L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 11 Déc 2019 5:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 19 Sep 2004 13:22 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14081
- "La classe ouvrière ne possède rien, il faut lui donner une place dans la société, des droits et un avenir, la relever à ces propres yeux par l'association, l'éducation et la discipline. On ne peut gouverner qu'avec les masses. Il faut donc les organiser pour qu'elles puissent formuler leur volonté et les dicipliner. Gouverner, ce n'est pas dominer les peulpes par la force, c'est les conduire vers un meilleur avenir." (Louis Napoléon Bonaparte, Empereur des Français)

Napoléon III reste l'oublié de l'histoire, la plupart des auteurs se bornant à comparer le neveu et l'oncle. Mais les époques, les individus, les circonstances étaient différents.

L'Empereur était préoccupé par la condition humaine (les paysans, les ouvriers), ce que la IIIème République occulta sans vergogne, introduisant surtout en France le politiquement correct.
Les parcs parisiens (payés sur la cassette personnelle de l'Empereur),et bien d'autres actions de ce genre sont passés sous silence.

On a dit que Hugo ne supportait pas que le neveu n'ait pas la stature de l'oncle... Après avoir envisagé de se rallier à lui !

Je crois plutôt c'est par un opportunisme non satisfait qu'il tourna casque en se détournant du prince-président, envisageant même de se porter candidat aux présidentielles prévues en mai 1852...

Le coup du 2 décembre lui coupa l'herbe sous le pied en quelque sorte. Ca me rappelle l'attitude de François Mitterrand vis-à-vis du général de Gaulle: jusqu'au 13 mai 1958, il avait de bonnes chances de devenir président du Conseil! Après...

Savez-vous que François Mitterrand voulait écrire une somme qui ferait date sur "Badinguet"? Il a pris des notes, a consulté de nombreux ouvrages, traîné un peu à la BN et... finalement, a renoncé!

Pourquoi? Je tiens de source sûr qu'il s'est exprimé sur ce sujet en indiquant: "cet homme était plus socialiste que nos Jules" (allusion à Grévy, Ferry et Favre). CQFD.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 20 Sep 2004 16:35 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14081
Très sensible à la question sociale (son ouvrage sur l'extinction du paupérisme), Napoléon III supprime le livret ouvrier (en 1864?), permet l'association aux groupes de défense des ouvriers (les premiers syndicats), et financera de sa cassette personnelle, le voyage des délégués ouvriers français au congrès de la 1ère internationale.

Je pense qu'on lui doit aussi les premières mesures pour garantir une pension aux ouvriers âgés (à partir de 70 ans). certes, ils n'étaient guère nombreux à atteindre cet âge, mais c'étaient bien les premières mesures favorables aux ouvriers.

Il doit y avoir aussi des décisions ponctuelles pour autoriser des prêts avantageux pour permettre aux ouvriers d'accéder à la propriété (à vérifier).

La IIIème république ne fera guère mieux jusqu'en 1936...!

Rappelons les principales mesures en faveur des ouvriers:

-08/09/1852: Fondation d'une caisse de retraite et de secours mutuel pour employés et ouvriers des manufactures de Sèvres, des Gobelins et de Beauvais.
-Novembre 1853: Louis Napoléon crée un service de traitement à domicile destiné aux pauvres de la capitale.
-Novembre 1856: Création de fourneaux économiques (repas à très bas prix).
-Le salaire passe à 5 francs par jour, des asiles pour ouvriers agés ou infirmes sont ouverts.
-Instauration des caisses de retraite pour la vieillesse; patronnage d'un organisme de crédit reservé aux salariés.
-En 1862 envoi à l'exposition universelle de Londres d'une déléguation d'ouvriers, Napoléon III invite les travailleurs de France à exiger à l'instar de leurs homologues anglais le droit de coalition et d'association. En 1864 à Londres nait l'association internationale des travailleurs, un an après l'Internationale aura son bureau parisien.
-Création de coopératives de production et de consommation. Louis Napoléon donne le droit de constitution aux sociétés de secours mutuel qui assurent leurs membres contre les accidents du travail et les risques de maladies.
-Abolition de l'article 1780 du Code Civil stipulant que devant un tribunal, dans les conflits opposant un "maitre" et ses employés, le patron devait avoir automatiquement raison contre l'ouvrier.
-Stabilisation du prix du pain,"démocratisation des rentes" en instituant les petites coupures et extension considérable du corps des prud'hommes.
-En 1868, l'Empereur fait étudier un système d'assurances sociales que seule le conflit avec l'Allemagne l'empêchera de réaliser...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Oct 2004 20:47 
Hors-ligne
Stagiaire
Stagiaire

Inscription : 03 Oct 2004 14:29
Message(s) : 30
Localisation : Gradignan (près de Bordeaux)
Bonsoir,

Et merci, Bruno, pour ce rappel. Vous m'avez appris beaucoup de choses.

J'ignorais notamment que l'Empereur avait financé le voyage des représentants français pour la première Internationale sur sa cassette personnelle !

Ainsi que toutes ces mesures en faveur des plus démunis et des ouvriers en particulier ! (les caisses de retraite).

Je sais bien que cela ne sert à rien d'exprimer des regrets, mais tout de même ! Maudite guerre de 70 ! :10:

A bientôt,
Léon

_________________
Une tête sans histoire est une place sans garnison.
Napoléon 1er


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Oct 2004 19:02 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Nov 2003 21:47
Message(s) : 2421
On ringardise ici... Le progrès social n'est plus qu'une vieillerie depuis qu'on a compris qu'il conduisait aux délocalisations et à la disparition de ...classe ouvrière ! Merci Napoléon III ..

_________________
" Mes amis comptent plus que mes idées "


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Nov 2004 12:26 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14081
Le progrès social, une vieillerie ? Vous déraisonnez, François ! :11:

A moins que vous vouliez nous dire qu'il n'y a plus de progrès social possible, du fait des délocalisations.

En ce cas, il faudrait parler de régression sociale.

C'est ce que veulent les petits maîtres de "l'univers", ces "homoncules" agités simplement par l'appât du gain et le goût du lucre...

Ces nains de la pensée et de la générosité, essentiellement apatrides et qui emportent la patrie à la semelle de leurs souliers...

On en pendrait une centaine, que déjà, le monde irait beaucoup mieux !

Remarquez qu'ils se justifient d'avance: les délocalisations ayant pour effet de donner du travail aux pauvres du Tiers-Monde !

Le temps que ceux-ci prennent conscience de leur aliénation, puis de leur force, les profiteurs et autres mercanti auront fait fortune et seront morts depuis bien longtemps !

Quant aux Français, commettant le crime de ne plus croire en la France, ils vont être dépouillés méthodiquement et sûrement, sans bien comprendre ce qui leur arrive...

La connerie se paye et l'addition va être très lourde !

Continuez, franchouillards, à voter pour les mauvais bergers qui vous mènent dans le pays des délocalisations, le bel Euroland des châteaux en Espagne ! :10:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Nov 2004 19:37 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Nov 2003 21:47
Message(s) : 2421
Le progrès social est devenu une affaire mondiale , Bruno , et il se réalise grâce aux lois du marché qui sont les seules lois de progrès social , universelles , durables et efficaces... Une conception nationale du progrès social n' est plus aujourd'hui qu' une idée digne de Ben Laden et de ses sympathisants : c'est le temps des cavernes...

_________________
" Mes amis comptent plus que mes idées "


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Nov 2004 20:56 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14081
François a écrit :
Le progrès social est devenu une affaire mondiale , Bruno


Ah ? Je ne n'en suis pas convaincu ! Où y-a-t-il du progrès social aux USA ? En Chine ? En Inde ? Et même en Europe de l'Est...

Citer :
et il se réalise grâce aux lois du marché qui sont les seules lois de progrès social , universelles , durables et efficaces...


Les lois du marché ? Quelle blague... Rappelez donc quelles sont-elles, ces lois du marché ! La libre-concurrence est bafouée tous les jours. La véritable loi du marché, c'est celle du plus fort ! Léon XIII n'a-t-il pas écrit que "le capitalisme est intrinsèquement pervers" ?

Citer :
Une conception nationale du progrès social n' est plus aujourd'hui qu' une idée digne de Ben Laden et de ses sympathisants : c'est le temps des cavernes...


Bien sûr, surtout après qu'on ait bousillé toutes les barrières qui nous protégeaient du dumping social !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB