L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

1ère guerre mondiale et ses conséquences, jusqu'à la Grande Crise.

L'Allemagne est-elle la principale responsable du déclenchement de la Grande Guerre ?

OUI
7
50%
NON
5
36%
Peut-être
1
7%
ne sait pas
1
7%
 
Nombre total de votes : 14

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par eliedurel » Dimanche 13 Décembre 2009 20:30:32

Certes, mais les historiens ne sont pas des politiques et ils n'ont aucune raison d'être des lâches. C'est de leur relatif silence dont je veux parler.

ED
_______________________
Élie DUREL auteur de : « L’autre fin des Romanof et le prince de l’ombre » aux éditions Lanore (France) 2009 – « Mémoire d’un résistant » chez Gestes éditions (France) - « L’histoire d’un conscrit de 1913 » aux éditions Ouest-France – « Les amants du Val de Loire » chez Geste éditions.
eliedurel
 
Message(s) : 57
Inscription : Mardi 24 Novembre 2009 17:08:18

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par Paul Ryckier » Mercredi 16 Décembre 2009 21:44:23

Re: 13 Décembre 20h30.

Elie,

"leur relatif silence"

Est-que-vous n'avez pas entendu du "Fischer controversy", de Röhl. J'ai participé dans des differents fils sur le forum histoire du BBC tous concernants la question. Dont une trois centaines de messages dont une trentaine des miennes. J'ai récemment lu deux livres d'un Hollandais un certain Andriessen, qui defend Guillaume II et les Allemands. Il est président d'une "fondation" dédiqué à la PGM et il fait partout en Benelux et je pense aussi en France des "lectures" pour propager sa vue. Il y a aussi un forum en langue néerlandaise du PGM et les membres sont presque tous des partisans du thése d'Andriessen. J'ai promis à un Hollandais sur le forum histoire du BBC d'une fois d'essayer de le contre-dire avec mon humble savoir. Mais j'ai un terrible manque de temps pour le forum BBC, Passion-Histoire, ici, l'énigme des invalides et le forum SGM. Si vous pouvez lire l'Anglais ou le Néerlandais...?

Cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par SIRACOURT » Jeudi 17 Décembre 2009 17:19:23

Cher Paul,
Je parle et écris l'anglais, le français¸le russe, le suédois couramment. Je lis l'allemand, l'espagnol, l'italien et le portugais. Mais je n'ai plus de temps pour aller sur les Forums, car un documentaire de 2 heures est en préparation d'aprés mon dernier livre sur L'AFFAIRE ROMANOV.
J'y suis le co-auteur du script et le conseiller historique. Ce film ira bien au delà de mon livre. Ce sera un grand scoop, c'est pourquoi toute mon énergie se porte sur la pré-production actuellement.
Nous partirons en reperage et pré-shootings en Europe ( dans 4 pays) début mars 2010. Ensuite il y aura la production proprement dite(tournage définitif), puis la post-production (le montage du film et sa sonorisation, doublage et sous-titres). Le film sortira vraisemblement en 2011 ou début 2012. Le producteur n'est pas français. Le film sortira à l'étranger. Mais je resterai cependant attentif aux Forums.
Cordialement,
MW.
Auteur de LOUIS XVII OU LE SECRET DU ROI, Louise Courteau, Éditrice, Québec, Canada, 2007 et de L'AFFAIRE ROMANOV OU LE MYSTÈRE DE LA MAISON IPATIEV,Louise Courteau Éditrice,Québec,Canada, 2008.

http://romanovfile.multiply.com
Avatar de l’utilisateur
SIRACOURT
 
Message(s) : 394
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 15:01:22
Localisation : Québec, Canada

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par eliedurel » Jeudi 17 Décembre 2009 20:45:47

Bonjour Paul,

Je suis Elie Durel et je suis Français. A ma place, Siracourt (ou Michel Wartelle) vous propose semble-t-il ses services, mais il est très occupé. Je ne suis malheureusement pas polyglote comme lui et intervenir en anglais ou néerlandais dans un tel débat serait bien compliqué.
A toutes fins utiles, je vous communique ci-après le prologue de mon livre « L’histoire d’un conscrit de 1913 » écrit à partir des carnets de route d'un officier de la Grande Guerre. La responsabilité de l'empereur Guillaume II dans son déclenchement ne paraît pas douteuse, pas plus qu'il ait joué les pyromanes pour tenter de contraindre le tsar Nicolas II (qui mériterait lui d'être réhabilité) à signer une paix séparée.

Prologue


Dans ses carnets, Albert Thirault a, par un souci de vérité qui le caractérise, voulu démontrer à qui incombait la responsabilité du déclenchement de la guerre. En effet, à partir du moment où la victoire lui échappait, l’Allemagne cherchera à culpabiliser la France, l’Angleterre et la Russie.
Ainsi, fait-il état du fameux « livre jaune » qui est le recueil des correspondances, avant et au moment de l’entrée en guerre, entre le gouvernement français et ses ambassades en Allemagne, en Angleterre, en Russie, en Belgique, au Luxembourg, en Autriche et en Italie.
Dès le mois de mars 1913, au moment où la loi des trois ans venait d’être promulguée en France, le lieutenant-colonel Serret, attaché militaire près de l’ambassade à Berlin écrivait au ministre de la Guerre pour lui signaler que les Allemands en voulaient particulièrement à la France d’avoir pris cette mesure alors qu’eux-mêmes avaient déjà renforcé leur propre armée. « Le mouvement patriotique qui s’est manifesté en France, écrit cet officier, a causé dans certains milieux allemands une véritable colère…Depuis quelque temps, on rencontre des gens qui déclarent les projets militaires de la France extraordinaires et injustifiés. Dans un salon, un membre du Reichstag, et non un énergumène, parlant du service de trois ans en France allait jusqu’à dire : « C’est une provocation, nous ne le permettrons pas ! » De plus, des modérés civils ou militaires soutiennent couramment la thèse que la France, avec ses quarante millions d’âmes, n’a pas le droit de rivaliser ainsi avec l’Allemagne ! En somme, on est furieux…C’est du dépit. On enrage de voir que malgré l’effort énorme entrepris l’année dernière, continué et accru encore cette année, on ne pourra probablement pas encore cette fois mettre la France hors de cause. »

Dans une lettre en date du 22 novembre 1913 de Monsieur Cambon, ambassadeur à Berlin, il est dit ceci : «…Je tiens, d’une source absolument sûre, la relation d’une conversation que l’Empereur aurait eue avec le roi des Belges, en présence du général Moltke, chef d’état-major, il y a une quinzaine de jours. Cette conversation aurait frappé le roi Albert ; je ne suis nullement surpris de son impression, qui répond à celle que moi-même je ressens depuis quelque temps : l’hostilité contre nous s’accentue et l’Empereur a cessé d’être l’artisan de la paix…Guillaume II en est venu à penser que la guerre avec la France est inévitable et qu’il faudra en venir là un jour ou l’autre. Il croit naturellement à la supériorité écrasante de l’armée allemande et à son succès certain.
Le général Moltke parla exactement comme son souverain. Lui aussi, il déclare la guerre nécessaire et inévitable, mais il se montra plus assuré encore du succès : « Car, dit-il au roi, cette fois il faut en finir, et votre Majesté ne peut se douter de l’enthousiasme qui, ce jour-là, entraînera le peuple allemand tout entier… »

Ainsi, bien avant le déclenchement des hostilités, les intentions de l’Allemagne étaient claires et bien d’autres indications le confirmaient. Mais, il lui fallait trouver un prétexte pour passer à l’acte. Elle le trouvera dans la mésentente existante entre l’Autriche et la Serbie. Le différend entre ces deux pays prit une ampleur dramatique avec l’assassinat, le 28 juin 1914 à Sarajevo, de l’archiduc héritier d’Autriche et de sa femme, par un étudiant serbe. Les menaces de l’Autriche sur la Serbie entraînèrent l’intervention solennelle de la Russie. Celle-ci mit en garde les Autrichiens contre une atteinte à la dignité des Serbes. Alors que la Serbie était disposée à contenter dans la mesure du possible les exigences de son grand voisin, l’Autriche lui adressa un ultimatum le 24 juillet 1914. La France et l’Angleterre intervinrent alors auprès des belligérants afin d’éviter un conflit. De son côté, l’Allemagne adopta une attitude de retrait en faisant cependant savoir que si la Russie mobilisait, elle en ferait de même. Une médiation lui fut proposée, mais elle n’y répondit pas vraiment : elle étudia la question et se livra à de longs atermoiements. En fait, l’Allemagne était en train d’exploiter la situation pour trouver le moyen de déclencher la guerre qu’elle voulait. En sous-main, elle poussait l’Autriche à l’intransigeance, alors que la Serbie acceptait toutes les clauses de l’ultimatum autrichien, ce qui, en principe, devait éteindre la crise.

Le 21 juillet 1914, Monsieur Jules Cambon signala dans une lettre la faiblesse de la Bourse de Berlin : selon lui, elle exprimait manifestement l’imminence d’une entrée en guerre de l’Allemagne.
Le 28 juillet, l’Autriche déclara la guerre à la Serbie avec le soutien occulte de l’Allemagne.
Le 29 juillet, Monsieur Roussin, consul général de France à Francfort, écrivait : « Je vous signale d’importants mouvements de troupes, hier et cette nuit. Le matin, plusieurs régiments sont arrivés en tenues de campagne. Les ponts et chemins de fer sont gardés sous prétexte de préparer les manœuvres d’automne !… »
Le même jour, Monsieur Allizé, ministre de France à Munich, rendait compte : « …De Strasbourg sont signalés des transports de canons automobiles employés pour le tir sur aéroplanes et dirigeables. Sous prétexte de modifications dans les exercices d’automne, les sous-officiers et les soldats d’infanterie de Metz ont reçu, hier, l’ordre de rentrer immédiatement… »
Tout cela ressemblait fort à une mobilisation, ce qui n’empêcha pas l’ambassadeur allemand de déclarer à son homologue russe que si la Russie n’arrêtait pas ses préparatifs militaires, l’armée allemande recevrait l’ordre de mobiliser.

Dans une lettre datée du 30 juillet, le Président du Conseil écrivait : « …Bien que l’Allemagne ait pris ses dispositions de couverture sur les positions de combat, nous avons retenu nos troupes à dix kilomètres de la frontière en leur interdisant de s’en rapprocher davantage. Notre plan, conçu dans un esprit d’offensive, prévoyait pourtant que les positions de combat de nos troupes de couverture seraient aussi rapprochées que possible de la frontière. En livrant ainsi une bande de territoire sans défense à l’agression soudaine de l’ennemi, le gouvernement de la République tient à montrer que la France, pas plus que la Russie, n’a la responsabilité de l’attaque… »
Le 31 juillet , Monsieur Paléologue, ambassadeur à Saint-Pétersbourg, annonçait : «…En raison de la mobilisation générale de l’Autriche et des mesures de mobilisation prises secrètement, mais d’une manière continue par l’Allemagne, l’ordre de mobilisation générale de la Russie a été donné. »
Le 1er août à 19 heures 10, l’Allemagne déclarait la guerre à la Russie.
Le 2 août, dans une lettre de Monsieur Viviani adressée aux ambassadeurs de France à l’étranger, celui-ci écrivait : « Le territoire français a été violé ce matin par les troupes allemandes à Cirey et près de Longwy. Elles marchent sur le fort qui porte ce dernier nom. D’autre part, le poste douanier de Delle a été assailli par une double fusillade. Enfin, les troupes allemandes ont vidé ce matin aussi le territoire du Luxembourg. Vous utiliserez ces renseignements sans retard pour faire constater comment le gouvernement allemand se livre contre la France à des actes de guerre, sans provocation de notre part, ni déclaration de guerre préalable, alors que nous avons scrupuleusement respecté la zone de dix kilomètres que nous avons maintenue, même depuis la mobilisation, entre nos troupes et la frontière… »
Le lundi 3 août à 18 heures 45, l’Allemagne déclarait la guerre à la France.
Le même jour, Monsieur Viviani informait les représentants de la France à l’étranger : « …L’ambassadeur d’Allemagne a demandé ses passeports et part ce soir avec le personnel de l’ambassade et du consulat général. Le baron Schoen a donné comme prétexte, la constatation par les autorités allemandes d’actes d’hostilité qui auraient été commis sur le territoire allemand par des aviateurs militaires français accusés d’avoir survolé le territoire de l’Empire et jeté des bombes. L’ambassadeur ajoute que des aviateurs auraient également violé la neutralité de la Belgique en survolant son territoire. « En présence de ces agressions, dit la lettre de Monsieur Schoen, l’Empire allemand se considère en état de guerre avec la France, du fait de cette dernière puissance… »

Les dès étaient jetés. Le bleu Jacques Lefourchu, les militaires et tous les hommes mobilisables allaient entrer sur la scène d’une tragédie qui marquera à jamais l’Histoire mondiale.


Bien cordialement

Elie Durel

Élie DUREL auteur de : « L’autre fin des Romanof et le prince de l’ombre » aux éditions Lanore (France) 2009 – « Mémoire d’un résistant » chez Gestes éditions (France) - « L’histoire d’un conscrit de 1913 » aux éditions Ouest-France – « Les amants du Val de Loire » chez Geste éditions.
eliedurel
 
Message(s) : 57
Inscription : Mardi 24 Novembre 2009 17:08:18

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par SIRACOURT » Vendredi 18 Décembre 2009 15:00:36

Merci pour ce dernier texte trés intéressant et trés vrai!....C'est l'histoire de la fable du loup (Guillaume II) et de l'agneau (Nicolas II) de notre bon Lafontaine!...
Auteur de LOUIS XVII OU LE SECRET DU ROI, Louise Courteau, Éditrice, Québec, Canada, 2007 et de L'AFFAIRE ROMANOV OU LE MYSTÈRE DE LA MAISON IPATIEV,Louise Courteau Éditrice,Québec,Canada, 2008.

http://romanovfile.multiply.com
Avatar de l’utilisateur
SIRACOURT
 
Message(s) : 394
Inscription : Samedi 27 Janvier 2007 15:01:22
Localisation : Québec, Canada

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par Paul Ryckier » Dimanche 20 Décembre 2009 17:33:29

SIRACOURT a écrit :Cher Paul,
Je parle et écris l'anglais, le français¸le russe, le suédois couramment. Je lis l'allemand, l'espagnol, l'italien et le portugais. Mais je n'ai plus de temps pour aller sur les Forums, car un documentaire de 2 heures est en préparation d'aprés mon dernier livre sur L'AFFAIRE ROMANOV.
J'y suis le co-auteur du script et le conseiller historique. Ce film ira bien au delà de mon livre. Ce sera un grand scoop, c'est pourquoi toute mon énergie se porte sur la pré-production actuellement.
Nous partirons en reperage et pré-shootings en Europe ( dans 4 pays) début mars 2010. Ensuite il y aura la production proprement dite(tournage définitif), puis la post-production (le montage du film et sa sonorisation, doublage et sous-titres). Le film sortira vraisemblement en 2011 ou début 2012. Le producteur n'est pas français. Le film sortira à l'étranger. Mais je resterai cependant attentif aux Forums.
Cordialement,
MW.


Cher Michel,

merci pour votre réponse et je vous souhaite tout le bien avec le tournage du film duquel vous êtes le co-auteur. Et si vous avez des nouvelles autour du film, mettez les sur ce forum.

Cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par Paul Ryckier » Dimanche 20 Décembre 2009 18:32:04

Re: Message du 17 Décembre 20h45.

Élie,

un grand merci pour ce prologue, duquel j'ai beaucoup appris. Quand j'aurais du temps une fois, je commencerai un fil autour de la question ou plutôt je continuerai ce fil ici.

Cordialement,

Paul.
Paul Ryckier
 
Message(s) : 483
Inscription : Lundi 29 Janvier 2007 17:18:36

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par BRH » Lundi 05 Août 2013 10:23:47

Le discours quelque peu partisan d'Henri Guillemin :

http://www.youtube.com/watch?v=72PtZve-Yvc
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3828
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par boisbouvier » Mercredi 14 Août 2013 04:38:40

Je ne suis pas surpris par ce discours d'Henri Guillemin car ses idées correspondent à ce qu'avaient déjà exposé Galtier-Boissière dans le Crapouillot ainsi que Alfred Fabre-Luce avant la WW2.
Il n'empêche : la faute principale fut bien l'ultimatum autrichien à la Serbie. Sans lui la guerre eût été évitée et c'est ce qui a fait dire à Fabre-Luce que si les responsabilités furent partagées celle de l'Autriche-Hongrie fut néanmoins dominante.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par BRH » Mercredi 14 Août 2013 08:33:22

Mais, sans la certitude du soutien allemand, l'Autriche-Hongrie n'aurait pas adressé cet ultimatum...
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3828
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par boisbouvier » Jeudi 15 Août 2013 10:32:17

J'ai entendu dire par mon père il y a très longtemps qu'un comité d'historiens professionnels reconnus des deux camps s'était réuni entre les deux guerres pour statuer sur cette question des responsabilités.
Il aurait conclu à la responsabilité partagée à 50/50.
Qui sait quoi à ce sujet ?

Et n'est-ce pas une bonne chose après tout que les adversaires des empires centraux acceptent de relativiser les responsabilités de ces derniers dans les malheurs du XX° siècle ?
Il en résulte une idéologie nouvelle de la vie politique internationale.
Quelle idéologie ?
Que l'état-nation, si justifié qu'il apparaisse, ne doit pas occulter une vérité première qui est celle-ci : la politique est la problématique de la paix.
De Gaulle et Adenauer l'ont senti et ils l'ont proclamé solennellement devant le parvis de la cathédrale de Reims.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par BRH » Jeudi 15 Août 2013 14:07:20

Je n'ai pas connaissance de ce comité d'historiens. Certainement pas dans les années 30, en tout cas !
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3828
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par Duc de Raguse » Jeudi 15 Août 2013 17:19:58

Je ne sais pas si vous pensez à cela, mais à la fin des années 1920, des historiens allemands et français ont publié un grand nombre d'archives diplomatiques, très fastidieuses, sur les origines de la Première Guerre mondiale :
- Die grosse politik der europäischen kabinette du côté allemand.
En gros la volonté des Allemands était de prouver qu'ils n'étaient pas seuls à désirer la guerre (l'article 231 du traité de Versailles passe toujours aussi mal) en Europe. Il y a aussi une volonté d'illustrer l'"encerclement" de l'Empire allemand.
- Les Documents Diplomatiques français répondent ensuite à cette publication du côté de Paris, sous les auspices de P. Renouvin entre autres, afin de bien souligner l'aspect agressif de la politique allemande et sa responsabilité dans le déclenchement de la guerre, sans nier les velléités françaises.
Je ne me souviens pas qu'on puisse y percevoir un consensus entre les historiens des deux pays (les Français ayant cependant mis beaucoup d'eau dans leur vin...), mais que pour le lecteur impartial les responsabilités semblent partagées. Toutefois, il demeure clair que ceux qui amorcent la pompe fatale se situent en Europe centrale...
"Le plus terrible entre toutes les horreurs est la calomnie et le triomphe des sots"
Balzac.
Avatar de l’utilisateur
Duc de Raguse
 
Message(s) : 311
Inscription : Lundi 07 Juin 2010 08:48:54

Re: L'Allemagne est-elle la seule responsable ?

Message par boisbouvier » Jeudi 15 Août 2013 21:22:31

Toutefois, il demeure clair que ceux qui amorcent la pompe fatale se situent en Europe centrale...


Je le crois aussi.
Le comte Berchtold, assisté de son cabinet de quadras, serait donc le principal fautif.
Mais qui, à l'époque, aimait vraiment la paix ?
Les états-nations n'étaient pas plus raisonnables que les Maisons de l'Ancien Régime. Quelle leçon !
Ceux qui me connaissent savent aussi que je hais le pacifisme qui porte une si grande responsabilité dans le déclenchement de la WW2.
La doctrine Bush qui opte pour une Amérique "reluctant shérif" me semble adaptée aux circonstances actuelles.
boisbouvier
 
Message(s) : 1091
Inscription : Samedi 09 Juin 2012 15:37:34

Précédent

Retour vers La Grande Guerre (1914-1929)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron