Les capacités de transport et la stratégie de Weygand

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Les capacités de transport et la stratégie de Weygand

Message par BRH » Mardi 15 Mai 2012 11:04:01

Pour apprécier l'étrange stratégie de Weygand, penchons-nous sur les capacités de transport de nos armées et le transfert au compte-goutte des renforts en provenance des armées de l'Est, commandées par Prételat. En dehors des DLI et des renforts venus d'AFN, voici les divisions qui ont été transportées durant la période du 5 au 15 juin 1940.

Le 4 juin, la 82ème DIA est en cours de transport vers la zone arrière de la IVème armée, venant de Lorraine.

Le 7 juin, la 57ème DI est en cours de transport du secteur de Belfort vers la VIème armée.

Le 8 juin, la 41ème DI est en cours de transport du secteur de la Meuse vers la VIème armée.

Le 9 juin, la 20ème DI est en cours de transport, venant de Lorrraine, vers la VIème armée.

Le 11 juin, la 59ème DLI est en cours de transport, venant de la Meuse, vers Montmirail, pour effectuer la liaison entre la VIème armée et la IVème armée, qui passent derrière la Marne.

Le 14 juin, la 56ème DI est en cours de transport au profit de la IVème armée. Les éléments sur route sont cisaillés à hauteur de Chaumont et les transports par VF arrêtés avant Chaumont, du fait de l'irruption du corps blindé de Guderian dans la région.

Ce sont donc là 6 DI qui sont transportées du 4 au 14 juin, du groupe d'armées n°2, vers les GA 4 et 3.

D'après les annotations portées sur la situation des GUF (données sur le site ATF40) à ces différentes dates, les transports ne paraissent pas avoir duré plus de 3 jours (un pour l'embarquement, un pour le transport proprement dit et un pour le débarquement).

Evidemment, on notera que l'on ne voit pas l'enlèvement simultané de plusieurs divisions car ceux-ci s'étalent sur une dizaine de jours. Inversement, le cas s'est produit entre le 14 mai et le 26 mai, pour permettre aux VIème, VIIème et Xème armée de constituer un front sur l'Aisne et la Somme.

On peut simplement conclure que nos capacités ferrovières fonctionnaient au sud de la Marne, du 4 au 13 juin inclus. En était-il de même du 28 mai au 4 juin ? C'est un point qui reste à éclaircir.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Capacité de transport

Message par BRH » Vendredi 27 Juillet 2012 11:09:52

Concernant le point sensible de nos capacités de transport, d'aucuns ont suggéré que Weygand n'aurait pas puisé davantage dans les réserves des armées de l'Est (groupe d'armées n°2), du fait de nos possibilités limitées, ce qui aurait empêché de pouvoir encore prélever huit divisions. Outre le fait que du 4 au 14 juin, six divisions furent finalement rappelées pour étayer la VIème armée et la IVème, on examinera l'effort fait du 14 mai au 28, puis du 28 au 3 juin.

Nous avons tiré nos informations des cartes journalières des GUF établies par le GQG, tenues à jour sous l'autorité du général Doumenc et reproduites par le service historique des armées (scannées par ATF40). Nous ne prétendons pas à l'exhaustivité ni à l'exactitude. Certains divisions peuvent nous avoir échappées, néanmoins le relevé effectué donne une bonne appréhension de l'effort accompli en mai.

14 mai : transport et débarquement des 14ème (VF) et 36ème Di (principalement VT).
15 mai : embarquement 10è di par VT, 87è di et 44è di par VF.
16 mai : 3è DLI, 87è DIA par VF via Paris. 23è di, mouvement par VT et VF. 28è di, débarquement à Soissons. 14è di, fin des débarquements à Roucy par VF. 10è di, idem pour les derniers éléments et VT pour le reliquat. 4è dic, embarquement par VF.
17 mai : embarquement par VF du 17è CA (sans-doute les EOCA et l'état-major). 3è dli, débarquement à Le Mesnil-Amelot. 23è di en position autour de Compiègne. 87è dia, débarquement autour de Pierrefonds. 28 è di, installation à partir de Soissons. 8è di, transport d'éléments par VF. Idem pour la 29è di et la 4è dic.

18 mai : 4è dic, débarquement à Montdidier, en marche vers la Somme (queue à hauteur de l'Aube). 7è dina, transport VF. 19è di, transport par VF, débarquement à Creil. 87è dia, fin des débarquements à Pierrefonds. 8è di, fin des débarquements à Meaux. 11è di, transport par VF à partir de Verneuil-l'étang. 42è di, éléments portés au nord de Reims (Vt ou VF ?). 17è CA à hauteur de St Pierre de l'Aigle. . 7è dic, transport par VF. 45è di, transport par VF et derniers éléments de la 11è di.

19 mai : 5ème dic, transport par VF vers Beauvais. 42è di, fin des transports. 45è di, fin des embarquements. 11è di fin de débarquements.

20 mai : 51è DIW, déplacement en vue d'embarquement. 45è di, enlèvement des derniers éléments par VT. 35è di, enlèvement par VF.

Ceci clôt la période Gamelin-Georges. La carte pour le 21 mai n'a pas été donnée par le site ATF40 suite à un problème technique.

22 mai : 2è DL chasseurs, transport par VF. 11è di, fin des débarquements de ses derniers éléments. 13è di, transport par VF et VT. 7è et 27è di, idem. 2è dlc, transport par VT. En fait, ces mouvements ont été prescrits par Georges et Doumenc avant la prise de commandement effective de Weygand.

23 , 24 et 25 mai : 13è Di, transport par VF et Vt vers Chevreuse. Débrquement 11è, 8è et 45è di. 7èdi, 27è di, transport par VF. 2- dlc, transport par VT. Embarquement 35-è 27è di, 7è di, 51è DIW, transport par VF. 82- dia, embarquement et transport. di.

26 mai : embarquement des 2è di et 82è dia par VF. fin transport de la 51è DIW au nord-ouest de Rouen. Regroupement en vue d'un embarquement des 56è di, 26è di, 24è di et 54è di. Embarquement de la 16è di par VF.

27 mai : Débarquement 16è di. Embarquement 24 di.

28 mai : 47è di, transport par VF. Mouvement de la 31è di. Embarquement de la 24è di. 56è di et 26è di, transférées vers Thionville (essentiellement par VT).

Ceci clôt la période des grands transferts. Et correspond au "turning point", date à laquelle de nouveaux prélèvements auraient dû être planifiés pour être effectifs le 4 juin, veille de l'offensive allemande.

29 mai : débarquement de la 31è di, 24è di, 47è di. Regroupement de la 20è di.
30 mai : fin des débarquements de la 31è di.
31 mai : Transformation de la 2è DL de chasseurs en 40è di. Fin des débarquements de la 24è di. Mouvement de la 41è di.
1er juin : Déplacement de la 31è di vers la Somme. Regroupement des 5è dlc et 7è dic.
2 juin : Déplacement 24è di vers la Somme. Embarquement de la 47è di (jusqu'alors en réserve derrière Montgobert dans le secteur de la VIè armée). 8è CA, transport par VF et VT.
3 juin, La 24 di relève la 5è dic, en mouvement vers Le Quesnoy, pour relever les 2e et 3e dlc.

On observe que la journée du 18 mai fut la plus chargée de la période. La 4è dic achève ses débarquements et sature sans doute la VF au nord-ouest de Paris. les 7è DINA, 11è di, 7è dic, 45è di et le 17è CA, sont sur le réseau VF en cours de transport. la 19è di commence ses débarquements, ainsi que les 8è di et 87è dia. On constate donc que nos transports par voie ferrée ont la capacité de transporter au moins 4 divisions sur le réseau en même temps.

Il semble qu'il faille un délai maximum de 4 jours pour transférer une DI de la zone des armées de l'Est sur sa nouvelle zone : un jour pour l'embarquement, deux pour le transport proprement dit et un autre jour pour le débarquement. Au vu de ces éléments, rien ne paraissait devoir faire obstacle au transfert de 8 divisions dans un délai raisonnable, en retenant l'hypothèse de ce délai de 4 jours et en scindant le mouvement en deux lots de 4 di à une journée de distance.

Ordonné le 28 mai, le mouvement pouvait commencer le 29 mai pour le 1er lot par son embarquement, terminé le 2 juin (transport les 30 et 31 mai, débarquement le 1er juin) et donc le 3 pour le second lot. Notons d'ailleurs que les six divisions transportées du 4 au 14 juin, auraient pu le faire dans le même laps de temps... Savoir, départ le 4 juin, transport les 5 et 6 juin et débarquement le 7 juin, ce qui permettait une entrée en ligne dès le 8 juin.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Les capacités de transport et la stratégie de Weygand

Message par BRH » Samedi 28 Juillet 2012 09:59:18

Un contre-exemple (ou l'exception qui confirme la règle) : la 24e DI, en ligne le 22 mai, est mise en réserve le 23. Elle commence son regroupement le 23 mai et débute son embarquement le 27 mai. Transports les 28, 29 et 30 mai. Elle termine ses débarquements le 31 mai, se déplace le 2 juin vers la Somme pour être mise en ligne le 3 sur la seconde position au sud d'Amiens où elle relève deux régiments de la 5ème DIC.

Les délais de regroupement entre le 23 et le 27, date de son embarquement, peuvent paraître longs. Pour en savoir plus, il faudrait consulter le JMO de la division.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Les capacités de transport et la stratégie de Weygand

Message par BRH » Mercredi 01 Août 2012 14:02:15

P.246 du livre sur les cahiers du général Doumenc, on note que lors d'une visite de Paul Reynaud et du maréchal Pétain, le 18 mai au QG de Georges (auquel assiste Doumenc), il est dit ceci :

"Le maintien d'effectifs suffisants sur la ligne Maginot fut approuvé, par crainte de l'effet moral que ferait son abandon ou la réussite d'une attaque allemande en Alsace."

Ce maintien est proposé par Georges, qui ne semble pas avoir évoqué la question avec Gamelin. Il est approuvé par Paul Reynaud, en présence de Pétain et de Doumenc qui semblent ainsi se solidariser avec l'adoption de ce principe. Cette première mesure conservatoire n'émane donc pas de Weygand. Adopter un principe est une chose, les modalités de son exécution en sont une autre.

Voyons comment ce principe est appliqué sur le terrain, du 13 mai au 21.

Outre la 36ème DI, repassée à la gauche de la IIème armée, on note :

Pour la VIème armée :

La 14ème di, amenée de Lunéville.
La 10ème, de Pont-à-Mousson.
La 42ème, de Metz.
La 28ème, d''Auxonne.
La 87 dia, de Sarrebourg.
LA 45ème, de Dieuze.
La 3ème DLC, de Longwy.

Pour la VIIème armée :

La 23ème di, amenée de Chaumont.
La 3ème diL; de Brest.
La 19ème, de Mulhouse.
La 7ème dina, de Phalsbourg.
La 4ème dic, de Jussey.
La 11ème di, de Dieuze (réserve de GQG).
La 5ème dic, de Vesoul.
La 7ème dic, de Neufchâteau.
LA 8ème, des camps de l'intérieur.

Soit 16 divisions. 13 étant prélevées sur le GA n°2, commandé par Prételat.

Un nouvel apport est prévu d'un CA et des 13è, 27è, 55è di (c'est là une mesure prise sous le commandement de Weygand). Le 23 mai, Doumenc note, à propos des transports en cours, l'envoi de la 35è di, tirée de la Vè Armée, au profit de la IIè Armée, par voie terrestre (en fait, transportée jusqu'à Verdun, par VF). Il note que les transports marchent normalement. Le 24, Le transport est décidé pour :

La 5iè diw, de Metz vers Rouen.
La 82è dia, de la Sarre vers Reims.
La 2è di, de Metz vers l'Oise (Clermont).
La 16ème di, d'Alsace vers Fère-Champenoise.
La 45è di, de Lorraine vers la Champagne (en réserve pour VIè Armée).

Ce même jour, se dirigeaient vers la VIIème armée, par VT, les 2è et 5è dlc. Doumenc note : "l'ensemble des mouvements par VF et VT en exécution dans cette journée du 24, portait sur 8 GU, faisant simultanément rocade de l'est vers l'ouest. Sur les 200 destructions faites depuis le 10 mai sur nos voies ferrées, il n'en restait plus à ce moment que 10 non réparées."

Le 25 mai, on prépare l'intervention d'un EOCA et de 3 di nouvelles (24è, 31è et 47è, du GA n°2) par VF. Doumenc note encore que les grands mouvements se font dans les délais prévus, sans trouver de destruction (p. 268). Le 26, les mouvements en cours se poursuivent, malgré 13 attaques aériennes, sans retards conséquents. La 2è di polonaise est transportée vers l'est, en réserve du GA n°2. Le 28 mai, il est décidé de retirer la IVè armée du front du GA n°2 pour placer ses organes de commandement provisoirement en réserve à Troyes. Doumenc note que l'ensemble des transports marche bien, , la luftwaffe n'ayant rien détruit sur les VF depuis l'après-midi du 27.

On constate donc qu'il a été prescrit à dater de la prise du commandement de Weygand, le transport de 15 GU, du 22 mai au 28, 14 étant retirées du GA n°2.

Le 29, Doumenc récapitule l'état de nos mouvements. Un seul transfert est décidé, celui de la 83è dia et d'un bataillon de chars en Tunisie (seul, le bion sera transporté). Tout fonctionne normalement, activité aérienne presque nulle (une attaque de train à la bombe, 5 à la mitrailleuse). 10 GU sont en mouvement, VF et VT:

La 13è, de Mulhouse via Versailles, en mouvement vers Aumale-Poix.
La 31è, par lots successifs, débarque au sud-ouest de Poix.
La 16è, achève ses débarquements à la Xè Armée.
La 2è dip, dont une fraction débarque à Neufchâteau.
La 51è diw, achève son mouvement vers le sud d'Abbeville.
La 24è, en mouvement vers Clermont, regroupement prévu le 31.
La 31è, vers Beauvais, rgpmt prévu pour le 31.
La 47è, en mouvement vers Villers-Cotterêts, rgpmt le 30.
Les EOCA du 9è CA, mouvement vers Gisors, pour le 31 (1000 véhicules, 30 trains).
La 2è dlc, par VT, arrivée prévue à Gournay-en-Bray le 30.

En outre, 3 régiments d'artillerie (réserve générale, 1 de 155 GPF, 2 de 75) de l'Est vers Senlis. Toutes les rocades fontionnent à plein rendement. Les routes entre Somme et Seine ont été dégagées (p.284).

Le 30 mai : aucune action aérienne signalée. 2 incidents de circulation : un déraillement et un tamponnage. "Peut-être faut-il voir un 1er signe de fatigue de la part d'un personnel qui, depuis 3 semaines, a magnifiquement travaillé." 31 mai : Tous les mouvements de GU prévus sont en cours d'achèvement : 24è, 31è, 47è di auront leurs débarquements terminés le soir. Retard des EOCA 9 à la suite d'accidents, dus à la fatigue du personnel. Arrivée des divisions d'Afrique (84è et 85è) par fractions successives.

1er juin : nombreuses attaques aériennes, après 5 jours d'accalmie. Surtout dans le Sud-Est (pour ralentir les renforts d'Afrique et de l'armée des Alpes) ? 2 juin, journée calme. 3 juin : Idem. Mise à disposition du GA n°3 (Besson) des 40è, 241è et 85 dia. 4 juin : Du côté des transports et du ravitaillement, tout est en ordre. Aucune action de bombardement . Nous n'avons plus de mouvements de GU, mais une poussière de petites formations. La situation sur route est bonne partout.

On le voit, rien ne s'opposait à la mise en mouvement dès le 28 mai, de nouvelles GU tirées de l'Est. Le 6 juin, Doumenc déclare : "Toutes nos disponibilités vont à la bataille". Mais cela ne concerne que le front, de l'embouchure de la Somme à la Meuse. Rien n'est prévu, rien n'est encore envisagé pour récupérer des di venant de l'Est...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29


Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité