L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 13 Août 2020 4:21

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 08 Mai 2020 16:57 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14326
La lecture de cette brochure : "La Révolution de 1870, par Emile Ollivier", me laisse pantois, sinon perplexe...

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5442263w/

Quoi, cet homme acquis aux idées libérales, que l'on jugeait léger, sinon opportuniste, aurait préparé la chute de l'empire, pour mieux proclamer la République, régime cher à son coeur et conforme à ses idées intimes ?

J'avoue que je n'aurais jamais pu soupçonner un tel machiavélisme de la part d'un personnage, considéré par l'Histoire plutôt comme un illuminé, un théoricien qui n'aurait voulu, en somme, que présider au mariage de la carpe et du lapin, savoir l'empire plébiscitaire et le régime "libéral"...

Le titre est trompeur. L'auteur de la brochure est anonyme et ne serait (peut-être) pas Emile Ollivier lui-même. C'est un point important qui n'est pas éclairci. Si l'auteur est Ollivier, nous ne sommes qu'en présence d'un plaidoyer pro domo, destiné à rendre justice à l'auteur principal de la chute de l'empire et à l'avènement de la république !

Or, Emile Olivier ne semble pas avoir jamais revendiqué ce rôle de Deus ex machina. Au contraire, s'est-il employé à paraître comme un authentique libéral qui n'avait voulu que concilier le principe dynastique avec une constitution libérale, transformant l'empire plébiscitaire (sinon autoritaire), en monarchie constitutionnelle, à l'instar des institutions britanniques...

Sincère républicain, il n'aurait abandonné l'idéal de la république que pour mieux établir un régime libéral qui -tôt ou tard- aurait mis de côté la dynastie pour parachever son oeuvre.

L'idée dominante des historiens, c'est qu'Ollivier aurait été la dupe de Napoléon III, ce dernier affermissant l'empire par son plébiscite triomphal et repoussant ainsi l'avènement de la république aux calendes grecques.

L'intérêt de cette brochure et son originalité, c'est de prétendre le contraire. Il y a là matière à investigations...

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Mai 2020 8:37 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2016 23:01
Message(s) : 1713
il y a de quoi être effectivement quelque peu perplexe....

tout d'abord, le titre "La Révolution de 1870" lui-même est surprenant, voire un peu iconoclaste ! peut-être pas à l'époque où cette brochure a été rédigée, mais du moins à nos oreilles contemporaines, abreuvées du discours enseigné par l'école républicaine qui nous a inculqué la proclamation de la République du 4 Septembre.... présentée comme une sorte de "coup d'Etat légal", du fait de l'annonce de la défaite de Sedan, le régime impérial s'effondrant de lui-même, et non d'une révolution mettant à bas un pouvoir honni

d'autre part, le titre est aussitôt suivi de la mention "par Emile Ollivier", ce qui signifierait qu'il en est donc bien l'auteur... or, l'auteur s'exprime à la première personne, puis évoque Ollivier comme parlant d'une autre personne... on peut donc en déduire que l'auteur est anonyme ou du moins s'efforce à le paraitre

sur le fond, ce texte est très hostile envers Napoléon III, brossant le portrait d'un usurpateur machiavélique, faisant tout pour rester au pouvoir, lançant la France dans des aventures militaires extérieures inutiles, entretenant une armée de soldats de métier car se méfiant du peuple, etc.... bref, cette version ne colle effectivement pas vraiment avec l'image d'un Emile Ollivier, sincère "libéral" républicain s'évertuant à jeter un pont entre l'Empire et la République pour aboutir à terme à une monarchie constitutionnelle

pour ma part, ne connaissant pas suffisamment le personnage Ollivier (je me souviens de Christophe B, éditeur-libraire et fervent napoléonien, me disant lors d'une rencontre à Paris, qu'il existait encore une association des "amis d'Emile Ollivier") je m'en tiendrai prudemment à une parole de l'avant-dernier "Chef du gouvernement" de Napoléon III lu il y a bien longtemps dans un livre d'Histoire (dont le titre et l'auteur m'échappent) déclarant à propos de Napoléon III "nous lui ferons une vieillesse heureuse" (qui ne va donc pas dans le sens du Deux ex machina républicain)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Mai 2020 23:57 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14326
Il faut lire la brochure : Déjoué dans ses buts par le succès éclatant du plébiscite, Ollivier se serait finalement rangé du côté des bellicistes et aurait fait pression sur Napoléon III pour qu'il déclare la guerre à la Prusse, seul moyen de provoquer la chute de l'empire et l'avènement de la République !

S'il était vraiment l'auteur d'un tel stratagème, il ne l'a jamais revendiqué. Au contraire, il s'est ingénié à défendre ses réformes et à présenter Napoléon III comme un homme de progrès, désireux d'établir de solides institutions pour l'avenir.

L'auteur montre pourtant, au départ, un ministre désireux de sauvegarder la paix en évitant de précipiter le pays dans la guerre. L'histoire a retenu qu'il s'est laissé emporter par la volonté de ses collègues (Dont Gramont et Leboeuf) et surtout par le sentiment dominant du corps législatif qui ne pouvait envisager de rester sans réagir face à l'insulte prussienne faite à la France !

Dans ses mémoires, Ollivier revient sur notre impréparation militaire et diplomatique pour en nier la véracité. Pour lui, nous étions prêts sur le plan militaire et nos premiers succès auraient entraîné l'Autriche et l'Italie à nos côtés.

Il ramène les causes de nos défaites à une seule, c'est que Napoléon III s'était attribué le commandement des armées qu'il était incapable d'exercer du fait de son état de santé. Il rejette brillamment l'idée générale que notre mobilisation était une catastrophe.

Mobilisation et concentration n'auraient pas été confondues sottement, mais bien sciemment de façon à présenter des effectifs importants à la frontière avant même que le gros des forces allemandes n'aient passé le Rhin.

Napoléon III aurait tergiversé, dans l'attente de la confirmation de l'alliance autrichienne. Celle-ci ne se déclarant pas, il se serait découragé devant l'apparence de désorganisation qui régnait dans les camps... Plutôt que de faire confiance jusqu'au bout à Leboeuf, il aurait commencé à trop écouter les avis des autres chefs, dont Bazaine !

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Mai 2020 21:57 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2016 23:01
Message(s) : 1713
Bruno Roy-Henry a écrit :
Dans ses mémoires, Ollivier revient sur notre impréparation militaire et diplomatique pour en nier la véracité. Pour lui, nous étions prêts sur le plan militaire et nos premiers succès auraient entraîné l'Autriche et l'Italie à nos côtés.

Il ramène les causes de nos défaites à une seule, c'est que Napoléon III s'était attribué le commandement des armées qu'il était incapable d'exercer du fait de son état de santé. Il rejette brillamment l'idée générale que notre mobilisation était une catastrophe.

Mobilisation et concentration n'auraient pas été confondues sottement, mais bien sciemment de façon à présenter des effectifs importants à la frontière avant même que le gros des forces allemandes n'aient passé le Rhin.

Napoléon III aurait tergiversé, dans l'attente de la confirmation de l'alliance autrichienne. Celle-ci ne se déclarant pas, il se serait découragé devant l'apparence de désorganisation qui régnait dans les camps... Plutôt que de faire confiance jusqu'au bout à Lebœuf, il aurait commencé à trop écouter les avis des autres chefs, dont Bazaine !


Voilà qui est tout de même fort curieux.... :grands yeux:

prêts sur le plan militaire.... c'est soi de la naïveté, soi de l'aveuglement, soit une méconnaissance totale de la chose militaire, soit une confiance totale dans la position de Lebœuf et ses fameux "boutons de guêtres"... soi un peu de tout cela à la fois

que la présence de l'Empereur à la tête de l'armée ait été une erreur - non seulement compte tenu de sa maladie, mais également de sa relative inexpérience au combat (n'est pas Napoléon 1er qui veut) et aussi le fait de laisser une Régence faible à Paris, avec les Républicains en embuscade, voire en outre d'emmener le Prince Impérial avec lui - cela parait évident, mais de là à en faire la cause essentielle de la défaite... :15:

et si Ollivier se range finalement du coté des bellicistes pour abattre l'Empire, pourquoi alors ne joue t-il plus aucun rôle politique ensuite, sous la IIIème République naissante ?

cette brochure anonyme n'est guère crédible


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Mai 2020 10:41 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14326
Prêts sur le plan militaire... J'avoue que j'aurais pris cette affirmation à la rigolade, avant d'avoir lu les mémoires d'Ollivier, ce que je viens de faire. Et pourtant, après cette lecture, je suis obligé d'en convenir : dans le format et l'état où était notre armée en 1870, elle était prête à entrer en ligne et à mener une opération offensive.

Grosso modo, notre armée de terre avait un effectif de 400 000 hommes, dont on devait retrancher les hommes en congés, les malades et autres... Ce qui fait qu'elle pouvait mettre en ligne 250 000 hommes, le 1er août et qu'après les 1ères défaites, elle se reformait encore à 250 000 hommes, voire 300 000, avec la formation de nouveaux corps, comme le 12ème et le 13ème.

Contrairement à ce qui a été soutenu par l'historiographie républicaine, nos approvisionnements, tant en munitions qu'en vivres et autres matériels, étaient suffisants. Malheureusement, il est certain qu'après les défaites du 6 août et nos retraites précipitées, beaucoup de ce qui était nécessaire tomba au pouvoir de l'ennemi. Tout avait été préparé pour une offensive en territoire allemand, et si cela ne se réalisa pas, c'est que Napoléon III fit perdre un temps précieux, en renonçant à l'organisation de deux armées et en émiettant nos forces en 7 corps indépendants (sans compter la Garde). Outre cette abolition de la volonté provoquée par sa maladie (et à l'opium qu'il prenait pour soulager ses douleurs), le choix des généraux Frossard et Failly ne fut pas heureux. Ils furent la cause directe de nos échecs à Forbach et à Woerth.

Le ministère Ollivier ne peut en être tenu pour responsable. La conduite de la guerre et de la diplomatie lui échappait, car Napoléon III se réservait la nomination des ministres de la Guerre et des Affaires étrangères. C'était une sorte de domaine réservé avant la lettre. De plus, la guerre déclarée, le gouvernement ne pouvait rien sur la conduite des opérations, Napoléon III exerçant directement le commandement sur les armées. Après le 6 août, Ollivier fit tout ce qui était en son pouvoir pour que l'Empereur se démît de ses attributions et rentrât à Paris. Mais l'impératrice-régente et les bonapartistes purs et durs s'opposèrent farouchement à cette mesure. C'est cela qui causa la chute du ministère Ollivier le 9 août 1870. La suite des évènements prouva qu'Ollivier avait raison. Et surtout, il n'eût pas le temps de prendre la mesure qui aurait sauvé l'Empire et dont le projet était prêt : interdire les journaux républicains et emprisonner les députés républicains qui agissaient déjà en factieux, se comportant en "partiote" (partisan avant tout de leur parti, néologisme forgé par Ollivier), plutôt qu'en patriote. Dès le 9 août, une motion déposée à la chambre par la gauche républicaine, réclamait la déchéance de Napoléon III et de la dynastie...

Je dois reconnaître que j'ai mal jugé Emile Ollivier, prisonnier de l'histoire officielle qui le présentait et le présente encore comme une girouette, incapable de réflexions et de volonté, prisonnier de son idéologie libérale et aveuglé par elle). Mais voilà : dans ses mémoires tardifs (1913 pour le dernier volume consacré à la guerre de 1870)), Ollivier marque au fer rouge l'attitude et le comportement des chefs républicains, les Crémieux, Ferry, Favre, Grévy, Simon, Gambetta et tutti quanti... Ils ont joué et soutenu la défaite de la France, pour éliminer une dynastie honnie à leurs yeux. Clairement et volontairement, ils se sont faits du parti de l'Etranger !!! Ils se sont tous rendus coupables de Haute-Trahison !

Au final, je suis d'accord avec Barthélémy : cette brochure anonyme n'est pas crédible !

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Mai 2020 23:06 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2016 23:01
Message(s) : 1713
Bruno, voilà je crois une analyse très éclairante, sur Emile Ollivier notamment, qui décribilise effectivement cette brochure !

Je serais plus réservé sur l'armée de terre de 400.000 hommes, prête à combattre efficacement... Certes, nous connaissons les poncifs répétés presque jusqu'à la nausée par l'historiographie officielle (effectifs moindres que ceux de la Prusse, canons en bronze à chargement par la gueule et non canons en acier à chargement par la culasse, officiers ne savant pas lire une carte d'Etat-Major, etc....) Alors que, sur le papier du moins, l'armée impériale était composée de professionnels, aguerris par des conflits (certes sur des théâtres d'opérations extérieurs) précédents, équipée notamment de l'excellent fusil Chassepot, meilleur que le Dreyse prussien (certes, toutes les unités n'en étaient pas dotées, ou en maitrisaient mal le maniement) Mais je m'interroge sur l'effectif, 400.000 me semble beaucoup... peut-être ce chiffre inclue t-il la garde nationale (mais peu efficace) les mobiles ? (les moblots eux n'ont pas démérités) les francs-tireurs ? (mais eux c'est plutôt la période républicaine) les troupes coloniales et zouaves pontificaux ? (mais le temps de les rapatrier...) La Marine a contrario s'est je crois bien comportée dans la Baltique (mais rôle pas déterminant sur l'issu du conflit)

sur cette question des effectifs, il faudrait se référer sans doute aux travaux du Colonel Henri Ortholan, ou de l'historien Alain Gouttman✝


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 13 Mai 2020 19:54 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14326
Attention, il s'agit d'un peu plus de 400 000 hommes portés sur les registres, le 15 juillet 1870 ! Il convient d'en retrancher les hommes en congés, les malades ou les absents pour toute autre cause. En outre, les régiments conservaient un bataillon de dépôt à leur garnison, destiné à former un régiment de marche, avec l'appoint des réservistes et des nouvelles recrues (non compris dans cet état). De Thionville à Wissembourg, il y avait seulement 220 000 hommes de troupes actives et un peu plus de 30 000 en arrière (Belfort, Lyon).

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Mai 2020 11:38 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2016 23:01
Message(s) : 1713
Merci de cette utile précision !

Comme très souvent, c'est un chiffre "théorique" avancé.... mais la réalité des troupes rapidement opérationnelles est autre, on le constate d'ailleurs tout aussi fréquemment lors des "guerres napoléoniennes" !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB