L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 22 Nov 2019 2:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : N. le petit...
Message Publié : 22 Fév 2008 22:20 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14073
Où l'on songe qu'Hugo s'est peut-être trompé de siècle et de cible:

Victor Hugo a publié en 1852 à Bruxelles un pamphlet contre Napoléon III, qu'il a intitulé " Napoléon le petit ".
Dans son texte une interview fictive :

( signalé par Gérard Chenu. Réédité chez Actes Sud )


ENTRETIEN AVEC VICTOR HUGO


Vous semblez vous tenir très informé de l’actualité politique française. Quel regard portez-vous sur notre nouveau président ?

Victor Hugo : Depuis des mois, il s’étale ; il a harangué, triomphé, présidé des banquets, donné des bals, dansé, régné, paradé et fait la roue… Il a réussi. Il en résulte que les apothéoses ne lui manquent pas. Des panégyristes, il en a plus que Trajan. Une chose me frappe pourtant, c’est que dans toutes les qualités qu’on lui reconnaît, dans tous les éloges qu’on lui adresse, il n’y a pas un mot qui sorte de ceci : habilité, sang-froid, audace, adresse, affaire admirablement préparée et conduite, instant bien choisi, secret bien gardé, mesures bien prises. Fausses clés bien faites. Tout est là… Il ne reste pas un moment tranquille ; il sent autour de lui avec effroi la solitude et les ténèbres ; ceux qui ont peur la nuit chantent, lui il remue. Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète.

Derrière cette folle ambition personnelle décelez-vous une vision politique de la France, telle qu’on est en droit de l’attendre d’un élu à la magistrature suprême ?

Victor Hugo : Non, cet homme ne raisonne pas ; il a des besoins, il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Ce sont des envies de dictateur. La toute-puissance serait fade si on ne l’assaisonnait de cette façon. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit, et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve si énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve quelque surprise. On se demande : comment a-t-il fait ? On décompose l’aventure et l’aventurier… On ne trouve au fond de l’homme et de son procédé que deux choses : la ruse et l’argent…Faites des affaires, gobergez-vous, prenez du ventre ; il n’est plus question d’être un grand peuple, d’être un puissant peuple, d’être une nation libre, d’être un foyer lumineux ; la France n’y voit plus clair. Voilà un succès.

Que penser de cette fascination pour les hommes d’affaires, ses proches ? Cette volonté de mener le pays comme on mène une grande entreprise ?

Victor Hugo : Il a pour lui désormais l’argent, l’agio, la banque, la bourse, le comptoir, le coffre-fort et tous les hommes qui passent si facilement d’un bord à l’autre quand il n’y a à enjamber que la honte…Quelle misère que cette joie des intérêts et des cupidités… Ma foi, vivons, faisons des affaires, tripotons dans les actions de zinc ou de chemin de fer, gagnons de l’argent ; c’est ignoble, mais c’est excellent ; un scrupule en moins, un louis de plus ; vendons toute notre âme à ce taux ! On court, on se rue, on fait antichambre, on boit toute honte…une foule de dévouements intrépides assiègent l’Elysée et se groupent autour de l’homme… C’est un peu un brigand et beaucoup un coquin. On sent toujours en lui le pauvre prince d’industrie.

Et la liberté de la presse dans tout çà ?

Victor Hugo (pouffant de rire): Et la liberté de la presse ! Qu’en dire ? N’est-il pas dérisoire seulement de prononcer ce mot ? Cette presse libre, honneur de l’esprit français, clarté de tous les points à la fois sur toutes les questions, éveil perpétuel de la nation, où est-elle ?
_______________________________________


_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 23 Fév 2008 0:16 
Le parallèle est en effet saisissant ! :grands yeux:
On connaissait le talent de Hugo; le voici devenu visionnaire... :hahaha:


Haut
  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 23 Fév 2008 1:44 
Hors-ligne
Technicien
Technicien
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Avr 2005 23:41
Message(s) : 48
Le problème est que Victor Hugo refuse l'élection de 1848 et surtout, le plébiscite de 1851, croyant le peuple contraint.

"Plus de sept millions de suffrages viennent de m'absoudre" aurait dit Napoléon III en référence à son coup d'Etat.

Sur le parallèle avec l'actualité, il est effectivement assez saisissant, mais rappellons nous que le règne de Napoléon III ne fut pas si mauvais que le pensait Hugo, alors espérons... :lol:

_________________
"Ne pas subir"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 23 Fév 2008 10:53 
Hors-ligne
Chercheur
Chercheur

Inscription : 23 Fév 2008 10:42
Message(s) : 401
On a dit cela de Hitler... et on le dit encore souvent, avec une louche de ruse en moins et de cruauté-cupidité en plus.

Cela procède d'un refus d'analyser dans quel sens les choses vont et si elles n'ont pas, précisément, un sens. En ce qui concerne Sarkozy, il me semble qu'on sous-estime, ou ne voit carrément pas, le point commun de toutes ses frasques : le souci de se simplifier la vie en faisant de la France la fille aînée du bushisme, à grands coups de "choc des civilisations".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 23 Fév 2008 12:00 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14073
Bienvenu ici, François. Cela dit, ce post est en forme de clin d'oeil. Hugo avait la dent dure, mais ses propos rejoignent une certaine actualité: c'est pourquoi je n'ai pu m'empêcher de faire le parallèle... :ange:

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 25 Fév 2008 11:15 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2007 12:45
Message(s) : 1822
Si parrallèle il y a, je trouve pour ma part que cette constatation ne valorise pas Napoléon III ...

En revanche, il est une autre évidence, c'est que le "Grand Homme" qui fut son Oncle ne risque pas d'être confronté à ce genre d'exercice ...

Bien au contraire, c'est une violente opposition que l'on est amené à déplorer des gouvernements successifs et de leur inertie, face à l'ampleur des projets concrétisés sous le Premier Empire.




:salut:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 25 Fév 2008 12:13 
Hors-ligne
Directeur de recherche
Directeur de recherche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 828
Aucune comparaison possible entre Sarkosy et Napoléon III à mon avis. Hugo en faisait trop et ses diatribes ne sont plus considérées cmme sérieuses par les historiens qui ont réhabilité notre 2ème empereur. Mais c'est sûr que cette attaque contre Napoléon III fait penser à quelqu'un d'autre... :rire2:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 28 Fév 2008 3:21 
Hors-ligne
Directeur de recherche
Directeur de recherche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Août 2004 11:01
Message(s) : 773
:salut: Victor Hugo est dur, très dur surtout que le tout frais empereur venait juste d'avoir les mains libres, n'oublions pas que le premier président de la République de notre histoire n'avait aucun moyen de gouverner, les parlementaires n'avaient que faire de lui et pensaient s'en défaire...
Peut-etre que Victor Hugo avait été frustré de n'avoir pas eu un poste au gouvernement?

En effet ce texte colle bien à Nico le Nain! :baton: :nanana:
:2:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 28 Fév 2008 10:07 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2007 12:45
Message(s) : 1822
Il me semble toutefois un peu hâtif, en toute honneteté et sans parti pris, de mesurer l'oeuvre de Mr Sarkosy, dont nous ne connaissons encore que les prémices, à l'aune de cette interview fictive ...

Quant à la valeur intrinsèque de l'Homme d'Etat, elle n'à que faire de sa taille ...

Ceci dit, j'ai bien saisi l'ironie ; simplement je l'estime tout-à-fait inutile quand elle n'a pour unique but que d'humilier son destinataire ... :ah!?:


:VE2:





:salut:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: N. le petit...
Message Publié : 04 Mai 2008 12:24 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Nov 2003 21:47
Message(s) : 2421
A méditer ce jugement du philosophe américain et "montaignien" Emerson, rapporté au Gaulois du 23 novembre 1895 :
"Bonaparte fut l'idole des hommes du commun parce qu'il eut , à un degré transcendant , les qualités et les puissances des hommes du commun."


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5293154/f1.item

_________________
" Mes amis comptent plus que mes idées "


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB