L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 20 Sep 2018 12:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 10 Sep 2004 13:15 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13488
Le coup d'état ? Sans doute, est-il toujours grave de violer la Constitution, mais, la majorité de l'Assemblée Nationale n'avait-elle pas restreint le droit de suffrage ? Ne s'apprêtait-elle pas à soutenir un coup d'état orléaniste ?

Sanglant ? 300 morts à Paris, un millier en province: beaucoup moins que les journées de juin 1848 qui coûtèrent la vie à 20 000 ouvriers des faubourgs! Merci, Cavaignac...

Sa maladie explique beaucoup de choses: il prenait de l'opium depuis 1866 pour calmer ses douleurs à la vessie. C'est un homme prématurément vieilli, usé, manquant de la concentration nécessaire pour mener les opérations militaires qui partit pour Metz le 20 juillet 1870...

Il façonna la France moderne qui reçut de lui une impulsion décisive: elle ne changea guère de l'aspect qu'il lui avait donné jusqu'en 1950...

Des "républicains" fanatiques l'accusent d'avoir "violé" la Constitution, mais ils oublient que le coup d'état a été "plébiscité" par le peuple Français!

Ils parlent de crime, plus loin... Je ne vois pas la différence avec le 18 brumaire.

Les morts ? La différence tient à ce que celui de Bonaparte ne reçut aucune opposition! A part celle des Royalistes, naturellement...

Le millier de morts en Province résulta de l'insurrection de plusieurs départements, notamment en Provence: dans ce lot, il faut compter aussi quelques dizaines d'individus représentant l'autorité!

Si crime il y a, malgré tout, je vous ferai observer que le peuple Français fut -lui aussi- criminel ! Car complice...

C'est sans doute pourquoi les Républicains -une fois au pouvoir- se gardèrent bien d'organiser un référendum et qu'il fallut attendre celui de 1945...
:1:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Jan 2006 12:05 
Hors-ligne
Technicien
Technicien

Inscription : 15 Août 2003 10:50
Message(s) : 47
Localisation : PARIS
Cher Bruno,


Je vous salue pour mon retour. :20:
Je salue aussi bien cordialement tous les autres membres de ce forum.

Que l'on pardonne mon infidélité; elle me fut largement imposée par les circonstances.

Mais laissons ma petite personne de côté pour revenir au sujet.
Je ne peux qu'adhérer à ce que vous avez écrit ici.

J'ajouterai que les affrontements hélas sanglants (bien que leur gravité soit effectivement limitée au regard d'autres drames franco-français durant lesquels les Républicains dirigeaint le pays...) du 2 au 4 décembre 1851 ont été vécu avec une réelle souffrance par l'Empereur.
Et même une certaine culpabilité, si l'on veut bien comprendre qu'elle est ressentie ici plus humainement que politiquement.

J'ai toujours aimé Napoléon III.
Je pense que son régime était équilibré et très en avance sur son temps.
Je ne sais jusqu'où l'on peut pousser cette comparaison mais il me semble que le génial et maudit Bismarck s'efforcera de concilier lui aussi régime autoritaire et avancées sociales fortes.
Pas un hasard, je pense.

Les Républicains brocardent, caricaturent et villipendent en se présentant toujours comme des humanistes ô combien émouvants.
Ils omettent de dire que le régime impérial avait évolué de manière bien libérale (ce dernier mot est apprécié par les "Républicains" dans le sens qui est ici le sien et dans ce sens seulement, bien entendu...) depuis 1860.
Jusqu'au point de toucher au rêve: réconcilier les courants politiques autour du pays avec l'Empire parlementaire des derniers mois.

Si cette maudite guerre de 1870-71 n'était pas venue si tôt (et n'était pas venue tout court), la France aurait pu connaître un régime rassemblant enfin tous les Français (je laisse les indécrottables idéologues extrêmistes; ils auraient été progressivement marginalisés).
Un régime efficace et équilibré, fort mais pas autoritaire, démocratique sans être plébéien.

Mais nous avons eu Sedan et le 4 septembre...
Ah, ils étaient heureux ces braves Républicains!
L'Empereur avait perdu. La France quittait ses chaînes (en or et plutôt larges aux poignets comme aux chevilles mais passons...)!
Libre!!! Jusqu'à l'occupation, qui plus est par un pays méprisant hautement les conceptions politiques de nos Républicains (il faudrait regarder dans quelle mesure Bismarck et sa clique auraient pu financer les traîtres qui refusaient les crédits militaires dans les années 1860...).
Pitoyable et surtout bien dramatique dans l'instant comme pour le futur.
Oui, décidément, il y avait de quoi exulter le 4 septembre...
Pauvres petits Républicains riches!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Jan 2006 0:42 
Hors-ligne
Directeur de recherche
Directeur de recherche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Août 2004 11:01
Message(s) : 773
:salut: Bon retour parmi nous M de Matra!
Je voudrais réagir sur cette déclaration "Je ne sais jusqu'où l'on peut pousser cette comparaison mais il me semble que le génial et maudit Bismarck s'efforcera de concilier lui aussi régime autoritaire et avancées sociales fortes."

Bismarck voulait négocier la paix avec Napoléon III et sauver l'Empire, il ne voulait pas de la République mais Napoléon fut détroné par Eugénie et par les républicains, sans parler de son incapacité à diriger l'armée en 70, vous me direz il n'y avait aucun commandant en chef vraiment capable, c'est hélas le constat amer que l'on peut faire, faute d'armée puissante en nombre et avec une stratégie clairement établie, la défaite n'était que trop probable, il faut souligner l'incompétence des généraux, tels ceux de l'Espagne sous Napoléon Ier ne se soutenaient pas!

Le roi de Prusse, s'entretenant avec l'Empereur en captivité, lui dit que la défaite était due aux républicains du corps législatif, les prussiens étaient parfaitement au courant du sentiment de l'assemblée et Napoléon fut évidement d'accord avec cette analyse.

Bien à vous.
:2:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Jan 2006 14:38 
Bonjour cher Duc (qu'avez-vous fait de votre titre nobiliaire? :4: ),

Appelez-moi Frédéric, je vous en prie. :rougi:

J'adhère à votre présentation des sentiments des divers protagonistes...ainsi qu'à leur vision des choses! :4:

En fait, je voulais souligner que le tombeur de l'Empire en 1870-71, Bismarck, avait poursuivi dans son pays, la nouvelle Allemagne d'après 1871, une politique sociale très semblable à celle menée par Napoléon III en France.

Je me disais que cela pouvait être une forme d'hommage (maigre consolation) du vainqueur aux vaincus.
En outre, je trouve qu'inspirer Bismarck, ou à tout le moins le voir mener les choses de la même façon, est plutôt flatteur pour le Second Empire.
Ceci confirme que le Second Empire avait bien de bons aspects et qu'il ne faut pas le caricaturer à cause de la défaite finale, puisqu'il son vainqueur lui-même le copie!
Et je confesserai que si j'éprouve un sentiment d'hostilité violente à son égard, puisqu'il est le grand ennemi de mon pays, je n'en admire pas moins Bismarck.
Je donnerais cher pour que Bismarck eût été français.

Bien à vous également mon cher Duc.


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Jan 2006 14:50 
Hors-ligne
Technicien
Technicien

Inscription : 15 Août 2003 10:50
Message(s) : 47
Localisation : PARIS
Je pourrais tenter de faire croire que c'est par élégance, afin de vous rejoindre cher Duc, que j'ai moi aussi oublié de me connecter avant d'envoyer le précédent message, mais ce serait me donner un peu trop le beau rôle. :4:

En fait, je suis distrait et c'était donc moi l'invité qui répondait à l'invité qui s'était présenté dans un deuxième temps...

A ce rythme, je vais rester "étudiant" longtemps sur ce forum.
Tant mieux, ce sera un moyen de réaliser un petit rêve, loin des contingences qui nous poussent à opérer des choix difficiles.

Ce forum sera mon petit jardin secret... :lol:
Je ne le dis pas trop fort car j'en connais qui sont déjà en train de vider des carrières entières afin de disposer d'un maximum de pierres à jeter dans ce jardin en se disant: "Il va y pousser de ces fleurs"... :7:

Je vais maintenant aller me faire plaisir en parlant d'un homme que j'admire et dont j'envie le destin, un duc lui aussi: Morny. :aime:

Amitiés.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Fév 2006 15:23 
Hors-ligne
Directeur de recherche
Directeur de recherche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Août 2004 11:01
Message(s) : 773
:salut: Frédéric, nous sommes tous d'éternels étudiants :4:
:2:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB