L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 17 Nov 2018 19:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 27 Nov 2009 14:23 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13638
Tiens ! ça me rappelle l'anecdote d'une dame un peu mystèrieuse rencontrée par hasard chez des amis... Celle-ci se vantait d'être quelque peu medium et d'être en contact avec l'âme de Napoléon. D'après elle, il ne serait pas né en 1769, mais bien en 1770, soit un an plus tard. Evidemment, le papa était bien Marbeuf. Inutile de dire que je n'ai accordé aucun crédit à cette histoire. Néanmoins, si certains veulent rechercher des indices allant dans ce sens, je suis curieux de les découvrir... :salut:

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 27 Nov 2009 16:40 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2007 12:45
Message(s) : 1817
Evidemment, le papa était bien Marbeuf. Inutile de dire que je n'ai accordé aucun crédit à cette histoire. (Bruno) ...


Je suis de votre avis, Bruno, cela mérite en effet quelques recherches ... :sourire1:




:salut:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 28 Nov 2009 21:42 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13638
Ce qui est certain, c'est que Napoléon demanda à Joseph de faire décrocher le tableau de Marbeuf qui était exposé à la "casa" bonaparte...

Or, ce portrait n'a jamais été retrouvé, pas plus que l'original ou d'autres copies. Comme si quelqu'un (dans l'ombre), s'était acharné à faire disparaître toutes les représentations connues du célèbre gouverneur de la Corse. Bizarre, vous avez dit bizarre ? :louche:

Un "savant" en la matière m'a répliqué que cela n'était pas étonnant, que Paoli aurait fait détruire toutes les représentations du "Pacha luxurieux" !

Mais la lettre de Bonaparte date de 1798...

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 30 Nov 2009 13:04 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2007 12:45
Message(s) : 1817
Pensez-vous, cher Bruno, que nous pourrions, un jour, en savoir un peu plus sur ce mystère, ou est-ce que l'Histoire gardera jalousement son secret ? :idée:

J'avais lu que durant la grossesse, Laetizia se trouvait en Hautre Corse, cherchant à se protéger de l'invasion insulaire ...




:salut:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Déc 2009 10:58 
Hors-ligne
Directeur de recherche
Directeur de recherche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 829
On ne saura jamais, sauf si on analyse l'ADN de Charles... Et celui de Marbeuf !!! :idée: :rire2:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Déc 2009 12:42 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2007 12:45
Message(s) : 1817
Certes, mais on s'occupera de Marbeuf plus tard ! :3:



:salut:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Déc 2009 13:57 
Hors-ligne
Directeur de recherche
Directeur de recherche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 829
Vi vi... :20:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Mai 2013 21:26 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13638
A ce propos, il est dit par Edmond Outin que le portrait de Marbeuf se trouvait encore au musée d'Ajaccio dans les années soixante. Disparu depuis...

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 04 Avr 2018 10:05 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13638
Cet article, signé par Ben Weider et le colonel Guéguen, publié dans la Revue de la Société Napoléonienne Internationale, semble être passé à la trappe... Nous avons pu le sauvegarder.
Page 1
1 UN SECRET BIEN GARDÉ :L’HISTOIRE D’AMOURDE LA MÈRE DE NAPOLÉON Letizia Ramolino-Bonaparte,Louis Charles René de Marbeuf BEN WEIDER CM, CQ, Ph.DetCOL.(RET.) ÉMILE GUEGUEN
Page 2
2 NAPOLÉON Si jamais un dirigeant devait son poste à la «volonté dupeuple», c’était bien Napoléon. Napoléon a triomphéavec l’épée, non pas l’épée de l’exécution, ni l’épée dela guillotine, mais bien l’épée ayant servi à combattreles ennemis de la France.Le peuple français a choisi Napoléon commeEmpereur parce qu’il avait sauvé la France de sesennemis et défendu les gains de la Révolution àl’intérieur du pays.Napoléon a mis sur pied la Banque de France et laBourse de France ainsi que les Conseils nationaux etdépartementaux de l’impôt afin d’assurer uneimposition équitable pour tous. Par conséquent, lerevenu des paysans français est monté en flèche.Napoléon a établi des prix tels que la Légion d'honneurafin de récompenser ceux dont les services à la nationméritent d’être soulignés; le récipiendaire pourrait êtreun scientifique, un compositeur, un législateur, unmembre du clergé, un écrivain ou bien un soldat.Dans le domaine des travaux publics, on a complétéplus de 20 000 miles de routes impériales et 12 000miles de chemins régionaux, presque mille miles decanaux; le long de la côte méditerranéenne, on aconstruit la route de la Grande Corniche; on a construitdes chemins de montagne dans les Alpes à la passe etau mont Simplon. Cenis et des ports furent dragués etétendus à plusieurs ports, y compris Dunkerque etCherbourg.Non seulement a-t-on donné une beauté à Paris aumoyen de boulevards, de ponts et de monuments,mais de plus les Archives nationales furent dotéesd’une résidence permanente. Napoléon a aussi sauvéle Louvre.Des édifices monuments furent construits partout dansl’Empire et des structures telles que la Cathédraleimpériale de Speyer, rendue célèbre par Luther, furentpréservées tandis qu’on exécutait des travaux sur lesclochers de la grande cathédrale de Cologne sous lesordres de Napoléon. En fait, les travaux architecturauxde Napoléon se trouvent un peu partout en Europe, deRome à Vienne.Des groupes de réflexion et des centres de recherchefurent établis en France afin de travailler à des projetsessentiels à l’économie nationale. Un Conseil industriela été mis sur pied afin de fournir des données et del’information à l’industrie française. On lui attribue lesuccès de l’élevage de la betterave à sucre etl’industrie de mise en conserve.Quant à la religion, Napoléon a mis un terme auschisme et a restauré l’Église catholique en France aumoyen du Concordat de 1801. Il a accordé la liberté dereligion et l’égalité des sectes protestants et a déclaréque la France était la patrie des Juifs une fois qu’il estdevenu évident qu’il ne pourrait pas les installer enPalestine. Napoléon en Empereur au moment de son couronnement, portantl’écharpe de la Légion d'honneur. Il avait fondé l’ordre en 1802. Le Code Napoléon fixa l’égalité devant la loi, mitl’accent sur l’inviolabilité de la famille et assura lesgains juridiques de la Révolution. Le Code deprocédure civile assurait une utilisation plus répanduede la médiation devant les tribunaux et ces derniers ontété sécularisés.Napoléon a créé l’Université impériale afin des’occuper de l’éducation française. On a mis sur pieddes écoles spécialisées en génie et en technologieainsi que les fameux lycées afin d’assurer uneéducation scientifique. On a fondé l’École nationaledes sages-femmes et une première école d’obstétriqueau cours du consulat et l’École des sciencesvétérinaires est devenue professionnelle sousNapoléon.Du côté militaire, Napoléon a été un pionnier de cequ’on appelle aujourd’hui les «principes de la guerre»qu’on étudie dans presque toutes les académiesmilitaires du monde. L’organisation des arméesmodernes repose sur celle créée par Napoléon pour saGrande Armée. On s’en sert depuis lors.Plusieurs historiens soutiennent que Napoléon a créésa propre légende à Sainte-Hélène. En réalité, salégende a été lancée à Toulon en 1793.Lord Holland, s’adressant à la Chambre des pairs, afait le commentaire suivant au sujet de l’Empereurdécédé en août 1833 : «Même ceux qui ont détesté cegrand homme ont admis qu’on n’a pas vu sur la terredepuis 10 siècles un personnage plus extraordinaire.» Voilà vraiment un hommage à l’Empereur.
Page 3
3 LA VÉRITÉ PASSE PAR TROIS ÉTAPES : Première : On s’en moque;Deuxième : On l’attaque de façon violente;Enfin : On l’accepte comme une chose évidente. Il est facile de succomber à la tentation de citer des sources faisant autorité etobtenir des renseignements de sources secondaires plutôt que directes. Un historien peut citer un document et sa citation est reprise par un autre sansvérification. C’est ainsi qu’une citation finit par devenir un «fait notoire». La présente recherche ne repose pas sur une ÉVALUATION HISTORIQUEacceptée mais plutôt sur des sources premières. LA RECHERCHE DE DÉTAILS CONFORMES AUX FAITS ESTL’ESSENCE MÊME DE LA PERFECTION EN HISTOIRE LA VÉRITÉ EST INCONTOURNABLE;ON PEUT L’ATTAQUER PAR MALICE OU S’ENMOQUER PAR IGNORANCE, MAIS À LA FINELLE TRIOMPHE.LES SEULES VRAIES CONQUÊTES,CELLES QUI N’ENTRAÎNENT AUCUNS REGRETS,SONT CELLES QUE L’ON FAIT SURL’IGNORANCE. NAPOLÉON
Page 4
4 Tout le monde connaît l’histoire d’amourde Roméo et Juliette mais peuconnaissent l’histoire d’amour de Louis de Marbeuf, Gouverneur de la Corse et deLetizia, la mère de Napoléon.Je suis heureux de présenter ici cette histoired’amour pour la toute première fois.Pour la plupart des gens, Napoléon est né enCorse le 15 août 1769 de Charles et LetiziaBonaparte et est mort le 5 mai 1821 à Sainte-Hélène d’un cancer de l’estomac. Charles Bonaparte d’après une gravure de Delpech. Cependant – comme certains d’entre vous lesavent peut-être – ces faits présumés sont loind’être certains. Sten Forshufvud et moi avonsdéjà invalidé le récit accepté de la mort deNapoléon, soit qu’il a succombé à un cancer del’estomac. À l’aide de preuves scientifiquesrecueillies par mon ami et associé StenForshufvud, nous avons démontré queNapoléon est mort empoisonné et nous avonsdécouvert que l’assassin était un membre deson entourage, soit le Comte de Montholon. Nous avons publié ces renseignements dansquatre livres, Assassination at St Helena,Assassination at St. Helena Revisited, TheMurder of Napoleon et “Napoléon est-il mortempoisonné ?”. Nos livres ont rejoint un largepublic; ils furent traduits en 42 langues et onen a vendu plus d’un million d’exemplaires.Notre thèse a été acceptée par la plupart deshistoriens de Napoléon de part le monde.Je crois bien que le présent récit de lanaissance de Napoléon sera reçu avecbeaucoup de scepticisme. J’ai cependantconfiance qu’avec le temps ce que nousavons appris au sujet de la naissance deNapoléon sera reconnu comme véridique.Voici les faits :-Napoléon n’est PAS né en Corse. -Napoléon n’est PAS né le 15 août 1769mais plutôt au début de l’année suivante,1770.-Napoléon n’était PAS le fils de CharlesBonaparte. Il était le fils de Louis deMarbeuf, le gouverneur de la Corse.Voilà les faits étonnants que nous avonsdécouverts suite à de longues et patientesrecherches – recherches qui nous ont occupéspendant plusieurs années. Elles nous ontconduits des archives à Paris à cellesrarement visitées de la Corse. On s’est mêmerendu à un lointain château en Bretagne, unendroit loin du monde ensoleillé de la Corse.Rassemblant tout ce que nous avons appris,nous avons pu finalement retracer l’histoire –la véritable histoire - de la naissance deNapoléon.
Page 5
5 Pascal Paoli par Doyen le Jeune.(1880 d’après un portrait fait de mémoire par Masutti) Cette histoire exige que nous voyagions à l’îlede Corse et que nous retournions plus de deuxcents ans jusqu’à la seconde moitié du XVIIesiècle. Dans la ville portuaire corse d’Ajaccio,deux familles se voisinaient. Elles fournirontdeux des principaux acteurs de notre histoire.Une famille s’appelait Ramolino, l’autreBonaparte, ou dans sa forme italienne,Buonaparte. Les deux familles faisaient partiede la bourgeoisie de l’île, mais non pas de lanoblesse, bien que plus tard on tentera par tousles moyens de leur trouver de nobles ancêtres.Le 24 août 1750, les Ramolinos ont une fille,Maria Letizia. Letizia, comme on l’appelait, seraune des figures principales de notre histoire. Àtreize ans, c’est une fille sauvage et peuinstruite qui court pieds nus dans les rues et surles plages d’Ajaccio ainsi que par les collineshors de la ville. Elle est d’une beautéexceptionnelle avec ses cheveux foncés et sesgrands yeux noirs.On la marie vite au garçon d’à côté, CarloBuonaparte, ou Charles Bonaparte comme onle connaîtra plus tard. C’est le 2 juin 1764 et lamariée est à trois mois de son quatorzièmeanniversaire. Carlo est un beau jeune hommede 18 ans aux yeux noirs. Il semble bien quel’union de Letizia et de Charles ait été unmariage forcé plutôt qu’un événement planifiéet désiré de la part des parties et des famillesen cause.Letizia et Charles se marient en 1764, alorsque l’île fait l’objet d’une bataille pour lepouvoir.Le Comte Louis Charles René de Marbeufvient de la Bretagne et appartient à une famillede la vieille noblesse. Sa famille a un châteauappelé Pen-ar-Vern dans la partie ouest de lapéninsule bretonne. Un événement trèsimportant dans notre histoire aura lieu dans lechâteau de Pen-ar-Vern. Très jeune, Louis deMarbeuf s’enrôle dans l’armée et est vite choisipour diriger l’expédition française en Corse.Lorsqu’il arriva à Ajaccio en 1764, c’est unhomme solide de cinquante-deux ans avec deyeux gris-bleus. La rencontre fatidique deLouis de Marbeuf et de Letizia Bonaparte auralieu un an plus tard en juin 1765.C’est alors que Charles Bonaparte décided’aller à Rome afin d’essayer de redresser untort que lui auraient fait les Jésuites. Pour serendre à Rome, Charles Bonaparte a besoind’un sauf-conduit des autorités françaises.C’est pourquoi il se rend à pied de sa demeureà la résidence du général Marbeuf avec sajeune épouse1 en ce jour de juin afin deprésenter sa requête au chef des forcesfrançaises. Il présente sa requête, ce qui offreà Louis de Marbeuf l’occasion de rencontrerLetizia. Marbeuf voit une belle jeune femme,encore adolescente, une fille sauvage de l’île,fort différente des dames françaises qu’il a eul’occasion de fréquenter. Quant à Letizia, ellevoit un homme élégant, fougueux, et d’unraffinement et d’une mondanité au-delà detout ce qu’elle a connu.
Page 6
6 Madame Mère avec le buste de Napoléon en arrière-plan. Marbeuf accorde bien sûr la requête qui feradisparaître pour quelques mois le mari deLetizia. C’est alors que débute une liaison amoureuse qui durera jusqu’à la mort deMarbeuf vingt-et-un ans plus tard. Ainsi quenous le verrons, cette relation aura des effetsimportants pour les participants évidemmentmais également pour l’Europe et pour lemonde.En 1767, deux ans après la première rencontreentre Marbeuf et Letizia, Charles Bonapartedécide de se joindre au rebelle Paoli. Ildéménage avec Letizia à la forteresse rebelle àCorte, loin dans les montagnes de l’intérieur.Letizia est donc séparée de Marbeuf, mais ilsréussissent à correspondre. Ainsi, le 19 mai1768, Letizia écrit de Corte à l’ArchidiacreLucien Bonaparte, l’oncle de Charles à Ajaccio :«J’ai reçu une lettre du Comte Marbeuf et jevais lui répondre.»2Le 15 mai 1768, la même année, la Franceachète la Corse de la république de Gênes. Maintenant que les Français sont en Corsepour y rester, ils ne tolèrent plus le rebelle Paoliet ce dernier ne peut rien contre l’arméefrançaise. Son armée est écrasée à la bataillede Ponte Nuovo le 9 mai 1769 et Paoli estexilé. Avant de quitter la Corse, Paoli veut voirLetizia. Il lui dit qu’il est au courant de sarelation avec Marbeuf. Il dit que la Corse verrades jours difficiles et il lui demande de se servirde son influence sur le Général afin desoulager la souffrance du peuple. Le 21 mai,deux jours après que Paoli ait quitté Corte, lesFrançais pénètrent dans ces quartiers dans lamontagne. Letizia et Marbeuf se retrouvent.C’est la première occasion qu’ils ont d’êtreensemble depuis plus de deux ans, soit depuisque son mari est allé retrouver Paoli dans lamontagne.Nous arrivons maintenant à la naissance deNapoléon. À quelle date est-il né? C’est unequestion cruciale. Les livres d’histoire donnentle 15 août 1769. Si cette date est la bonne,Marbeuf ne pourrait pas être son père. Suite àleur séparation de deux ans à cause de laguerre, Marbeuf et Letizia ne pouvait pas s’êtrerencontrés avant le 21 mai de la même année,seulement trois mois avant la date présuméede la naissance de Napoléon – soit unepériode trop courte.
Page 7
7 Carlo Bonaparte, portrait contemporain anonyme Mais – regardons de plus près cette date du15 août. Plus on y pense, plus elle sembleétrange – et le moins on peut y croire.Rappelons-nous d’abord qu’en Corse à cetteépoque on ne gardait pas de statistiques del’état civil. Le curé enregistrait les naissanceslors du baptême du bébé et, en général, onbaptisait le bébé le jour même de sa naissance.Parfois le lendemain ou quelques jours après.Jamais plus tard. Jamais plus tard – sauf dans le cas deNapoléon. On n’a enregistré la naissance deNapoléon que le 21 juillet 1771 – près de deuxans après la présumée date de sa naissance.On ne donne aucune explication de ce retardsans précédent. Si le retard est étonnant en soi,les circonstances entourant le baptême deNapoléon le sont également.Quand on finit par baptiser l’enfant, on le fait dans la maison des Bonaparte à Ajaccio et nonà l’église. Selon un rapport, le prêtre avaitrefusé qu’on utilise l’église pour la cérémonie.3Le parrain de Napoléon n’était pas un oncle, unproche parent, un ami ou un voisin comme onaurait pu s’y attendre. Il s’agissait de LaurentGiubega, un procureur, un fonctionnaire d’uneautre ville, un proche collaborateur deMarbeuf, envoyé par le gouverneur lui-mêmeafin d’agir en tant que parrain. Sa présencenous est révélée dans une lettre del’Archidiacre Lucien Bonaparte au grand-pèrede Letizia. Il écrit : «On avait confiésecrètement à Giubega de représenter (cecidoit demeurer entre nous) le Comte deMarbeuf qui a également passé six heures àAjaccio.»4La présence de Marbeuf est étonnante pour lemoins. Il serait venu de la ville de Bastia dansle nord, ce qui représente un trajet difficilesurtout pour un homme dans la cinquantaineavancée. La distance entre Bastia et Ajaccio,avec Corte à mi-chemin, est de 144 kilomètres(90 miles). Le voyage aller-retour à chevalprend quatre longues journées, par de difficilessentiers de montagnes et la menace constanted'embuscades des Paolistes. Pourquoi le tout-puissant gouverneur de la Corse aurait-ilentrepris un voyage aussi dangereux au risquede sa vie et de sa respectabilité? On neconnaît aucune explication sauf la nôtre, soitqu’il serait venu pour le baptême de son filsNapoléon.Si Napoléon n’est pas né à Ajaccio en 1769,alors quand et où est-il né? Pour trouver laréponse, nous avons d’abord retracer lesdéplacements de Marbeuf et Letizia. Nousavons découvert que Marbeuf était allé envacances chez lui en Bretagne le 26 août decette année-là et qu’il n’est revenu en Corse que le 7 mai de l’année suivante.5 Il fut plusdifficile de retracer les déplacements deLetizia. Nous avons demandé l’aide de PierreLamotte, l’archiviste en chef chevronné de laCorse. Il nous a dit, «Nous avons denombreuses preuves de la présence de Letiziaen Corse avant le 26 août 1769 et après le 7mai 1770 mais rien dans l’intervalle. Il sepourrait donc qu’elle ait accompagné Marbeufen Bretagne.»Ce que l’archiviste de la Corse trouve plausibledevient fort probable sinon certain lorsqu’on
Page 8
8 considère les preuves découvertes enBretagne, dans ce lointain château de Pen-ar-Vern. C’est dans ce château de famille queMarbeuf a passé les huit mois de son congé et,nous pouvons maintenant l’affirmer, Letizia étaitavec lui. De plus, nous croyons que c’est bien làqu’elle a donné naissance à un fils qu’on aappelé Napoléon. Nous croyons qu’il y est néau début de l’année 1770.Nous avons trouvé des traces de ces lointainsévénements dans de vieux documents recueillisautour de Pen-ar-Vern. Nous avons appris qu’ily a toujours eu des rumeurs portant sur la visitede Letizia et de la naissance de Napoléon, maison en parle également dans des lettres defamilles nobles de la région. Une de ces nobles,la Comtesse Elvire de Cerny, dit même qu’elle acouché dans la chambre où Napoléon est né etque le berceau ainsi que la cuvette danslaquelle on l’avait lavé étaient toujours là.6 Nousavons également appris que deux filles néesl’année suivante avaient reçu des nomsinconnus auparavant en Bretagne – et ce nométait Letizia!7Voyons maintenant ce que peut nous révélerCharles Bonaparte, un témoin important de larelation entre son épouse et le gouverneurfrançais. Voici ce que Charles écrit au grand-père de Letizia le 25 août 17718 : «Nousdevons accélérer le processus visant à nousprocurer un titre de noblesse avec l’aide duComte de Marbeuf. C’est maintenant ou jamais.Pendant les huit jours où il était à Ajacciodernièrement, il - Marbeuf – venait chercher Letizia tous les soirs, ce qui rendait les voisinsjaloux...». Notons en passant le commentairede Charles alors qu’un autre homme lui enlèveson épouse pour une soirée : les voisins sontjaloux! De toute façon, la faveur de Marbeuf ne se faitpas attendre. En cette même année de 1771, ilfait de l’époux de Letizia un contrôleur du roi,avec un salaire de 900 livres.Le salaire est plutôt petit, mais de tels postesoffrent souvent diverses occasions d’ajouter àson traitement.Plus important encore, Marbeuf a réussi àdécouvrir de la noblesse parmi les ancêtres dela famille Bonaparte9. Le décret du gouverneurtouchant leur noblesse permettra auxBonaparte de revendiquer la condition denoble et cette revendication sera acceptée parles autorités françaises. Cette action deMarbeuf modifiera le cours de la vie du jeuneNapoléon.En mai 1779, Charles réussit à inscrire lejeune Napoléon à l’académie militaire àBrienne-le-Château. C’est toute une réussitepour les Bonaparte puisque l’académie futfondée afin de former les fils de l’aristocratieen vue d’une carrière dans l’armée. Jérôme Bonaparte (1784 – 1860) Napoléon doit à Marbeuf d’avoir été accepté àBrienne et il le lui doit deux fois. D’abord, parceque la généalogie ingénieuse de Marbeuf aoffert aux Bonaparte les quatre générationsd’ancêtres aristocrates que l’académieexigeait. Ensuite, parce que Marbeuf aégalement fourni un certificat à l’effet que lesBonaparte, bien qu’aristocrates, étaient sansfortune. Napoléon a pu ainsi recevoir unebourse sans laquelle sa famille n’aurait jamaispu lui payer l’académie.Nous pouvons donc affirmer que sans Louis deMarbeuf toute la carrière brillante de Napoléonn’aurait jamais pu voir le jour. Il serait étrangeà tout le moins qu’il ait fait tout cela pour ungarçon corse sans importance, le fils d’une
Page 9
9 connaissance tout au plus. Mais s’il l’a fait pourson propre fils, le fils de son grand amour –voilà qui serait tout naturel. Joseph Bonaparte (1768 –1844) Pendant ce temps, Marbeuf et Letizia sontpresque toujours ensemble. On nous dit queMarbeuf aurait installé Letizia dans unappartement communiquant directement avecsa résidence. «Personne n’avait jamais rien vude pareil; même les enfants en parlent», affirmeun témoin, un officier français du nomd’Alexandre de Laric. Dans une lettre à sonpère, Laric dit également que Marbeuf est«attelé au char de sa belle; on ne peut rienobtenir de lui pour quelque raison que ce soit;on ne peut même pas le voir.»10 Lucien Bonaparte (1775 – 1840) À un autre moment, le même officier écrit cequi suit de Bastia au sujet de Marbeuf et deson amour : «Une dame du nom de MadameBuonaparte est la favorite du sultan; il l’aramené avec lui lorsqu’il est revenu l’hiverdernier et il la garde à ses côtés autant qu’il luiest possible. Toutes les fêtes qu’il donne sonten son honneur et toutes les autres damesadorent la déesse. Même l’épouse du quartier-maître général, qui d’après son rang devrait luiêtre supérieure, la courtise de la façon la plusservile. Elle offre un spectacle public et toute lagarnison en hausse les épaules. C’est bien cequi garde ce monsieur ici et l’empêche dequitter. À force de vivre ainsi, il y laissera sesos.»11Un fonctionnaire du nom de Colchen, lesecrétaire du bras droit de Marbeuf, offre untémoignage du même genre. Il nous dit queMarbeuf est «follement amoureux de Madamede Buonaparte. Il l’adorait.» Colchen nous ditaussi que «le 2 septembre 1778, Letizia adonné naissance à un fils et que Monsieur deMarbeuf et Madame de Boucheborn - l’épousede l’adjoint de Marbeuf – l’ont tenu dans leursbras lors de son baptême.» Colchen ajoute :«On croit qu’il est bien certain que Monsieur deMarbeuf est le père... on voit dans le visage du[bébé] l’image de Monsieur de Marbeuf.»12
Page 10
10 Louis Bonaparte (1778 – 1846) Encore un autre officier, un certain capitaineRistori, écrit qu’un an plus tard, pendant queLetizia marchait avec Marbeuf elle a eu unautre enfant, celui-là mort-né. Ristori reprend laplainte que Marbeuf s’occupe trop de Letizia etne voit pas ses subordonnées. Il écrit :«Monsieur le Comte de Marbeuf passe presquetout son temps enfermé dans son appartementavec Madame Buonaparte. Il n’a accordé quepeu d’audiences au cours de son long séjour àAjaccio et ici à Bastia, il nous fait souffrir lemême inconvénient pour la même raison.13» Marie-Paulette dite Pauline Bonaparte (1780 – 1825) Au cours des quelques années qui vont suivre,Marbeuf construit un château pour sa Letizia.Entre temps, on lui a conféré le titre deMarquis en reconnaissance de cesaccomplissements en Corse. Avec ce titrevient une concession de terre dans un endroitappelé Cargese, environ vingt miles le long dela côte d’Ajaccio. Cette région est reconnuepour sa beauté et son climat salubre. IciMarbeuf construit une réplique de son proprechâteau ancestral à Pen-ar-Vern, loin enBretagne, à l’endroit où nous croyons queNapoléon est né de Letizia.
Page 11
11 Maria-Anna dite Elisa Bonaparte, épouse de Felix Baciocchi(1777 – 1820) C’est là que Letizia et Marbeuf demeure unepartie de chaque année au début des années1780.14Ici encore nous en appelons à CharlesBonaparte et à son carnet de notes15 en guisede témoins. Dans ce carnet, parmi les comptesde la maison et les nombreux cadeaux qu’ilreçoit de Marbeuf, pendant quatre annéesconsécutives Charles note «le départ deMadame Letizia en destination de Cargese.» Lapremière date est le 12 décembre 1780. Lorsde la quatrième, le 10 février 1783, Charlesnote : «Madame Letizia et les enfants s’en vontà Cargese.» Puisque Joseph et Napoléon setrouvaient sur le continent en février 1783, lesenfants de Letizia – à la maison avec elle –étaient : Lucien 8 ans, Eliza 6, Louis 4, Pauline2, et Caroline dix mois. Il est inconcevable queMarbeuf, qui avait alors 71 ans et qui portait lelourd fardeau de gouverneur de l’île, auraitenduré les cris et les exigences d’un tel grouped’enfants, s’il ne s’agissait pas des sienspropres.À ce moment, au milieu des années 1780, letemps se fait court pour les deux hommes dansla vie de Letizia – son époux et son amant. Marie- Annonciade dite Caroline, épouse de Joachim Murat(1782 – 1839) Charles part le premier. En février 1785, ilmeurt à l’âge de 39 ans à Montpellier où il s’estrendu dans l’espoir de se faire guérir. Louis deMarbeuf suit Charles Bonaparte au tombeaul’année suivante. Il meurt le 20 septembre1786. Après des funérailles solennelles, il estenterré selon ses désirs dans la crypte del’église Saint-Jean-Baptiste de Bastia. La mortde Marbeuf met un fin à l’extraordinaire histoired’amour de Letizia et Louis.Il est intéressant de noter qu’au cours d’unecrise dans sa vie, Letizia indique clairement ceque Marbeuf représente encore pour elle.C’est en 1793, Marbeuf est mort depuis septans et la Corse a sombré dans le chaospolitique. Les Bonaparte sont en péril. Letiziadoit fuir avec son demi-frère et trois de sesenfants. Pendant plusieurs jours le petit groupeerre dans l’intérieur, faisant un chemin dansles broussailles, passant à gué les ruisseaux. Letizia n’a rien apporté avec elle sauf un grandobjet peu maniable - le portrait de Louis deMarbeuf. Letizia apportera ce portrait avec ellepartout où elle ira jusqu’à la fin de ses jours.Aujourd’hui, le portrait de Marbeuf est exposédans la maison des Bonaparte à Ajaccio.16
Page 12
12 Napoléon à Brienne. Napoléon doit à Marbeuf d’avoir été à acceptéà Brienne. Et voilà. Nous avons découvert une desgrandes romances historiques inconnues –l’histoire d’amour de Letizia Bonaparte et Louisde Marbeuf telle que je l’ai racontée.Nous avons fait la découverte extraordinaireque Napoléon est né d’un autre père et en unautre endroit – la Bretagne, non la Corse trèsloin de ce raconte l’histoire traditionnelle.Je suis certain qu’il y a encore beaucoup àapprendre, plusieurs autres découvertes à faireau sujet de cette histoire remarquable. Mais cesera pour un autre jour.
Page 13
13 RÉFÉRENCES ABRÉVIATIONS : AN : Archives Nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003, Paris, France (Nous avonsdes copies microfilmes de toutes lettres citées dans le texte).BN : Bibliothèque Nationale, 58 rue de Richelieu, 75002 Paris, France.SALINES : Archives de la Corse du Sud. Les Salines, 20000 Ajaccio, Pierre Lamothe :archiviste chevronné de la Corse.NOTES DE BAS DE PAGE : 1. Pierre Lamotte - Salines.2. AN - microfilm 400 AP 1153. Pierre Lamotte - Salines4. AN - Microfilm 400 AP 1155. Salines6. Louis de Guennec et Charles Chasse (HISTORIA no237 - Paris, Août 1966)7. Louis de Guennec et Charles Chasse (HISTORIA no237 - Paris, Août 1966)8. AN - Microfilm400 AP 1159. Salines10. Roux Christine • LES MAKIS DE LA RESISTANCE CORSE• - Editions France-Empire- 68 RueJean Jacques Rousseau - 75001 Paris - 1983.11. Roux Christine • LES MAKIS DE LA RESISTANCE CORSE• - Editions France-Empire- 68 RueJean Jacques Rousseau - 75001 Paris - 1983.12. Revue des deux mondes - Paris - September 15 1952 an BN cote sycomore 8-LN27- 91964 (Xavier Versini). 13. Le Figaro Littéraire - May 1st, 1959 (Paul Bartel) and BN cote sycomore 8-LN27-91964 (Xavier Versini). 14. Bulletin de la Société des Sciences Historiques - Bastia 1919 and AHistoire de Cargèse-Paomia@, Mairie, Rue Marbeuf - 20130 Cargèse. 15. BN - Charles de Buonaparte A Livre de Raison@ - Cabinet des manuscrits-Nouvelles acquisitions française 1958 - 1968 - cote 15664. 16. Salines

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Avr 2018 15:53 
Hors-ligne
Chercheur
Chercheur

Inscription : 14 Déc 2012 12:41
Message(s) : 359
L'article est long. Je le lirai chez moi avec attention...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB