Un crime de guerre à Bordeaux en juin 1918.

1ère guerre mondiale et ses conséquences, jusqu'à la Grande Crise.

Un crime de guerre à Bordeaux en juin 1918.

Message par BRH » Dimanche 04 Septembre 2011 10:10:49

En juin 1918, consécutivement à l'offensive allemande sur le chemin des Dames de mai 1918, au cours de laquelle le front français fut enfoncé, ce fut un afflux immense de blessés dans les hôpitaux situés à l'arrière du front. Ils furent bientôt tous saturés. C'est ainsi que mon grand-père, amputé d'un bras, échoua à Cognac, après un périple interminable, de Paris à Angoulême, où son convoi sanitaire fut enfin dirigé sur Cognac... Les blessés allemands ramassés à l'issue de l'offensive et des premiers gains territoriaux des Français furent évacués vers le sud, là où l'on pensait qu'il y avait encore des places disponibles.

C'est alors que plus de 600 blessés allemands échouèrent à Bordeaux où tous les hôpitaux étaient saturés. Ils furent donc laissés dans leurs wagons, faute de place pour les abriter. Le médecin aide-major chargé de s'occuper du triage des blessés qui ne cessaient d'affluer ne put donc que leur allouer un minimum de personnel, chargé surtout de les faire boire en attendant mieux. Par une chaleur écrasante, les blessés ne cessaient de râler et de réclamer de l'eau et de la nourriture. Une section de tirailleurs sénégalais était chargée de sécuriser la zone. Un soir, exténué, le médecin-major responsable se laissa aller devant ses subordonnés et en présence du sergent noir, chef du détachement : "trouvons un moyen de les faire taire, ces cris sont insupportables". Un peu plus tard, dans la nuit, les râles cessèrent progressivement, jusqu'à disparaître tout à fait. Au petit matin, incrédules, les médecins militaires s'approchèrent : tous les blessés avaient été passés au fil de la baïonnette.

Ces évènements ne firent l'objet d'aucun rapport.

Témoignage inédit du médecin aide-major D.
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3657
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: Un crime de guerre à Bordeaux en juin 1918.

Message par Bergeronnette » Dimanche 04 Septembre 2011 17:35:12

Le souvenir de la "der des der" va bientôt être commémoré - dans le "sens du vent", pour sûr, quitte à falsifier honteusement, comme d'habitude, la vérité historique !
Dans le cas évoqué ici, parfaitement ignoré de tout le monde, deux faits concommitents se font voir :
1 - Les victimes sont allemandes, donc ... - ça rappelle Dresde, la plan Morgenthau, etc... pour la guerre suivante.
2 - Les médecins n'ont nullement demandé l'exécution des blessés, ils sont d'ailleurs scandalisés quand ils constatent le massacre. "Les faire taire" signifiait leur donner des calmants ou autres médicaments de ce genre, mais, certains ... n'étant pas à même de comprendre ce langage, en ont déduit que ... !!!
Peu importe, ce n'était que des Allemands, des "boches" comme on disait alors, et même beaucoup plus tard !!!
Merci pour cette information qui rappelle d'autres massacres contre des vaincus (allemands ou autres), il est bien connu qu'ils ont toujours tort, n'est-ce pas !!! et que les vainqueurs sont toujours des modèles d'humanité !!!
Bergeronnette
 
Message(s) : 85
Inscription : Dimanche 10 Octobre 2010 18:33:05


Retour vers La Grande Guerre (1914-1929)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)