Le débat sur mon travail

Les Totalitarismes à l'assaut de l'Europe !

Re: Le débat sur mon travail

Message par Francois Delpla » Lundi 19 Mai 2014 07:31:29

boisbouvier a écrit :Pour bien te comprendre, Delpla, je vais me procurer le dictionnaire que tu as certainement publié sous ton nom et à ton usage car dans les autres dictionnaires il n'y a aucune différence entre la folie et le démence.
Où le trouve-t-on ?


pas besoin d'un dictionnaire pour trouver suspect quelqu'un qui, pour contester un auteur, commence par lui reprocher ce qu'il n'a pas dit en modifiant systématiquerment son vocabulaire.
Francois Delpla
 
Message(s) : 3305
Inscription : Mardi 24 Avril 2007 15:00:15
Localisation : 95 France

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Lundi 19 Mai 2014 07:37:05

Comme tu vas certainement recourir à l'échappatoire que c'est moi et non toi qui ai parlé de l'objectivité marxiste-léniniste je prends le devants et te cite à nouveau :
C’est à cette aune que doit être appréciée la politique de Vichy, constamment docile aux desiderata d’outre Rhin même quand elle s’y oppose : croit-on donc que le Reich n’ait jamais intégré ces refus dans ses calculs ?
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Lundi 19 Mai 2014 07:43:31

pas besoin d'un dictionnaire pour trouver suspect quelqu'un qui, pour contester un auteur, commence par lui reprocher ce qu'il n'a pas dit en modifiant systématiquerment son vocabulaire.


Bien sûr que si !
A partir du moment où on n'est pas sûr du sens d'un mot on a recours au dictionnaire. Le "Delpla" me rendrait service. Où le trouve-t-on ?
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Le débat sur mon travail

Message par Francois Delpla » Lundi 19 Mai 2014 07:55:24

je te rappelle (encore!!!!!!!!!!) sur quoi porte le fil : mon travail.
boisbouvier a écrit :Comme tu vas certainement recourir à l'échappatoire que c'est moi et non toi qui ai parlé de l'objectivité marxiste-léniniste je prends le devants et te cite à nouveau :
C’est à cette aune que doit être appréciée la politique de Vichy, constamment docile aux desiderata d’outre Rhin même quand elle s’y oppose : croit-on donc que le Reich n’ait jamais intégré ces refus dans ses calculs ?


tu auras beau prendre tout "le devants" que tu voudras, il s'agit ici de prendre en compte le calcul, quand Berlin voulait quelque chose de Vichy, de ce que la ville d'eaux allait refuser, pour placer la barre initiale en conséquence. Et nullement de mesurer le degré de marxisme-léninisme (!!!) d'un tel questionnement.

Ce genre de considérations ne surabonde pas chez les auteurs antérieurs, et toi-même n'en es pas pionnier.
Francois Delpla
 
Message(s) : 3305
Inscription : Mardi 24 Avril 2007 15:00:15
Localisation : 95 France

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Lundi 19 Mai 2014 08:57:41

Ce genre de considérations ne surabonde pas chez les auteurs antérieurs, et toi-même n'en es pas pionnier.


Fort heureusement.
Car il est fautif.
Hitler n'a jamais manœuvré Vichy.
C'est au contraire Vichy qui a manoeuvré Hitler.
Vichy a magistralement organisé l'équivoque.
Il a réalisé une magnifique opération de sauvetage qui a duré quatre ans.
Un vrai chef d'oeuvre de l'art politique.
Il sera enseigné un jour dans les universités.
Tout comme Fabius cunctator.
Pétain cunctator.
Laval aussi.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Le débat sur mon travail

Message par Francois Delpla » Lundi 19 Mai 2014 09:07:01

on préférerait une démonstration à une incantation : pour l'instant les chiens aboient et la caravane de mon boulot sur Hitler s'avance sans trouble.
Francois Delpla
 
Message(s) : 3305
Inscription : Mardi 24 Avril 2007 15:00:15
Localisation : 95 France

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Lundi 19 Mai 2014 11:35:19

Justement.
L'incantation, c'est toi, et la démonstration, c'est moi.
Je t'ai fait remarquer dix fois que la France, grâce à Vichy, avait, Danemark excepté, moins souffert que les autres pays occupés. Tu n'y as rien objecté et... qui ne dit rien consent.
Or, le Danemark fut, et de loin, le plus collabo des pays occupés. Non seulement il n'a opposé aucune résistance à son invasion, non seulement il a livré sa flotte, mais encore il n'a formé aucune résistance significative par des maquis ou des réseaux. il ne devait pas y avoir beaucoup de communistes dans ce pays.
Pendant un certain temps la propagande du peuple de gauche a essayé de nous vendre que le roi Christian (grand père de la reine actuelle) avait arboré l'étoile jaune et que ça avait empêché les nazis de déporter les juifs du royaume. Hélas ! c'était faux. Il ne l'avait jamais fait. Mais comme il avait suffisamment collaboré pour que les Allemands négligent d'y installer leurs propres organes de police, les 6000 juifs du Danemark bénéficièrent d'un long délai qui leur permit pour la plupart, de s'enfuir à temps. Un peu comme la zone libre, en France. La Suède servit de zone libre. Non, c'est le contraire : la zone libre et Vichy furent la Suède de la France. Cunctatorisation, te dis-je !
Sauf qu'au Danemark les juifs n'étaient que 6000 tandis qu'en France ils étaient 350 000.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Le débat sur mon travail

Message par Francois Delpla » Lundi 19 Mai 2014 13:05:18

et encore un détournement !
ce fil sur porte sur le travail d'un historien et tu le détournes vers ton absence de travail, pour resservir ton éternelle litanie.

oui, je refuse de répondre en tout lieu inapproprié, quitte à ce que tu en tires de triomphants orgasmes : nul ne doit t'encourager à te soulager partout. Mais évidemment (dois-je préciser pour les non-initiés) je t'ai répondu souvent (exemple : http://www.delpla.org/forum/viewtopic.p ... &start=750 ). Mais cela fait partie de ton jeu d'ignorer, et probablement d'oublier très vite, les objections.

Mon travail donc : il postule, et a déjà éprouvé sur des centaines d'exemples, que Hitler est un dictateur qui sait ce qu'il veut et met tout en oeuvre pour l'obtenir, notamment dans les domaines qui lui tiennent le plus à coeur.

L'occupation prolongée de la France au sein d'une guerre mondiale est à la fois son triomphe et sa croix. Il y dose au millimètre ses actions, pour mettre cette prise le plus possible au service de sa victoire -laquelle se dérobe de plus en plus. Le meurtre des Juifs français est loin d'être une priorité sur cet agenda.
Francois Delpla
 
Message(s) : 3305
Inscription : Mardi 24 Avril 2007 15:00:15
Localisation : 95 France

Re: Le débat sur mon travail

Message par Francois Delpla » Mercredi 21 Mai 2014 05:21:52

Lu sur PH http://www.passion-histoire.net/viewtop ... ae#p482404

Nebuchadnezar a écrit :
Sujet du message : Re: Causes tactiques et psychologiques de la défaite françai
Message Publié : 20 Mai 2014 22:54

L'expérience polonaise montrait qu'il aurait été possible de ralentir l'avance allemande en imposant des combats urbains dans Paris : sur 35 jours de la campagne de Pologne, le siège de Varsovie en compte 20. Cela aurait permis d'envisager des hypothèses un peu plus sérieuses : le "réduit breton" ou l'Empire : Fallait-il continuer la guerre en Afrique du Nord ?
Mais il aurait fallu accepter de graves destructions dans la capitale, et prendre des risques.

Or, dès lors que la défaite est intériorisée, le gouvernement et l'état major n'ont qu'une seule idée : sauver les meubles, en l'occurrence : Paris, la flotte, l'Empire colonial.

Cette attitude empoisonne également les relations avec l'allié anglais, qui refuse de risquer les hommes et le matériel qui lui restent dans une bataille que les généraux français annoncent avoir déjà perdue.



Voilà l'essence de ce qui ne peut plus durer dans le récit de la bataille de 1940 et de son tragique dénouement, par la séparation France-Angleterre et la latitude ainsi donnée à Hitler de massacrer des millions d'Européens.

On a l'impression que les élites françaises sont plus bêtes, sclérosées, percluses de peur des Rouges, attachées à sauver lâchement les meubles, etc. que la moyenne, et en particulier que les anglaises.

On ne songe même pas à mettre dans l'équation un gouvernement allemand orfèvre en tromperie et en division de ses opposants.

Et le nom de Churchill vient malaisément sous la plume. Comme disait de Gaulle à propos de Pétain : "n'importe qui aurait suffi".
Francois Delpla
 
Message(s) : 3305
Inscription : Mardi 24 Avril 2007 15:00:15
Localisation : 95 France

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Mercredi 21 Mai 2014 06:07:01

L'occupation prolongée de la France au sein d'une guerre mondiale est à la fois son triomphe et sa croix. Il y dose au millimètre ses actions, pour mettre cette prise le plus possible au service de sa victoire -laquelle se dérobe de plus en plus. Le meurtre des Juifs français est loin d'être une priorité sur cet agenda .


Justement. Tu le dis,mais tu ne le prouves pas. L'incantation, c'est bien toi. Tu t'accroches à ton fantasme d'un Hitler à la fois fou et suprêmement doué comme une bernique à son rocher.
Hitler ne s'occupait pas du meurtre des juifs. Heydrich et Himmler, si. Et le plus drôle c'est que tu le dis toi-même à l'occasion d'une intervention télévisée : la seule fois que Hitler ait parlé de la Shoah, disais-tu, c'est en juillet 43 à Henriette von Schirach, au Berghof. Je te vois encore mimant avec tes deux mains des coupes de sang. Dans la main droite la coupe de sang allemand, dans la main gauche celle du sang juif. Or, après Stalingrad et en même temps que Koursk, le sang allemand si vénérable, coulait à flots. Allait-on lui reprocher, à lui, les quelques portions de sang juif qui en coulant (ou en sortant d'Allemagne) à son tour ne faisaient que rétablir l'équilibre antérieur entre les deux sangs ? Elle voulait quoi, cette Henriette ? Que le sang allemand s'adultère et perde de sa valeur alors que sa préservation et sa promotion était le but suprême de sa politique ?
Hitler ne s'est jamais occupé de la déportation ni du meurtre des Juifs français (ou danois, ou autres) pour la bonne raison qu'il ne s'occupait pas de tels détails. Il laissait faire Himmler, l'exécuteur. Or, Himmler n'a rien dit ; il est mort avant de pouvoir parler. Kaltenbrunner aurait pu, lui, parler à Nuremberg, mais il ne dit rien là-dessus, sans doute parce que on n'a pas eu l'idée de le lui demander. Speer et Göring dirent qu'à leur avis le Führer ignorait la Shoah et la façon dont Hitler s'exprime dans son testament politique tend à leur donner raison. Il recommande de se méfier des Juifs. A quoi bon puisqu'il les avait tous tués ? En fait..., incroyable mais vrai,... il l'ignorait.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Mercredi 21 Mai 2014 15:01:24

Et le nom de Churchill vient malaisément sous la plume. Comme disait de Gaulle à propos de Pétain : "n'importe qui aurait suffi".


Justement pas.
Seul un maréchal de France pouvait sauver tant de gens en mettant son prestige (et son talent) au service de la cause du sauvetage comme il l'avait déjà fait en 1916.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Le débat sur mon travail

Message par Francois Delpla » Mercredi 21 Mai 2014 15:12:55

mais il est question ici de Churchill !

Pourrais-tu avoir l'obligeance de ne pas mettre, dans un fil consacré à mon travail, ton idole à toutes les sauces ?
Francois Delpla
 
Message(s) : 3305
Inscription : Mardi 24 Avril 2007 15:00:15
Localisation : 95 France

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Jeudi 22 Mai 2014 07:28:53

Non.
Il est question de la demande d'armistice. Elle fut la meilleure solution possible. Même Churchill et De Gaulle en ont convenu en privé. Ils ne l'ont attaquée en public que par raisonnement politique. Il fallait fabriquer le drapeau de la résistance. Il fallait que ce drapeau soit entier.
Tu ne comprends rien à la politique. Tes marottes comme celle d'un Hitler qui calcule tout au millimètre près et qui ruse avec une habileté diabolique sont controuvées par ses fautes qui furent plus grandes encore que ses succès. Et par le résultat final. N'a-t-il pas perdu pour finir ? J'ai entendu dire que si.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: Le débat sur mon travail

Message par Francois Delpla » Jeudi 22 Mai 2014 07:38:18

Sur sa défaite, il y a un consensus assez large dans lequel je m'inscris sans réserve.

Sur les parts respectives de Philippe et de Winston dans ce dénouement heureux pour l'humanité, le consensus est moindre et le spectre varié : je crois que nous nous situons aux deux extrémités.
Francois Delpla
 
Message(s) : 3305
Inscription : Mardi 24 Avril 2007 15:00:15
Localisation : 95 France

Re: Le débat sur mon travail

Message par boisbouvier » Jeudi 22 Mai 2014 22:37:39

Sur sa défaite, il y a un consensus assez large dans lequel je m'inscris sans réserve.

pourtant puisque Hitler gouvernait les hommes au millimètre près avec une science infaillible il n'est pas possible qu'il ait perdu la guerre. Tu dois te tromper quelque part.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

PrécédentSuivant

Retour vers Les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale (1930-1945)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité