L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 20 Nov 2019 11:49

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 29 Mars 2008 22:52 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2007 12:45
Message(s) : 1822
Quatorze années les séparaient ...

Lui, c'était Louis-Napoléon, le futur Napoléon III, et l'autre, son cousin germain, c'était le prince Napoléon, fils de Jérôme ...

Malgré cette différence d'âge, il s'établit très tôt entre eux une intimité qui ne connut que de rares passages nuageux...

Cette amitié, formée sur la terre d'exil où ils vécurent leur enfance, et une partie de leur jeunesse, résista à toutes les épreuves du temps, et durera jusqu'à la mort de l'Empereur ...

Ils étaient de nature et de caractère bien différents, opposés même en bien des points ...

Toutefois, ces deux princes apparemment si différents l'un de l'autre avaient bien des motifs pour se rapprocher, se comprendre et s'estimer ...

Le premier motif qu'il m'importe de développer ici est bien entendu leur Oncle, en la personne de Napoléon 1er ...

Elevés tous deux dans le culte de l'Empereur, ils allaient, leur vie durant, rester aussi fidèles l'un que l'autre à sa mémoire ...

Chacun à sa manière, mais tous deux le considéraient toujours comme le seul inspirateur de leur conduite, un peu comme l'idéal au rapprochement duquel se tournaient tous leurs efforts ...

Tous deux étaient fortement imprégnés de ses idées, et, lorsqu'un point de discussion semblait pour un moment les éloigner, ils s'en remettaient toujours à la doctrine de l'Oncle impérial pour y trouver les explications de leurs divergences.

Mais chacun voyait leur Oncle différemment ...

Pour Napoléon III, Napoléon 1er était surtout "l'Empereur" ; et, pour le prince Napoléon, c'était surtout le "Premier Consul" ...

Ils avaient donc la plus haute idée du nom qu'ils portaient, et ils en étaient fiers, mais c'était une fierté sans morgue ni vanité, considérant avant tout les devoirs qu'un tel nom imposait, bien plus que la gloire qui en rejaillissait inévitablement sur eux ...

Pronfondément patriotes, ils plaçaient la grandeur et le bonheur de la France au premier rang de ces devoirs, avec cette conviction absolue que, dans les temps modernes, on ne pouvait les assurer que sous l'égide des Napoléon ...

Très sincères, et d'une loyauté absolue, comme d'une grande générosité de coeur et d'esprit, la conception de leurs idées et leurs sentiments les plaçaient bien au-dessus des mesquineries de la vie "terre à terre" ...

Ne reconnaissez-vous pas Napoléon le Grand dans tous ces traits d'esprit, dans cette générosité de coeur et dans cette loyauté ? ...

Habitués très jeunes au travail, ils conservèrent au cours de leur vie le goût des études et des choses sérieuses ...

Enfin, par le fait même de leur exil et des circonstances difficiles de leur jeunesse, ils mûrirent bien avant d'en avoir l'âge ! ...

Tel oncle ... Tels neveux ... ! :4:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 29 Mars 2008 23:56 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14073
C'est assez extraordinaire ce rapprochement... :2:

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Mai 2008 15:20 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2007 12:45
Message(s) : 1822
Magré les bonnes relations avérées entre les deux personnages, il y eût quelques nuages, non sans conséquences, comme le relate cette conversation du 19 Juin 1865, aux Tuileries ...

Peut-être certains en connaissent-ils le contenu ? Personnellement je ne dispose que d'un résumé, car elle a duré une heure et demie...

La raison du grand mécontentement de l'Empereur Napoléon III, résida dans le fait que son cousin germain allant inaugurer, le 15 Mai 1865, un monument à l'Empereur Napoléon 1er et à ses quatre frères, à Ajjaccio, en Corse , en profita pour prononcer un discours ...

De ce dernier, il envoya les notes à Napoléon III, qui voyageait à ce moment-là en Algérie ...

Ce qui eût pour conséquence la rédaction d'une lettre très dure de l'Empereur au prince Napoléon, et l'ordre de sa publication au Moniteur , ce qui fut fait le 27 Mai ...

Partant, le prince donna sa démission de vice-président du Conseil privé, et de Président de la Commission pour l'Exposition Universelle de 1867.

Je ne détiens pas le contenu de la-dite lettre, mais cette fameuse conversation entre Napoléon III et son cousin germain, peut-être un peu trop longue à retranscrire ici, est de nature à éclairer bien des faits ...




:salut:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB