La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par BRH » Mardi 15 Mai 2012 10:51:04

La campagne des 18 jours (du 10 mai jusqu'à la capitulation) de l'armée belge est mal connue du côté français. Nous nous proposons d'examiner cette question qui soulève encore beaucoup de protestations du côté belge.

En préambule, il est conseillé de prendre connaissance des liens wiki sur la question :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Campagne_des_18_jours

http://fr.wikipedia.org/wiki/Capitulation_belge_de_1940

Et surtout l'article écrit dans l'excellente revue Toudi.

http://www.larevuetoudi.org/fr/story/r% ... n-mai-1940

L'historien belge José Fontaine écrit :

"De cette analyse que j'ai pu réaliser en lisant une grande partie de la littérature la plus conformément belge sur les dix-huit jours, je conclus qu'une majorité des divisions flamandes a fait défection ou, du moins, manqué gravement de combativité. Ce sont ces défections qui ont été à l'origine de la capitulation du 28 mai 1940 ou à tout le moins du caractère hâtif de cette capitulation qui découvrait les armées alliées en train de tenter le rembarquement de Dunkerque. Ces faits ne sont nullement niés par la littérature historique la plus conforme et même par des documents approuvés par Léopold III : « dans les dernières heures, des unités se rendirent à l'ennemi sans ordre... »"

Jusqu'à présent, j'ignorais l'ampleur des défections flamandes... Comme beaucoup, je mettais la défaite de la Lys sur le compte de la désorganisation de l'armée belge, analogue à celle des Alliés. Mais, évidemment, si des bataillons entiers ont fait "Kamarad", on comprend mieux la situation !

Du coup, le discours de Reynaud sur Léopold III retrouve un semblant de perspicacité. Sauf que le roi n'était pas en cause... Même s'il a voulu couvrir les nombreuses défections des Flamands.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La campagne des 18 jours de l'armée belge : défaillances

Message par BRH » Mardi 15 Mai 2012 13:46:31

De ce même José Fontaine (vraiment passionnant) :

"Combats du 10 mai, première défection d'une division flamande

Le 10 mai au matin l'armée allemande attaque les positions belges sur le Canal Albert et à Eben -Emael. Ce fort réputé imprenable est détruit par des soldats allemands parvenus en planeurs sur sa superstructure et qui le font sauter en y introduisant des charges creuses : il se rend le 11 mai. La 7e DI qui occupe des positions de part et d'autre du fort est en grande partie détruite : le 2e Grenadiers, par exemple, régiment flamand est pratiquement anéanti, son chef le Colonel Herbiet est capturé. Dix officiers sont tués dont deux chefs de bataillon, en tout 207 soldats. Le reste est capturé ou blessé, seuls 600 hommes peuvent être évacués vers la France. Le régiment flamand du 18e de Ligne subit un sort aussi sévère de même que le 2eCarabiniers, régiment wallon. Ensemble, les trois régiments ont 7000 prisonniers, des morts, des blessés : la 7e DI a quasiment disparu. Nous suivons ici principalement Eric Simon dans Le rapport des forces entre la Heer et l'Armée belge en, mai 1940, mais aussi quelques autres ouvrages outre ceux déjà cités (Bernard, Michiels, de Fabriebeckers etc.)14

Il faut distinguer cet anéantissement de la 7e DI de celui de la 14e DI flamande dont 5.000 hommes se rendent à Paal le 13 mai lors du retrait vers la ligne KW, le reste étant jugé inapte au combat et parqué sur l'Yser. Eric Simon explique cette première reddition de troupes flamandes par un retrait trop rapide de la 6e DI, mais considère cette reddition comme différente d'autres captures et par exemple de celles de la 7eDI. D'autres auteurs (Bernard, Michiels) sont tout aussi sévères à l'égard de la conduite ou de la valeur de cette 14e DI flamande."
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La campagne des 18 jours de l'armée belge : défaillances

Message par BRH » Mardi 15 Mai 2012 13:54:00

La suite :

"Sur la Lys et le canal de la dérivation : quatre autres défections flamandes !

Image

Le 21 mai, lors d'une conférence entre les chefs des armées alliées, il fut question de retirer l'armée belge sur l'Yser. Mais finalement elle s'établit pour une bataille d'arrêt derrière la Lys et le Canal de la Dérivation, formant de Menin à Heist sur le littoral flamand, un arc de cercle d'environ 90 km. Durant le retrait de la position, « Escaut » , le 23 mai, de nombreux soldats de la 13e DI flamande se rendent en masse. Cette grande unité ne sera quasiment plus alignée. Elle disparaît ce jour-là comme unité combattante puisqu'elle ne sera plus vraiment mise en contact avec l'ennemi par le commandement18. Le 23 mai, à Gand, sous la pression de la population, d'étranges événements se produisent qui voient certaines avant-gardes allemandes pénétrer jusqu'au cœur de la ville. La population fait pression sur les troupes de la 16e DI et de la 18e DI pour se rendre. La 16e DI se composent de trois régiments flamands, le 37e de Ligne, le 41e de Ligne et le 44e de Ligne. Les trois-quarts du 41e de Ligne se rendent aux Allemands (soit environ trois mille hommes), le 44e de Ligne semble demeurer plus consistant et sera remis en ligne plus tard. Le 37e de Ligne est submergé dans des combats cette journée-là et ce régiment de faible combativité ne réapparaîtra plus. La 18e DI est composée du 3e Carabiniers (régiment wallon), dont certains éléments sont désarmés également, du 3e Grenadiers et du 39e de Ligne (régiments flamands). On ne voit plus guère apparaître le 3e Grenadiers après le 23 mai. Les auteurs (Bernard, Taghon), parlent de 8 à 10.000 prisonniers dans les rues de Gand. Eric Simon (toujours dans Le rapport des forces entre la Heer et l'Armée belge...), évalue le nombre de soldats de la reddition massive des régiments de la 16e DI, des 39e de Ligne et 3e C (mais ne cite pas le 3e Grenadiers), à 6.000 hommes, mais ne dit rien de la 18e DI. Disons qu'en présence de ces chiffres divers, on a le sentiment qu'après la défection des régiments flamands de la 14e DI, de la 13e DI, on assiste à nouveau à des redditions en masse de régiments flamands (ou de parties de ceux-ci), qui nous semblent quasiment équivaloir aux effectifs d'une Division, de plus de deux régiments au minimum. De toute façon, il ne sera plus désormais question dans les combats ni de la 14e DI, ni de la 13e DI ni vraiment de la 16e DI, un peu plus de la 18e DI. A noter que les archives de lieutenant André Deplanque, que nous publions à la suite de cet article donnent aussi une version de cette reddition de Gand.19

La reddition en masse la plus grave se produit deux jours plus tard, le 25 mai, dans le secteur de la 4e DI composée des 7e, 11e et 15e de Ligne face à Deinze sur le canal de la dérivation en prolongement de la Lys. Henri Bernard et le Général Van Overstraeten expliquent que la reddition du 15e de Ligne a entraîné pratiquement celle du 11e de Ligne et même celle du 7e de Ligne. Eric Simon évalue à 7.000 les prisonniers résultant de cette reddition en masse, mais ce sont 7000 soldats sur les 12.000 fantassins que compte une Division d'Infanterie20. Félicien Rousseaux dans Ma deuxième guerre, éditions de Belgique, 1941, témoin contesté par JO Gérard-Libois et José Gotovitch, donne une version de cette reddition que ne contredit nullement la version de Van Overstraeten ni celle des témoignages consignés par André Delplanque. Sur la base de ces trois témoins (les officiers Rousseaux et Delplanque, le Conseiller militaire du roi), on peut avoir le sentiment que la 4e DI a disparu. Il est à noter aussi que lors de cette reddition, selon André Delplanque, un officier flamand et un officier wallon tirèrent en direction des soldats passant à l'ennemi, officiers ensuite abattus par les soldats flamands : Peter Taghon dans Mai 40, La campagne des dix-huit jours, Duculot, Paris et Louvain-la-neuve, 1989, pp.177-178 écrit ceci : « Le 15e de Ligne n'existe pratiquement plus. Le Cap-Cdt Locks veut encore déclencher une contre-attaque, avec sa 7e Cie, mais il est abattu ainsi que le lieutenant Mutsaert, dans des circonstances particulièrement suspectes. » Cette remarque nous semble confirmer la version du Lieutenant Delplanque, au moins en partie.

Bilan au 25 mai, nouvelles défections
On peut donc considérer qu'avec la disparition quasi complète de cette division, nous avons ce 25 mai, sur les 20 divisions d'infanterie que compte l'armée belge, 4 Divisions flamandes (14e, 13e, 16e et 4e Division), qui ont fait défection ou qui ne combattront plus par inaptitude. Le 26 mai, lors d'une attaque plus au nord sur le canal de la dérivation, 2000 hommes du 23e de Ligne de la 12e DI vont se rendre massivement (Eric Simon Le rapport des forces... op.cit. ). Et, dans les heures qui suivent, les autres régiments de cette division vont se débander de telle façon (déserter la nuit notamment), que le chef de l'EMG considère que le 27 mai, la 12e DI « n'a pratiquement plus d'infanterie » (O.Michiels op. cit. p. 235 ).

Dès le 25 mai des éléments du 16e de Ligne de la 9e DI vont se rendre sans combattre selon le Colonel Massart, qui parle d'une seule compagnie (la 5e du 16)21. Selon le témoignage du Lieutenant Delplanque que nous reproduisons en annexe de cet article, il s'agirait en fait de tout un bataillon dès le 25 mai. Par la suite (voir Oscar Michiels), le 16e de Ligne va s'effilocher au fur et à mesure que d'autres compagnies se rendent également. Le Commandant Hautecler (dans le numéro de la Revue des chasseurs ardennais, n° 1, 1980 déjà cité) estime qu'un autre régiment de cette 9e DI flamande - le 17e de Ligne - a fait preuve de peu de combativité. L'Historique de l'Armée belge écrit, pour le matin du 26 mai : « A la 9e DI, tôt dans la matinée, l'ennemi précédé de drapeaux blancs franchit en force le canal de la Mandel » (op. cit. p.140), ce qui laisse penser que ces soldats flamands, cette fois, ne se rendent certes pas, mais reculent sans combattre.

Au total on a donc vu se défaire par manque de combativité, inaptitude au combat ou « trahison » (au sens technique du vocabulaire militaire), 6 divisions flamandes sur les 9 divisions composées seulement de régiments flamands.

Ce sont les divisions flamandes suivantes : la 14e DI le 13 mai, la 13e DI le 23 mai, la 16e DI le 23 mai, la défection totale de la 4e DI le 25 mai, la débandade totale de la 12e DI les 26 et 27 mai, la débandade progressive de la 9e DI du 25 au 27 mai. Soit six divisions flamandes sur les neuf :



•4e DI + 9e DI + 12e DI + 13e DI + 14e DI + 16e DI SOIT Six Divisions flamandes sur Neuf


A cela doivent s'ajouter les redditions partielles observées à Gand dans la 18e DI. Il faut rappeler en outre que deux divisions flamandes ont été détruites en combattant héroïquement : la 1ère DI et la 7e DI. Les régiments flamands de la 6e DI sont jugés peu combatifs par Eric Simon dans un article à paraître dans le Bulletin d'information du CLHAM en mars 2006."
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par BRH » Jeudi 24 Mai 2012 11:25:11

De Menin (exclu) à Courtrai (inclus), la 1ère division avait à défendre un front de 11 km. La 1ère division flamande sera enfoncée et détruite en combattant héroïquement, dit-on. Dans une moindre mesure, ce sera également le cas de la 7ème di (3ème DI) ? Celle-ci défendait la Lys sur 9 km, de Courtrai (exclu) à l'embranchement du canal de Roulers.

Voici ce qu'en dit Benoist-Méchin :

24 mai : "Les forces du général Von Reichenau (6ème armée) comprenant 4 puis 5 divisions , mais peu de chars, lancent un coup de bélier sur l'extrême-droite du front belge, de part et d'autre de Courtrai et enfoncent les lignes après des combats violents. La 9ème et 10 ème di belges interviennent aussitôt et réussissent tout d'abord à colmater la brèche. L'aviation de bombardement allemande multiplie ses attaques, pulvérisant à la bombe et à la mitrailleuse les lignes, les batteries, les postes de commandement, les convois, les arrières. L'aviation allié ne fournit qu'un appui bien faible. La lutte se poursuit, sévère. La droite belge est refoulée en arrière, sur Roulers-Ypres."

25 mai : "Dans la nuit, la Wehrmacht enlève Audenarde et progresse dans les faubourgs de Courtrai. Elle se trouve en même temps sur l'Escaut et sur la Lys. [...] Le général Gort [il refuse de mener une contre-attaque en direction de Courtrai] décide de se replier sur une ligne Ypres-Comines."

26 mai : "Les nouvelles du front belge sont de plus en plus mauvaises. La poche faite par les Allemands autour de Courtrai s'élargit. Le roi Léopold lance aux Anglais et aux Français des appels à l'aide réitérés. "L'ennemi attaque d'Eecloo à Menin"."

Au vu des cartes fournies, il semble que l'armée belge abandonne le cours de la Lys, là où elle tenait encore...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par BRH » Jeudi 12 Novembre 2015 09:54:56

Sur un forum ami, je constate qu'il est impossible de discuter de cette question ou de mettre en cause -de quelque manière que ce soit- la Belgique.

Ce sujet est donc mis en avant, à la Une !
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par Auguste » Jeudi 12 Novembre 2015 14:02:09

j'avais lu ce sujet, assez intéressant. a l'époque je ne suis pas intervenu parce que j'attendais une réaction des Belges du forum (Paul, Percy, etc), voire de Delpla... Comme rien ne s'est passé, j'ai squeezé.

Sur le fond, il n'y a pas que les Flamands. Je veux dire qu'il y a le dossier belge du désastre : la neutralité, le refus de défendre les Ardennes, l'absence de positions concertées avec l'armée française, etc. J'ai peutêtre cherché rapidement, mais je ne retrouve rien dans le forum...
Auguste
 
Message(s) : 317
Inscription : Mardi 26 Juin 2007 21:44:44
Localisation : Portes de Bronze

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par Auguste » Jeudi 12 Novembre 2015 14:06:57

J'ai parlé trop vite, une recherche complémentaire donne ceci :

viewtopic.php?f=12&t=63&hilit=belgique

Un lien à proposer à vos amis belges ? :lol:
Auguste
 
Message(s) : 317
Inscription : Mardi 26 Juin 2007 21:44:44
Localisation : Portes de Bronze

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par Paul Ryckier » Jeudi 12 Novembre 2015 20:38:39

Bruno,

on a discuté l'affaire en détail sur le forum Le monde en guerre. Peut-être que vous vous souvenez...
J'ai d'ailleurs eu un correspondant du forum, qui a pris contact avec moi sur la Bataille de la Lys concernant le livre de Tony Vanhee que j'ai mentioné ici aussi. J'ai mis en contact ce monsieur avec Tony Vanhee. Ce correspondent étais aussi persuadé de ce que dit José Fontaine...peut-être que c'était José Fontaine lui-même qui m'a contacté... :)

Cordialement, Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 482
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par BRH » Vendredi 13 Novembre 2015 09:43:30

Bonjour Paul,

c'était sur cette campagne des 18 jours, n'est-ce pas ? J'avais dû me retirer de la discussion, la modération mettant en avant l'interdiction d'évoquer la "politique actuelle". Selon cette orientation, il n'était pas possible d'évoquer une quelconque trahison des Flamands...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par Letarsier » Dimanche 27 Mars 2016 20:51:46

Tant que des travaux sérieux n'auront pas été menés sur la "drôle de guerre" en Belgique, ce sujet ne pourra pas être complètement cerné et recevoir un début d'explication.

Et comme ces faits sont soigneusement laissés de côté par les deux communautés, nous ne sommes pas là d'en savoir plus.
Letarsier
 
Message(s) : 3
Inscription : Dimanche 27 Mars 2016 20:38:26

Re: La campagne des 18 jours : la trahison des Flamands !

Message par BRH » Lundi 28 Mars 2016 10:35:17

Bonjour, Letarsier. Soyez le bienvenu. Merci de vous présenter à la rubrique adéquate :

viewforum.php?f=16
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3637
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29


Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron