1er août 1915 : un an de mobilisation !

1ère guerre mondiale et ses conséquences, jusqu'à la Grande Crise.

1er août 1915 : un an de mobilisation !

Message par BRH » Samedi 01 Août 2015 07:53:26

Partout sur le front de l’Est, de Dunkerque aux contreforts des Alpes, les Français tiennent et tentent de tenir les frontières.
par Henri Saint-Amand

Cette journée-là, la France connaît son 363e jour de guerre. Partout sur le front de l’Est, de Dunkerque aux contreforts des Alpes, les Français tiennent et tentent de tenir les frontières. Nos soldats sont enfin tous équipés, depuis deux mois, du nouvel uniforme bleu horizon et du casque Adrian. Les batailles de Neuve-Chapelle, la seconde bataille d’Ypres au cours de laquelle ont été employés par l’armée allemande les premiers gaz au chlore et la seconde bataille d’Artois ont eu lieu, de même que l’offensive de l’Argonne. L’heure est encore et toujours à la guerre de position.

Mais depuis presque un an, ce sont 514.000 soldats français qui sont déjà « morts pour la France », cette notion étant assez récente puisqu’elle a été créée par la loi du 2 juillet 1915. 514.000 morts en 363 jours, c’est une moyenne de plus de 1.400 par jour ! La guerre des tranchées fixe les combats sur quelques kilomètres de front, en profondeur. Les journaux qui sont contraints de respecter la censure se contentent de relayer les communiqués officiels qui relatent les combats de la veille : « Des avions allemands ont bombardé Saint-Pol-sur-Mer, où l’on ne signale aucun dégât, et Gravelines, où un enfant a été tué. En Artois, autour de Souchez et du « Labyrinthe », fusillade et canonnade intermittente au cours de la nuit, sans engagement d’infanterie. En Argonne, au carrefour de la route, Servon-Bagatelle et du layon de Binarville, l’explosion d’une mine allemande a été suivie d’une lutte assez vive, au cours de laquelle nous avons réussi à occuper l’excavation produite. Le col de la Schlucht a été encore une fois bombardé », indiquent les grands quotidiens nationaux tels que Le Figaro, L’Action française, L’Humanité, L’Homme libre (dirigé par Georges Clemenceau).

Chacun se souvient qu’un an auparavant, c’était la mobilisation générale. Chaque quotidien y va de son bilan. Pour Le Petit Journal, dirigé par Stephen Pichon (un proche de Clemenceau), « après un an de guerre, nos ressources financières sont intactes et notre situation militaire reste bonne ». L’Humanité sous les plumes de Lucien Lévy-Bruhl et de Bracke, pseudonyme d’Alexandre Marie Desrousseaux, rendent hommage à Jean Jaurès, assassiné un an auparavant, et rappellent combien son pacifisme et sa lucidité manquent au pays et aux socialistes, enrôlés malgré eux dans ce conflit sanglant. La Croix préfère titrer sur « l’émouvant appel du pape », Benoît XV, appelant les belligérants à « mettre fin désormais à l’horrible carnage qui déshonore l’Europe ». Quant au Matin, il fait sa une sur « l’admirable labeur des paysannes de France » et sur la guerre des usines dont les salariés redoublent d’intensité pour fournir aux soldats de quoi abattre l’ennemi. Le supplément illustré du Petit Journal préfère quant à lui parler du « retour du permissionnaire ». Ce n’est que le 1er juillet que les premières permissions commencent à être accordées. De quatre à sept jours (voyage inclus) pour les célibataires, jusqu’à dix jours pour les soldats mariés. Certains soldats, fils d’agriculteurs, retournent aux champs pour les moissons. D’autres ont déjà rejoint la terre nourricière pour toujours. 22.400 soldats français rien qu’en juillet 2015. C’est le chiffre le plus bas depuis un an…
Tant que les Français constitueront une nation, ils se souviendront de mon nom !

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
BRH
 
Message(s) : 3676
Inscription : Lundi 22 Janvier 2007 18:18:29

Retour vers La Grande Guerre (1914-1929)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron