L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 20 Nov 2018 9:48

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Navire corsaire à La Rochelle
Message Publié : 28 Mai 2018 9:54 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13640
Rédaction : Christophe Bertaud

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=h ... saires.pdf

L’Actif, un des derniers corsaires rochelais.

La République annonce en janvier 1793 la reprise de la guerre de course. De 1796 à 1802, une douzaine de corsaires sont armés dans le port de La Rochelle dont cinq par Thomas et Pierre-Antoine Chegaray. La guerre de course auquelle se livrent les corsaires répond à des règles et à des codes. C’est parfois un pari risqué, les aventures de L’Actif en témoignent.
A partir de 1805 et la défaite de Trafalgar, la marine anglaise domine sans rival les mers. En mai 1806, pour gêner davantage encore l'économie française, l'Angleterre déclare en état de blocus les côtes de l’Empire. La réponse de l’Empereur Napoléon ne se fait pas attendre. Le décret de Berlin en novembre 1806 affirme un blocus continental à toutes les marchandises anglaises. Un an après, le gouvernement anglais impose aux bâtiments neutres de faire escale dans un port anglais. Dans une lettre adressée à la Chambre de Commerce de La Rochelle le 24 décembre 1807, le ministre de l’intérieur revient sur la décision anglaise et encourage la reprise de l’armement en course c’est à dire les corsaires, “L’Océan n’est plus que le champs de l’esclavage. ... La course sur tous les bâtiments qui auront renoncé à l’indépendance de leur nation en obéissant honteusement à la souve- raineté britannique s’offre d’abord au coura- ge de nos capitaines. Cette ressource ne sera pas vaine parce qu’elle est la dernière qui soit laissée aux marins et le commerce français ne se livrera pas sans utilité à ce genre de guerre qui ne laisse jamais sans récompense la bravoure, l’habilité et l’audace.”
“Le corsaire aperçut deux voiles et donna chasse”
Cet appel est entendu par certains négociants rochelais qui arment de nouveaux corsaires. C’est le cas de P-H Lanusse dont la famille originaire de Bayonne est venue s’installer à La Rochelle à la fin du XVIIIe siècle. La famille Lanusse compte plusieurs armateurs dans la ville et une des filles, Marie, est mariée avec Thomas Chegaray qui a l’expérience de l’armement en guerre de course.
En 1807, P-H Lanusse achète quinze mille francs un lougre, l’Actif, voilier comportant deux mâts gréés de voiles au tiers qu’il arme pour la course. Le navire mesure 19 m 87 de long pour 5 m 28 de large et est équipé de six canons. L’équipage se compose de cinquante sept hommes de plusieurs nationalités. Si les Scandinaves et les Germaniques sont les plus représentés, on compte également quelques Américains, Hollandais et des Français (treize au total) dont la plupart forme l’encadrement du navire. Le corsaire L’Actif, commandé par le capitaine Aregnaudeau, 33 ans, part le 17 janvier 1808 pour une course de deux mois. Il raconte : “Le 4 février dernier se trouvant par la hauteur de 49°10 de latitude nord 14° de longitude ouest du méridien de Paris vers les 8h du matin, le corsaire aperçut deux voiles et donna chasse à celle la plus à portée... laquelle il atteignit vers 9h30 de la même matinée après l’avoir semoncée par deux coups de canon... le premier à poudre pour assurer le pavillon français et le second à boulet parce qu’il n’obéissait pas et qu’il tenait le vent pour éviter d’être visité... mais en vue de ce dernier coup de canon, le navire ayant mis au travers le corsaire dépêcha son canot à son bord par le second capitaine lequel envoya le capitaine améri- cain avec ses papiers à bord du corsaire”. Ainsi est racontée la prise du navire américain le Mars. Ce navire construit en 1801 est com- mandé depuis plus d’un an par Charles Henry, 32 ans natif de New York. Il est parti le 4 jan- vier de la rivière de Savannah, à destination de Londres.
“N’a point été pillé ni volé”
L’Actif et sa prise, le Mars, se dirigent alors vers La Rochelle (voir la carte) lorsque le 9 février selon les dires du capitaine, “il fut assailli d’un coup de vent est, nord est qui le força de faire voile au sud pour le premier port qu’il pouvait atteindre... le 10 février”. Arrivé dans le port de Saint-Sébastien, il est mis en quarantaine. Lors de l’enquête obliga- toire sur les circonstances de la prise, le capi- taine américain déclare “qu’il n’a point été pillé ni volé et qu’au contraire tant lui et son équipage ont été bien traités et respectés par tous les individus du corsaire”. Le 28 mars les marchandises sont déchargées et stockées dans un magasin du port. Le chargement se compose de 928 futailles de riz, 115 balles de coton, 8372 merrains. Quatre mois plus tard, les cargaisons sont vendues aux enchères à Saint-Sébastian. Le tout est divisé en 54 lots achetés à la quasi-totalité par Pio Elissalde et Chegaray, négociants basques en affaire avec
Prise du navire le Mars par l’Actif et voyage retour vers Saint-Sébastien
l’armateur rochelais P-H Lanusse. Entre temps le corsaire L’actif a été vendu le 29 avril à Nantes à J.A Dubois Violette et Cie pour 25 500 francs.
Une fois ces opérations faites, la liquidation générale et définitive de la course du corsaire L’Actif peut être prononcée par le tribunal de Commerce de La Rochelle début 1809. Le pro- duit de la vente des marchandises et du bâti- ment américain se monte selon la monnaie en vigueur en Espagne à 846 271 Réaux de veillons 9 maravédis et demi, soit 208 955 francs et 82 centimes.
Le produit net se répartit pour un tiers à l’équi- page et deux tiers à l’armateur et ses associés. L’ensemble de l’équipage du corsaire est ainsi intéressé au succès d’une telle entreprise. Le rôle de répartition enregistré au tribunal de Commerce de Nantes nous renseigne quant aux parts affectées aux marins. Cela va de douze parts pour le capitaine à un quart part pour le mousse. Sur les sommes perçues parl’équipage et les divers intéressés, un montant est décompté et est attribué à la Caisse des Invalides de la Marine et à la Caisse des Prisonniers de Guerre.

L’armateur Thouron est ruiné.

Après la déduction des frais, le bénéfice net de la course s’élève à 90 027,56 F pour l’armateur. Si dans ce cas particulier, l’opération est un succès pour celui-ci, la guerre de course est un pari risqué. C’est une spéculation hasardeuse sur la réussite future des opérations maritimes pour les divers associés à l’armement d’un corsaire. L’armateur rochelais Thouron n’a pas eu cette chance. Il est ruiné en l’An VII (1799) suite à la capture de ces deux corsaires, le Renard et l’Autour.
Même si la course disparaît en France avec l'Empire en 1815, elle est officiellement abolie en 1856 à Paris par toutes les nations à l'exception de l'Espagne, du Mexique et des Etats-Unis.

_________________
"Tant que les Français constitueront une Nation, ils se souviendront de mon nom."

Napoléon.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Juin 2018 14:45 
Hors-ligne
Chercheur
Chercheur

Inscription : 14 Déc 2012 12:41
Message(s) : 366
Le dernier corsaire rochelais ? Je croyais que c'était BRH ! :rire2:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 19 Juin 2018 8:36 
Hors-ligne
Directeur de recherche
Directeur de recherche
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2005 13:28
Message(s) : 829
:hahaha:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 19 Juin 2018 17:51 
Hors-ligne
Professeur émérite
Professeur émérite
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Avr 2003 22:49
Message(s) : 4477
Localisation : Grimbergen - Belgique
C'est l'occasion de rappeler la fière devise de la cité : "La Rochelle, belle et rebelle".
Une devise que ne reniera point Bruno. :4:

_________________
"Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu." (Chamfort)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB