L'Énigme des Invalides
http://www.empereurperdu.com/forum/phpBB2/

Le masque de Baden...
http://www.empereurperdu.com/forum/phpBB2/viewtopic.php?f=3&t=47
Page 1 sur 1

Auteur :  Phil Blanche [ 12 Jan 2003 16:04 ]
Sujet du message :  Le masque de Baden...

J'ai ramené un livre de ma bibliothèque municipale.
"Quand Napoléon faisait trembler l'Europe" de Michel de Grèce des éditions Olivier Orban.
Je n'ai pas pu m'empêcher de lire la fin...


Citer :
Un beau jour de mai 1821, un écuyer haletant entra dans le cabinet du Prinde de Galles., devenu entre-temps George IV et prenant sa mine la plus solennelle lui annonce : <<Sire, votre pire ennemi est mort>>.
Le roi prend un air d'extase: << Ma femme? - Non, Sire, l'Empereur Napoléon. >>

Marie-Louise assistait à Vienne à une représentation du Barbier de Séville, quand un communiqué arriva, lui annonçant la mort de Napoléon. Il y avait bien longtemps que l'ex-Impératrice des Français se consolait dans les bras de Neipperg, que Metternich avait poussé dans son lit et ne se souciait plus de son <<s>> époux, ainsi que le titrait prudemment le protocole. Son épitaphe fut donc courte:
<< La gazette de Piedmont a annoncé d'une manière si positive la mort de l'Empereur Napoléon qu'il n'est plus possible d'en douter. J'avoue que j'en ai été extrêmement frappée quoique je n'aie jamais eu le sentiment vif d'aucun genre pour lui. Je ne puis oublier qu'il est le père de mon fils, et que loin de me maltraiter comme le monde le croit, il m'a toujours témoigné tous les égards,seule chose que l'on puisse désirer dans un mariage de politique. J'ai donc été très affligée et quoiqu'on doit être heureux qu'il ait fini son existence malheureuse de façon chétienne, je lui aurais cependant désiré encore bien des années de bonheur et de vie, pourvu que ce fût loin de moi.>>

Puis un jour lui arriva le masque mortuaire de son époux que lui envoyait le docteur Burton. Ne sachant que faire de l'encombrant bibelot, Marie-Louise en fit cadeau aux enfants de son intendant qui, l'ayant attaché à une ficelle, s'en servirent << comme d'une petite voiture>>.


Que pensez-vous de ce dernier paragraphe?

Auteur :  Bruno Roy-Henry [ 13 Jan 2003 10:12 ]
Sujet du message : 

Citer :
ce dernier paragraphe est du n'importe quoi, en un mot.

L'empreinte du masque de Napoléon a été tirée par les docteurs Burton et Antommarchi le 7 mai 1821.

Dans la nuit du 7 au 8 mai, ils laissent sécher lesdites empreintes dans le salon de Longwood.

Le 8, les médecins reviennent pour réaliser les positifs d'après les impressions déjà sèches, et Burton doit casser le moule, comme il le raconte dans ses écrits.

Pendant la nuit du 8 au 9 mai, les docteurs se retirent et laissent ces positifs sécher.
Il s'agit d'un buste en trois parties:

-La voûte du crâne
- la partie occipitale de la tête
- le visage de l'Empereur, la face.

Le 9 mai, Burton revient et se rend compte que le masque a disparu, et ne retrouve donc que les deux premières parties citées ci-dessus.

Lors de son départ de l'île, et après pas mal de conflits avec notamment le couple Bertrand, Burton se voit contraint de rentrer en Europe avec ces deux pièces uniquement.

De son côté, Antommarchi part à londres avec la partie faciale dans ses valises. Ceci est un fait documenté.

Autrement dit, Burton n'a plus jamais mis ses mains sur le masque original après le 8 mai 1821.
Comment, dès lors, aurait-il pu l'envoyer à qui que ce soit?

Maintenant, d'où vient le masque de Bade?

Encore un mystère dans le mystère:

Il n'apparaît pour la première fois qu'en 1830, à Bade, lorsque le docteur Anton Rollet le sauve des enfants du Grand-maître de la cour, probablement le baron von Amelin, selon Robert Ouvrard.
Vous connaissez l'anecdote sans doute.

Quelques années plus tôt, en 1822, Antommarchi avait rencontré Marie-Louise lors d'un séjour dans le Duché de Parme.
Ceci est raconté par Antommarchi dans ses mémoires, en 1825 il me semble, mais jamais il ne mentionne avoir remis un masque à l'ex impératrice, contrairement à ce qu'affirme Rétif.

En effet, ce dernier pensait que le docteur avait offert un exemplaire de type Antommarchi à l'Archiduchesse, ce qui est sûrement faux, mais prouve en tout cas qu'il ignorait l'existence même du masque de bade.

Enfin, en un mot, le masque de Bade ne peut être en aucun cas le masque de 1821, puisque à tout ceci on doit ajouter qu'il est contraire aux descriptions des témoins et surtout à celle du Dr. Graves.

Aussi, et surtout, Burton n'a pas pu, tout simplement matériellement, envoyer ce masque ni à Bade ni nulle part ailleurs...

...parce qu'il ne l'a jamais eu en sa possession...

Ce texte est une pure fantaisie.




"pure fantaisie"! Oui, sans doute... En fait, l'auteur a retenu 2 choses: c'est que Marie-Louise était en possession d'un masque de Napoléon provenant de Sainte-Hélène et que Burton était le véritable auteur du masque mortuaire de Napoléon.

Un peu rapidement, il a relié ces 2 faits... Mais il n'en demeure pas moins que Antommarchi n'a fait qu'aider Burton et que le masque "antommarchi" s'il est bien celui d'un mort, n'est pas celui de Napoléon...

Page 1 sur 1 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/