L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 27 Sep 2021 20:56

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 11 Déc 2020 10:37 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14806
Beaucoup critiquent le coup d'état de 1851 : en effet, c'est bel et bien une action anticonstitutionnelle, un attentat contre la loi et la représentation nationale. Et donc, il serait inadmissible de le célébrer.

Eh bien, nous le célébrons :

- l'Assemblée Nationale était en majorité monarchiste. Elle avait restreint le suffrage universel : l'état de droit était respecté, mais pas la démocratie.

- Les principaux leaders de cette majorité préparaient le retour de la monarchie. Thiers envisageait la candidature du prince de Joinville (à défaut de la sienne propre), premier pas pour revenir à la constitution de 1830.

- Le coup d'état fut approuvé par une écrasante majorité de Français. Le nom de Napoléon dominait tous les autres. En conclusion, le pêché originel était lavé dans le torrent du suffrage universel.

Plébiscite national des 20 et 21 décembre 1851 :

Intitulé : « Le Peuple français veut le maintien de l'autorité de Louis-Napoléon Bonaparte, et lui délègue les pouvoirs nécessaires pour établir une constitution sur les bases proposées dans sa proclamation du 2 décembre 1851. »

Résultats :

7 481 231 répondent « OUI » (92,03 % des exprimés / 74,81 % des inscrits).
647 292 répondent « NON » (7,96 % des exprimés / 6,47 % des inscrits).
1 871 477 s'abstiennent (18,72 % des inscrits).

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Déc 2020 12:10 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14806
On peut d'ailleurs gloser et bâtir un "what-if" si Louis-Napoléon Bonaparte ne s'était pas résolu à franchir le Rubicon :

- les élections présidentielles se seraient tenues en décembre 1852 : Thiers aurait été le candidat des monarchistes (compte-tenu des divisions entre légitimistes et orléanistes). Victor Hugo, celui des républicains et (peut-être), Jérôme-Napoléon (Plon-plon) pour les Bonapartistes.

- Vraisemblablement, Thiers aurait été élu. On peut penser qu'il aurait trouvé le moyen d'exercer un second mandat, devant la division perpétuelle des monarchistes. Ce qui nous amène à décembre 1860. Obligé de se retirer, il aurait pu laisser la place à un Emile Olivier, jugé plus modéré qu'un Jules Ferry ou Jules Grévy... Le prince de Joinvile ou le duc d'Aumale se serait présenté et aurait échoué. La République aurait été définitivement fondée.

- Sur le plan international, pas de guerre de Crimée : Thiers n'aurait certainement pas tiré les marrons du feu pour le compte de l'Angleterre. Celle-ci se serait retrouvée seule devant la Russie et n'aurait pu faire autre chose qu'instaurer un blocus de la Russie. Probablement qu'un compromis aurait été trouvé, sauvegardant l'indépendance de l'empire ottoman. L'unité italienne aurait dû se réaliser sans le concours de la France. L'affrontement entre la Prusse et l'Autriche se serait réalisé, et il est probable qu'en cette occasion, le Piémont aurait recherché l'alliance de la Prusse pour récupérer la Lombardie et la Vénétie. L'Italie du Nord se serait donc unifiée en 1866. Il est possible alors qu'Olivier, réélu en 1864, ait négocié l'abandon du Pape contre la Savoie et Nice...

Reste à savoir si la Prusse aurait osé déclarer la guerre à la France en 1870. L'incident Hohenzollern aurait certainement éclaté de la même manière. Est-ce Thiers qui aurait eu à affronter la crise, après l'élection de décembre 1868 ? C'est vraisemblable, et il est admissible qu'il ait mieux négocié qu'un Gramont... Cependant, l'antagonisme franco-allemand n'en aurait pas été moins patent. La question est de savoir si notre armée aurait été mieux préparée en République que sous un second empire. Notre artillerie n'ayant pas été modernisée en 1859, l'aurait-elle été en 1866 ? Avec un Olivier, la réponse est non, pas plus que l'adoption du Chassepot. Thiers, bien que conservateur et attaché à l'équilibre budgétaire, aurait-il pu imposer les réformes salvatrices ? Certainement : l'adoption du chassepot et du canon rayé se chargeant par la culasse aurait fini par s'imposer. Commencé seulement en janvier 1870, le programme réalisé à l'été 1870 aurait été à peine ébauché. La tentation aurait été grande alors pour la confédération de l'Allemagne du Nord de déclencher les hostilités. Se privant ainsi du concours des états du sud de l'Allemagne !

Bismarck aurait été assez habile pour monter en épingle un incident de frontière en Moselle dûment préparé. La guerre aurait été déclarée par la Prusse le 3 août 1870. Il est plausible d'avancer que la 1ère bataille aurait été gagnée par les Prussiens et notre armée, écrasée comme à Sadowa... Le pays se serait alors levé comme un seul homme et la production du chassepot et du canon Reffye de 7 aurait été lancée à grande cadence. Toutes forces réunies, la Prusse aurait alors marché sur Paris, après avoir encore remporté une ou deux victoires éclatantes. Thiers et le gouvernement se seraient alors retirés en province, avec la dernière armée de la France, encore forte de 200 000 hommes, repliée autour d'Orléans. Paris investie par les germains du Nord, aurait repoussé un assaut de vive force.

Pendant ce temps, un mouvement populaire, habilement dirigé en sous-main par Bismarck, aurait déclenché une révolution en Bavière, forçant le roi à rallier la Prusse contre la France. Toutefois, en octobre, l'armée française, réarmée en chassepots et en canons Reffye, aurait pris l'offensive et chassé les Allemands du bassin parisien. Devant l'attitude hostile de l'Europe et le renforcement rapide de l'armée française, tant en effectifs qu'en armement, Bismarck aurait été contraint de négocier la paix avec Thiers : en échange de l'unité allemande, la France aurait obtenu le retour aux frontières de 1814.

C'est évidemment un scénario optimiste et globalement républicain. Et qui condamne d'une certaine manière le coup d'état du 2 décembre 1851. Ce n'est bien entendu qu'une petite uchronie, aménageable en bien des points... On pourrait imaginer une alternative bonapartiste, basée sur l'échec de Thiers à maîtriser des mouvements sociaux entre 1852 et 1856, qui aurait pu déboucher sur l'élection de Jérôme-Napoléon en 1856...

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Déc 2020 10:17 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 1031
"C'est évidemment un scénario optimiste et globalement républicain."

Oui, et je trouve cela un peu étrange... D'abord, l'élection de Thiers en 1852 me semble un peu foireuse : Thiers n'était pas très populaire, c'est pour ça qu'il ne s'est pas présenté en 1848. Il ne l'était pas plus en 1852. Pourquoi un candidat royaliste ne se serait pas présenté, comme le prince de Joinville ? Et plon-plon pouvait bien ausi se présenter en 1852, à la place de Napoléon III, momentanément empêché. Le coup d'état était salvateur, il a empêché une restauration royaliste. Majoritairement, le peuple était (ou était redevenu) bonapartiste, c'est bien là l'essentiel !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Déc 2020 10:30 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14806
Entièrement d'accord sur le coup d'état. Le what-if est seulement un "jeu"... Cela dit, pour Thiers, vous oubliez une chose, c'est que le suffrage universel était restreint et ouvert seulement aux aux citoyens inscrits sur le rôle des contributions et faisant la preuve d'un domicile depuis 3 ans. Le corps électoral était donc ainsi réduit d'un tiers et les classes laborieuses quasiment privées du droit de vote . Le poids du bonapartisme était ainsi considérablement réduit.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_du_31_mai_1850

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Déc 2020 22:49 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2016 23:01
Message(s) : 1976
En tout cas, même si on peut discuter sur certains points, je trouve que c'est une belle uchronie ! :salut:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Déc 2020 22:59 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2016 23:01
Message(s) : 1976
Bruno Roy-Henry a écrit :
Cela dit, pour Thiers, vous oubliez une chose, c'est que le suffrage universel était restreint et ouvert seulement aux aux citoyens inscrits sur le rôle des contributions et faisant la preuve d'un domicile depuis 3 ans. Le corps électoral était donc ainsi réduit d'un tiers et les classes laborieuses quasiment privées du droit de vote

Lorsqu'on lit les dispositions de cette loi de 1850, on s'aperçoit qu'un Henri Guillemin n'avait pas tort quand il dénonçait les "gens de biens" cherchant avant tous à défendre leurs privilèges (même si je suis très loin de partager ses opinions sur Napoléon 1er notamment) :VE:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB