en réponse à une de ces attaques dont il ne se fatigue pas.

Léon Bel,alias Lebel, est un juif d’AFN dont la vie a été bouleversée par l’abolition du Décret Crémieux effectuée par Vichy en même temps que le premier statut des Juifs d’octobre 40. Rien ne le fera plus changer d’avis.
Or, son cas est intéressant car il permet de comprendre pourquoi la révolte des musulmans d’Algérie était inéluctable et pourquoi la guerre d’Algérie fut, pour finir, inexpiable.
A se sentir méprisée une collectivité quelconque non seulement se révolte mais même elle se fonde là où auparavant elle n’existait pas. L’inégalité lui est à la longue insupportable.
Faute d’avoir prévu ce jour de leur révolte, la France des XIX° et XX° siècles avait conduit l’Algérie dans une impasse politique et sociale totale dont elle a failli périr elle-même. Il fallut le prestige du général De Gaulle pour empêcher dictature militaire et guerre civile.
Or, le décret Crémieux avait cet inconvénient très grave qu’il attisait la frustration ressentie par le monde arabo-musulman d’Algérie du fait de cette inégalité. En donnant en 1871 la citoyenneté française pleine et entière aux Juifs d’Algérie sans la donner aux musulmans, le décret Crémieux aggravait, c’est certain, le ressentiment des arabes contre les européens et contre la France elle-même. Vichy, en l’abolissant, empêcha probablement que la révolte musulmane ne se déclare à l’occasion pour elle favorable de la défaite française face à l’Allemagne.
Au contraire, cette communauté fournit-elle l’essentiel des troupes qui participèrent au nom de la France à l’armée d’Afrique. Celle-ci se distingua en Italie, en Provence, en Alsace et ailleurs et nous fit figurer parmi les vainqueurs. Nous lui devons beaucoup.
Mais pour les Juifs d’Algérie quelle humiliation !
Quoi ! eux qui s’étaient sentis soudainement promus au dessus des masses arabes par ce décret se retrouvaient, également d’un seul coup, au plus bas de l’échelle sociale. S’il y a des choses qu’on peut pardonner, il en est d’autres qui ne peuvent s’oublier.
On comprend Léon Bel comme on comprend Ben Bella et Boumedienne.
Bel ne peut rien contre les appréciations des meilleurs historiens de la question en débat. Retirez de son texte des adjectifs éculés et des épithètes malsonnants, que reste-t-il ?
Poliakov, Kriegel, F-G Dreyfus, Hilberg … excusez-moi, mais c’est quand même autre chose que Paxton et Klarsfeld.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Antisémitisme : Yad Vashem

Message par Chef Chaudard » Samedi 08 Décembre 2012 10:59:51

Bla, bla, bla...

Je croyais que vous répondiez à tout?
La t'naille, quoi!
Chef Chaudard
 
Message(s) : 262
Inscription : Jeudi 03 Juillet 2008 11:28:21

Re: Antisémitisme : Yad Vashem

Message par boisbouvier » Samedi 08 Décembre 2012 17:08:44

Je croyais que vous répondiez à tout?


Je maintiens.
D'autant plus que vous, vous omettez toujours de dire à quoi j'ai omis répondre.
Sauf des injures vous ne savez que dire.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Antisémitisme : Yad Vashem

Message par boisbouvier » Mercredi 04 Juin 2014 12:14:47

C'est Delpla qui parle. Il se glorifie d'avoir découvert qu'à Montoire Pétain aurait proposé à Hitler une collaboration militaire que celui-ci aurait dédaignée.

Citation:
Quant aux projets de reconquête du Tchad, relisez l'article du site, c'est on ne peut plus clair : c'est EN CELA que consiste la collaboration proposée par Pétain à Montoire et c'est cela qui est resté inaperçu pendant 55 ans, jusqu'à Burrin. Maintenant que le silence a été brisé, est-ce bien le moment de minorer la chose, plutôt que de regarder le tabou en face et de réfléchir sur sa puissance ?


Et ma réponse :

Comment pouvez-vous présenter comme un scoop un projet de Vichy de reprendre le Tchad au moment de Montoire ?
Robert Aron en parle très précisément et dit qu'il y eut trois réunions de militaires à l'ambassade d'Allemagne de la rue de Lille en novembre et décembre pour en fixer les modalités. Elles furent menées côté français par le général Huntziger tandis que, côté allemand, le général Warlimont, adjoint de Keitel, se donna la peine de se déplacer pour assister à la troisième qui eut lieu quelques jours avant le renvoi de Laval. Aron dit que pour effectuer cette reconquête les allemands libérèrent des officiers français de la coloniale.
Ni Burrin ni Delpa n'ont donc lu l'ouvrage de Robert Aron-Georgette Elgey paru en 1954 ?

La vérité est très simple. Quand Rougier rentre de Londres le 9 novembre avec en poche le protocole du GA qu'il a signé avec Churchill, Pétain se trouve en porte à faux. Il n'a plus le droit de reprendre le Tchad puisque le point capital de cette négociation Rougier-Churchill énonce que les Anglais ne recommenceront pas à attaquer des parties de l'empire français comme ils l'ont fait à Dakar (qui fut une erreur, dit Churchill) mais qu'en contrepartie Vichy renoncera à reprendre les colonies passées au gaullisme. Qui c'est qui est bien embarrassé ? C'est mon Pétain. Mettez-vous à sa place : il ne veut pas trahir sa signature -celle de son plénipotentiaire Rougier- ni mettre en danger la convention d'armistice par une déception doublée d'un camouflet qu'il infligerait aux Allemands alors que des préparatifs de reconquête sont en route. Il vit un mois d'angoisse et envisage pour la seconde fois la rupture de la convention avec le départ à Alger du gouvernement et de la flotte tandis que lui-même resterait pour faire ce qu'il pourrait. D'où le limogeage de Laval en qui Pétain n'a pas confiance à ce moment-là. D'après Aron, Pétain montrera à Flandin le document Rougier qu'il n'avait pas montré à Laval. Or, l'affaire fut en effet très chaude puisque Abetz fut si mortifié par ce limogeage de Laval qu'il se rendit à Vichy revolver au poing pour faire libérer son ami Laval. Et ça a duré. A la fin du mois de décembre les hommes politiques internés à Pellevoisin furent dirigés vers Marseille en vue de leur transfert pour Alger et Hitler fit "kalte Schulter" à Darlan en février 41, mais, pour finir, le 13 décembre fut du point de vue de Pétain une opération réussie. Elle fit de Laval aux yeux des allemands un partisan incontestable de la "collaboration" ce qui permit à Pétain de se servir de lui pour organiser l'équivoque en 42.
Sans le 13 décembre 1940 les Juifs français auraient subi dès 1942 le même sort que leurs coreligionnaires de toute l'Europe occupée.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Précédent

Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron