L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 26 Oct 2021 19:21

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 05 Mai 2021 18:55 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2016 23:01
Message(s) : 1989
En attendant, ce matin aux Invalides le canasson en plastique était resté à l'écurie !

oseront-ils demain ? :7:

D'autres œuvres contemporaines doivent-être exposées, notamment des portraits de Napoléon réalisés par Yan Pei-Ming


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 06 Mai 2021 23:03 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14832
Pas plus de "Marengo que de beurre en broche...


https://www.lefigaro.fr/vox/histoire/un ... XbybYNFaHE

En plus d'être un vandale, le général medlège est une brêle et la dupe des Anglais...

Medlège, démission ! Et ceux également qui lui ont donné la consigne de cautionner cette imposture !

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 06 Mai 2021 23:05 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14832
Pierre Branda est historien et directeur du patrimoine de la Fondation Napoléon. Il a récemment publié Napoléon à Sainte-Hélène (Perrin, 2021) et est commissaire de l'exposition « Napoléon n'est plus » au musée de l'Armée.

Déjà contrasté, le bicentenaire de la mort de Napoléon à Sainte-Hélène risque fort de s'abîmer dans le ridicule. La faute à un prétendu art contemporain aussi grotesque que choquant. Marengo ! Quel joli nom de victoire militaire pourtant. Populaire et emblématique pour la légende napoléonienne. Fort connu aussi, la recette du veau ou du poulet Marengo, savoureuse l'une comme l'autre. Pour ce bicentenaire-là, on ne s'attendait pas forcément à réentendre le nom de Marengo prononcé partout. Mais cette fois pour une raison bien écœurante.

Pour répondre au vœu du musée de l'Armée d'installer une œuvre contemporaine sous le Dôme des Invalides, l'artiste Pascal Convert a reproduit le squelette d'un cheval appelé Marengo réputé pour avoir accompagné Napoléon durant toute son épopée afin de le suspendre au-dessus de son tombeau, le temps d'une exposition temporaire s'achevant en février 2022. Memento Marengo, voilà le nom de « l'œuvre ». L'artiste explique d'abord s'être inspiré d'une tradition remontant à l'Antiquité consistant à enterrer les guerriers avec leurs chevaux. Puis, il rajoute qu'en transposant ce rite antique il a également recréé une sorte de « Memento mori ». Tel l'esclave qui accompagnait l'empereur romain lors de ses triomphes, Marengo viendrait ainsi répéter à son maître la phrase rituelle : « Souviens-toi que tu es mortel ». Pour quelqu'un qui est déjà mort, on ne voit pas trop l'intérêt mais passons. Cela « humaniserait » Napoléon prétend aussi l'artiste.

Tout amoureux du patrimoine ne peut en effet que souhaiter l'envol rapide de cette laideur « en matériau composite ».
Pierre Branda


Dans un sublime film Robert Redford murmurait à l'oreille de ses chevaux. Cette fois c'est un cheval qui murmure à l'oreille de son maître. Hollywood n'y avait pas même pensé ! Cela mérite un Oscar assurément, du plus mauvais goût bien sûr ! Sans rire lui non plus, le commissaire de l'exposition, Eric de Chassey, regarde ce cheval comme un nouveau Pégase, expliquant que la proue du navire qui emmena Napoléon en Angleterre, le Bellérophon, représentait précisément ce cheval mythique. Au passage, on ne comprend plus trop si le cheval est sur le point d'être enterré ou de s'envoler. Pégase Marengo n'a pas d'ailes mais c'est tout comme. Il murmure mais vole aussi ! L'art contemporain est donc magique. Si seulement c'était vrai. Tout amoureux du patrimoine ne peut en effet que souhaiter l'envol rapide de cette laideur « en matériau composite » pour ne pas dire en plastique.

Mais au fait, de quel cheval parle-t-on exactement ? Est-il vraiment comme le prétend Convert le « cheval fétiche de Napoléon » ? Dans la notice du National Army Museum où il est exposé, on peut notamment lire qu'au soir de la bataille de Waterloo, Marengo a été emmené à Londres pour être assez rapidement montré au public. Il serait né en 1794 en Égypte puis monté par Napoléon dès 1799 lors de sa campagne sur la terre des Pharaons. Ensuite, le cheval l'aurait accompagné dans toutes ses campagnes, galopant fièrement à Marengo en 1800, à Austerlitz en 1805, en Russie en 1812 et donc à Waterloo en 1815. Quelle santé ! Premier problème, cette longévité n'est guère possible même pour une robuste monture de guerre. Deuxième problème, aucune archive ne témoigne de sa réelle existence. Sur le plan de la vraisemblance historique, le squelette se désagrège donc déjà un peu.

Fausse œuvre conçue à partir sans doute d'un faux cheval de Napoléon. Fake of fake en somme diraient nos amis Anglais.
Pierre Branda


Mais il y a pire encore. Tout indique que les Anglais ont saisi un cheval appartenant certes aux écuries impériales mais sans en connaître son identité. Ce n'est qu'ensuite qu'ils l'auraient baptisé Marengo pour faire croire à une plus belle prise. D'autres sources indiquent aussi que le fameux canasson pourrait même être anglais et n'avoir jamais mis un sabot à Waterloo. Sa robe est d'ailleurs parfois décrite tantôt noire tantôt grise. À moins qu'il n'ait été caméléon en plus de ses autres pouvoirs, Pégase Marengo respire donc doublement le faux. C'est ce qui s'appelle miser sur le mauvais cheval ! Fausse œuvre conçue à partir sans doute d'un faux cheval de Napoléon. Fake of fake en somme diraient nos amis Anglais.

On rit moins quand on songe au coût de l'opération. L'artiste a été payé 25.000 euros et l'installation du squelette prend « une bonne demi-journée et mobilise dix personnes, un bureau d'études et un bureau de contrôle » dixit Convert. Quand on pense que pour précisément restaurer le tombeau de l'empereur, le Musée a fait appel à la générosité publique. On se demande bien de qui se moque-t-on ? De nous tous en fait. Le faux Marengo sera suspendu dans une nécropole nationale qui abrite outre le tombeau de Napoléon ceux de Vauban, Turenne, Lyautey ou Foch. L'irrespect atteint donc aussi ces grands personnages de notre histoire. Pour Foch, c'est une loi datée du 27 mars 1929 qui autorise les commandants d'armées de la Première Guerre mondiale à être inhumé aux Invalides. L'endroit est donc consacré. Et dans consacré, il y a sacré. La sacralité du sacrifice, du dévouement d'un chef de guerre qui mena à la victoire notre France républicaine. Lui aussi est insulté, pas seulement Napoléon. Au-delà de la figure de l'empereur, c'est bel et bien notre histoire nationale que l'on remet en cause en laissant Pascal Convert pendre au bout d'un fil que l'on espère solide un squelette provocant. Mais on nous jure qu'en aucun cas, il n'est question de manquer de respect au site historique. Nouveau mensonge !

Leurs cibles sont soigneusement choisies. Ils épargnent les minorités pour heurter le plus grand nombre.
Pierre Branda


En vue de l'hommage du Président de la République le 5 mai, le squelette avait été opportunément décroché pour être raccroché dès le lendemain. À l'évidence, on s'était rendu compte que déposer dans le Dôme une gerbe avec Marengo pendu au-dessus de la tête du Président n'était pas une image digne pour lui. Si elle ne l'est pas pour le chef de l'État, elle ne l'est pas non plus pour tous ceux qui aiment la France. On veut donc bien blesser, humilier, faire mal. Dans quel but ? Ce squelette ne dit rien sur l'histoire de Napoléon mais dit tout sur notre époque. La déconstruction de l'histoire de France est donc commencée. Que sera la suite ? Que feront-ils demain après cette première mise à mort du Dôme des Invalides ? Tout est désormais possible. Ce cheval décharné est comme le cheval de Troie des mauvais pensants, fiers de leur inculture et prêts à tout pour écœurer. Leurs cibles sont soigneusement choisies. Ils épargnent les minorités pour heurter le plus grand nombre. À défaut, le squelette aurait promptement été retiré et le musée de l'Armée se serait même excusé pour sa « maladresse » à l'instar d'une célèbre marque d'eau minérale. Pour nos compatriotes aimant l'histoire et le patrimoine, soit la majorité de nos concitoyens, on affiche en revanche un souverain mépris. Et que cette attaque indigne provienne du cœur de l'Armée, en la personne du directeur du musée de l'Armée, « gardien du tombeau de l'empereur », laisse pantois et révolte davantage encore. Mais attention. Qui sème le vent récolte la tempête. Et il ne faudra pas venir se plaindre ensuite…

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2021 13:26 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 1038
C'est le général Melèche !!! :rire2: :rire2: :rire2:

Encore une brêle, ce qui -à propos d'un canasson- la fout mal !!!

Franchement, je suis encore plus en colère après avoir lu l'article de la momie. Pour une fois, les bandeaux lui sont tombés des yeux... :carton rouge:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Mai 2021 7:11 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14832
"La déconstruction de l'histoire de France est donc commencée. Que sera la suite ? Que feront-ils demain après cette première mise à mort du Dôme des Invalides ? Tout est désormais possible. Ce cheval décharné est comme le cheval de Troie des mauvais pensants, fiers de leur inculture et prêts à tout pour écœurer. Leurs cibles sont soigneusement choisies. Ils épargnent les minorités pour heurter le plus grand nombre. À défaut, le squelette aurait promptement été retiré et le musée de l'Armée se serait même excusé pour sa « maladresse » à l'instar d'une célèbre marque d'eau minérale. Pour nos compatriotes aimant l'histoire et le patrimoine, soit la majorité de nos concitoyens, on affiche en revanche un souverain mépris. Et que cette attaque indigne provienne du cœur de l'Armée, en la personne du directeur du musée de l'Armée, « gardien du tombeau de l'empereur », laisse pantois et révolte davantage encore. Mais attention. Qui sème le vent récolte la tempête. Et il ne faudra pas venir se plaindre ensuite…"

Pierre Branda, de la Fondation Napoléon.

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Mai 2021 8:09 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 1038
La momie envoie du bois... :baton:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Mai 2021 18:06 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14832
"Les chevaux de l'escorte avaient été abandonnés sur le rivage, et tout sommeillait encore dans Alexandrie, lorsque les postes avancés de la place virent arriver au galop une déroute de chevaux qui, par un instinct naturel, revenaient à Alexandrie par le désert : le poste prit les armes, en voyant des chevaux tout sellés et bridés, qu'il reconnut pour appartenir au régiment des guides ; il crut qu'il était arrivé malheur à quelque détachement en poursuivant les Arabes. Avec ces chevaux venaient aussi ceux des généraux qui s'étaient embarqués avec le général Bonaparte, en sorte que l'inquiétude fut très grande à Alexandrie. On en fit sortir en toute hâte la cavalerie, pour aller à la découverte dans la direction d'où venaient les chevaux, et l'on se livrait encore à toutes sortes de sinistres conjectures, lorsque cette cavalerie rentra dans la place avec le piqueur turc qui revenait lui-même à Alexandrie, et ramenait le cheval du général Bonaparte."
(Savary, Mémoires)

En outre, J'extrais ce qui suit de l'ouvrage de Louis Reybaud, histoire scientifique et militaire de l'expédition française en Egypte, concernant la convention de capitulation du général Belliard, commandant en chef au Caire, aux Anglais (27 juin 1801) :

ART. 9. Les puissances alliées fourniront jusqu'à quatre bâtimens et plus , s'il est possible , préparés pour transporter des chevaux, les futailles pour l'eau et les fourrages nécessaires jusqu'à leur débarquement.

Il en résulte qu'une centaine de chevaux environ furent transportés en France du 9 août 1801 (embarquement de Belliard) jusqu'à leur débarquement (fin septembre). De ce nombre, devaient être plusieurs pur-sangs arabes qui pouvaient correspondre à la description du pseudo "Marengo". Il est donc définitivement établi qu'il n'y avait pas et ne pouvait y avoir de pur-sang arabe capturé à Aboukir, à la disposition du 1er Consul à la bataille de Marengo !

Cela conforte la position de Pierre Branda et disqualifie toute opinion contraire des spécialistes des chevaux sous le Consulat et l'Empire !

Tout ceci ressemble fort à une supercherie savamment montée par nos bons amis les Anglais... Et malheureusement confortée par les imposteurs opérant aux Invalides !

Bien entendu, je vise particulièrement (vous l'aurez compris), le général de Medlège et Madame Emilie Robbe !!!

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 13 Mai 2021 17:32 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14832
Voici la réponse lénifiante du Musée de l'Armée, mise en ligne sur fesse de bouc :

Bonjour
Nous vous remercions pour votre message.
En tant que musée d'histoire, le musée de l'Armée porte un regard distancié sur les faits et les personnages historiques, et s'intéresse à ce titre aussi à leurs représentations.
Cette attention à la vision qu'ont les artistes des événements et des hommes remonte à la création du musée en 1905, lorsque son premier directeur, le Général Niox, envoya des artistes d'avant-garde sur le front de la Première Guerre mondiale pour qu'ils en ramènent leur perception, éminemment sensible et subjective.
En confiant dès 2019 à l'artiste Pascal Convert, créateur du monument aux fusillés du Mont-Valérien, une commande dans le Dôme des Invalides, panthéon militaire qui accueille parfois des expositions à l'instar du Panthéon, le musée de l'Armée est fidèle à la vocation que lui ont assignée ses promoteurs.
Insérée dans un parcours d’art contemporain temporaire proposé à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, l’œuvre "Memento Marengo", réalisée en matériaux composites, est un hommage au cheval Marengo qui a accompagné l'Empereur dans ses victoires comme dans sa défaite ultime à Waterloo. Elle est le résultat d'une collaboration étroite avec le National Army Museum de Londres qui conserve la dépouille de ce fidèle compagnon, au même titre que le musée de l'Armée conserve celle d'un autre cheval de Napoléon, Vizir.
Nourrie de références tant historiques qu'artistiques et mythologiques, cette œuvre, respectueuse des lieux et en parfait dialogue avec eux, est au service de la transmission de l'histoire et de la mémoire.
Bien cordialement,

Le musée de l’Armée - Invalides


:beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk: :beurk:

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Nous tenons la coupable !!!
Message Publié : 13 Mai 2021 17:35 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14832
Et des précisions capitales données par Thierry Lentz :

"Pardon d'avance d'être un peu long aujourd'hui et de revenir encore sur cette affaire de squelette de cheval. Je pense que ceux qui l'ont suivie seront intéressés par quelques précisions (qui m'ont souvent été demandées) que je donne ici (tout de même) un peu télégraphiquement :
Argumentaire de l'artiste :
M. Convert s'est répandu dans la presse pour défendre son "œuvre". Outre ses erreurs historiques concernant le fameux cheval Marengo (que Pierre Branda a pointées dans son article pour Le Figaro), il a utilisé deux arguments inexacts.
Le premier est que j'aurais donné mon accord au projet. C'est faux. Il est vrai qu'on m'en a parlé il y a déjà quelques mois. J'avais à l'époque formellement demandé qu'il n'y ait aucune œuvre sous le Dôme. Par la suite, jamais aucun détail ne m'a été donné et absolument pas le projet "d'artiste" que j'ai découvert lors du tournage de l'émission Stupéfiant !, d'où ma réaction qui a lancé un peu l'affaire.
Le deuxième est que, toujours selon l'artiste, j'aurais voté pour le projet au CA du Musée de l'Armée. N'étant pas membre du CA, je n'ai pas pu voter, évidemment. C'est notre président, M. Masséna, qui est membre du CA (il est même vice-président). Il dira s'il le veut comment les choses se sont passées mais je peux vous dire que le CA du Musée ne vote jamais sur le contenu des expositions (il n'est pas là pour ça) et que, concernant celle qui est incriminée, aucun document montrant le projet n'a été présenté. Second argument inexact, donc. Voici un "artiste" qui ne comprend pas les éléments de langage qui lui ont été fournis (par qui ? je vous laisse deviner).
Qui a finalement décidé ?
Depuis plusieurs semaines, et dès qu'a été connu le contenu du projet de "suspension", nous sommes intervenus auprès de toutes les autorités possibles et imaginables. Si, en privé, beaucoup nous donnent raison, tout le monde s'en est remis à la décision de Mme Darrieussecq, ministre des Anciens Combattants et de la Mémoire (ça ne s'invente pas), qui a jugé qu'elle se ferait une idée du dossier en écoutant seulement les promoteurs de l'exposition d'art contemporain. Ni elle, ni son cabinet ne nous ont demandé notre avis. Elle a tranché sur la foi d'un seul son de cloche et, désormais, tout le monde se retranche derrière sa décision petit doigt sur la couture du pantalon...).
Quel rôle pour la Fondation Napoléon ?
La Fondation a toujours été un partenaire du Musée de l'Armée, notamment pour l'Année Napoléon. Elle n'est évidemment pas partenaire de l'exposition d'art contemporain (le Musée ne l'avait pas souhaité... et on comprend pourquoi). Ceci étant, pour l'exposition sur la mort de Napoléon et les événements qui l'entourent, la Fondation a accordé au Musée la plus importante subvention qu'elle ait jamais accordé à qui que ce soit : 200 000 euros. Si on y ajoute ce que la Fondation et le Musée ont obtenu des souscripteurs pour la restauration du Tombeau et des monuments du Dôme, c'est en tout plus d'un million d'euros qui ont été mis à disposition du Musée pour ses opérations.
Nous veillerons à ce que pas un centime de cette aide ne soit affecté à l'art contemporain.
Ajoutons que, malgré ceci, malgré la mise à disposition de Pierre Branda et Chantal Prévot pour le commissariat de l'exposition sur la mort de Napoléon, malgré nos prêts d'œuvres généreux, malgré la prise en charge des deux concerts "Fondation" du mois d'octobre (et hop ! 50 000 de plus), le musée ne nous a ni consulté ni écouté ni reçu sur le sujet du cheval en plastique. Notre Conseil sera saisi des suites à donner.
Remarque au passage
Si le cheval en plastique était aussi respectueux que le disent l'artiste et le Musée, pourquoi a-t-il été enlevé lors de la vite du président de la république le 5 mai et pourquoi sera-t-il encore enlevé le 2 décembre (St Cyr) ? "

La coupable est donc la dame Darrieussecq, soi-disant ministre des Anciens Combattants et de la Mémoire ! Un titre bien vain pour une vandale et une iconoclaste !!! Il est certain que je préférais la douce (en comparaison) Danielle Darrieu à cette mégère...

Il y a toujours eu des Gascons, traitres à la Patrie : Ganelon, Bernadotte, Bousquet, etc... La gas-conne ne dépare pas le tableau !!!

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Mai 2021 9:11 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 1038
Attention, vous allez vous mettre les gascons à dos ! Les gasconnes, c'est déjà fait !!! :hahaha:

Ceci étant, le musée prend "une attitude distanciée", ce faux squelette d'un faux cheval de Napoléon, n'est-ce pas le signe que les autorités savent ? Oui, c'est bien un cénotaphe : dès-lors, tout est permis !!! :louche:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB