L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 19 Oct 2018 11:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Mai 2005 22:16 
Hors-ligne
Professeur émérite
Professeur émérite
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Avr 2003 22:49
Message(s) : 4400
Localisation : Grimbergen - Belgique
La remarque de Josée ne manque pas de pertinence.
La relative impréparation qui entoure la prise du moulage laisse perplexe... :7:
Dans cette curieuse affaire du masque, on est en droit de se demander qui va essuyer les plâtres... :16:

_________________
"Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu." (Chamfort)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Mai 2005 22:29 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13560
Josée Savard a écrit :
Il y a un point que je m'explique mal. La mort de Napoléon n'était pas une mort subite, loin de là... Personne n'a donc pensé avant le 6 mai qu'on pourrait peut-être prendre un masque à sa mort?


C'est une bonne observation. Officiellement, l'intention est manifestée par la Comtesse Bertrand. Au-delà, l'Empereur lui-même avait-il donné des ordres ? Ce n'est pas impossible. Peut-être même avait-il prévu les difficultés ? Aurait-il été lui-même jusqu'à prévoir le recours à l'empreinte du visage de Cipriani ? Nous n'en savons rien...

Citer :
Lui-même n'en avait-il pas fait la demande? Il est étrange que personne ne se soit mis en quête de ce fameux plâtre avant le 6 mai. Alors de deux choses l'une: soit qu'on était prêt, mais que le masque a en effet été jugé trop laid pour être légué à la postérité, soit il n'y a pas eu de masque du tout!


Mme Pardee allait dans ce sens. Il semble bien que l'on était en rupture de stock pour le plâtre de Paris à Sainte-Hélène...

Citer :
Bon, je conclus peut-être un peu vite, mais selon la démonstration de Diana, il semble impossible qu'on ait trouvé le gypse le 6 et qu'on ait pu en faire un plâtre utilisable le même jour! :ah!?:


Le jour même, non... Mais le lendemain, oui. :4:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Mai 2005 13:47 
Hors-ligne
Chercheur
Chercheur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2002 4:46
Message(s) : 352
Localisation : Andalousie
Lorsqu’on parle de masques, mortuaires, de théâtre ou de carnaval, il s’agit toujours de la partie antérieure de la tête, c'est-à-dire le visage et rien que le visage.
La prise de l’empreinte de la face humaine se fait en une seule pièce, qui comprend généralement la partie du visage allant jusqu’à la racine des cheveux au dessus du front, à ras des tempes, ensuite s’arrêtant à ras des oreilles là où se trouve l’articulation de la mâchoire et par la suite, descendant le long de cet os et s’arrondissant légèrement en dessous de la mâchoire formant le menton. Ceci pour des moulages pris sur des personnes vivantes.
Pour des masques mortuaires on peut prendre l’empreinte jusqu’au dessus du crâne qui sera rasé et parfois descendre en dessous du menton pour prendre une petite partie du cou généralement juste en dessous de la pomme d’Adam.

Ce que l’on a essayé de faire pour Napoléon ne s’arrête pas, à mon avis, à reproduire un simple masque mais à la réalisation future d’un buste complet avec les empreintes des parties postérieures de la tête, généralement deux moitiés, une troisième pièce comprenant la partie antérieure du cou allant du menton jusque, plus ou moins, à la hauteur des clavicules et finalement la face, le vrai masque.

Toutes ces pièces sont ensuite unies et collées avec de la barbotine de plâtre, bien entendu, après avoir été parfaitement adaptées par ponçages aux mesures exactes du modèle. Cette mise en forme n’est pas un travail d’amateur, plutôt celui d’un sculpteur avec des connaissances certaines en anatomie.
Une fois réalisé le montage des pièces, on obtient, enfin, un négatif complet qui servira à mouler, avec les matériaux choisis, le buste définitif.

L’opération de démoulage pour extraire le buste complet sacrifiera l'empreinte.

En tant que médecins, sûrement, Burton et Antonmarchi devaient avoir déjà pratiqué des moulages. Je me permettre de dire que le plus expert des deux doit être, en tant qu'anatomiste, Antonmarchi, mais employant un matériau de qualité.

Personnellement, je ne vois pas la raison de briser l’empreinte pour éviter une détérioration du positif, au contraire, gardé dans le moule il se trouverait protégé comme dans un étui fait sur mesure.
Si le positif a pu être dégagé sans casse, rien de mieux que de le garder dans sa matrice en les isolant l’un de l’autre avec un tissus léger par exemple.

L’objet réalisé en plâtre est tendre et peut se rayer avec l’ongle, moins on le touche (surtout lorsqu’il est encore humide) et moins il souffrira.
Lorsqu'on pense que tous les petits défauts de la surface peuvent être gommés très facilement avec un papier émeri ultra fin lorsque le plâtre est bien sec et avec un tissus légèrement rugueux lorsqu’il est encore un peu humide. En atelier j’ai souvent employé pour le lissage, des bas nylon avec un résultat ultra fin.

_________________
«Les esprits sont comme les parachutes, ils ne fonctionnent que lorsqu'ils sont ouverts.» Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Mai 2005 13:55 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13560
Chère Diana,

Ces précisions techniques me comblent de satisfaction ! :20:

Vous conviendrez que la thèse de Veauce ne tient pas.

Image

Je me permets de reprendre ce message éminent pour le mettre à la suite du sujet concernant la farce du baron dans le domaine des passionnés (auquel vous pouvez participer)! :2:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Mai 2005 14:02 
Merci, Diana! :2:

Vous lire est toujours un régal! :20:


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Mai 2005 18:01 
Hors-ligne
Chercheur
Chercheur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2002 4:46
Message(s) : 352
Localisation : Andalousie
Il semblerait que Burton avait entendu parler du gypse de l’îlot Saint Georges qui se trouve à environ 3km de la côte Sud-est de Ste Hélène, juste à l’opposé de Jamestown. Ce n’est qu’après avoir assisté à l’autopsie que Burton se serait rendu, dans la soirée, à George’s Island accompagné de matelots pour extraire ce précieux gypse.

Il serait intéressant de savoir d’où il est parti et avec quel type d’embarcation, on rapporte que c’est à bord d’un bateau (c’est vague, s’est le cas de le dire) ou d’une chaloupe (chaloupe, embarcation à rames normalement).
S’il a embarqué à Jamestown, il devrait avoir fait le tour de la moitié de l’île de Ste Hélène.
Une chaloupe, ni même un bateau à voile ne sont des hors-bords et, de plus, dans l’Atlantique sud, le mois de Mai n'annonce pas le printemps comme dans notre hémisphère mais, l'automne avec des journées plus courtes. Il faudra souquer drôlement ferme pour ne pas arriver en pleine nuit, trouver l'endroit du gisement, extraire le gypse nécessaire, le transporter, le charger et reprendre le bateau pour arriver à Jamestown, chez Mr. Paynes dont le four servira à cuire le gypse après avoir été concassé et pilé comme il se doit.

Même si le débarquement de ce gypse se fait sur la côte hélénienne juste en face de George’s Island, il faudra encore traverser, dans sa largeur toute l’île de Ste Hélène en transportant la charge jusqu’à Jamestown.

À mon humble avis, avec le four déjà allumé, ce ne serait que dans la matinée que le processus de cuisson aurait pu avoir lieux, ensuite l’extraire du four, le laisser refroidir suffisamment pour le transporter à Longwood, le préparer, le gâcher et prendre l’empreinte du masque, tout cela avant la mise en bière de Napoléon, c’est assez marathonien comme programme, mais on dit que tout est possible en ce bas monde.

Concernant le séchage sur la cheminée, le tout serait de savoir si la cheminée était allumée, alors oui, cela aurait pu favoriser le séchage. Cependant avoir uniquement une température élevée mais un taux d’humidité typiquement tropical le résultat n'aurait pas amélioré ce processus.

Quant à la technique de moulage, j'ai quelques doutes quant au succès de cette opération, car si la matrice n’a pas été bien isolée intérieurement par une couche de matière imperméable, le plâtre du moule réhydraté par le nouveau plâtre très mouillé, se souderait ne formant plus qu’un bloc unique et « indémoulable ».

Petit détail pratique:
par exemple pour réparer un accroc dans une plaque de plâtre, disons d’un plafond, il suffit de mouiller l’endroit avec une éponge imbibée d'eau et apporter du nouveau plâtre mouillé pour boucher le trou, laisser sécher, poncer et voilà.

_________________
«Les esprits sont comme les parachutes, ils ne fonctionnent que lorsqu'ils sont ouverts.» Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Mai 2005 18:43 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13560
Chère Diana, merci de toute façon pour votre précédente contribution ! :20:

diana borelli a écrit :
Il semblerait que Burton avait entendu parler du gypse de l’îlot Saint Georges qui se trouve à environ 3km de la côte Sud-est de Ste Hélène, juste à l’opposé de Jamestown. Ce n’est qu’après avoir assisté à l’autopsie que Burton se serait rendu, dans la soirée, à George’s Island accompagné de matelots pour extraire ce précieux gypse.


Certainement. Mais cette anecdote doit être corrigée, en ce sens que Castelot n'a fait que répéter l'erreur d'Octave Aubry. Le gisement de gypse ne se trouvait sur George island, mais à hauteur de George Island, à prosperous valley. :4:

Citer :
Il serait intéressant de savoir d’où il est parti et avec quel type d’embarcation, on rapporte que c’est à bord d’un bateau (c’est vague, s’est le cas de le dire) ou d’une chaloupe (chaloupe, embarcation à rames normalement).
S’il a embarqué à Jamestown, il devrait avoir fait le tour de la moitié de l’île de Ste Hélène.
Une chaloupe, ni même un bateau à voile ne sont des hors-bords et, de plus, dans l’Atlantique sud, le mois de Mai n'annonce pas le printemps comme dans notre hémisphère mais, l'automne avec des journées plus courtes. Il faudra souquer drôlement ferme pour ne pas arriver en pleine nuit, trouver l'endroit du gisement, extraire le gypse nécessaire, le transporter, le charger et reprendre le bateau pour arriver à Jamestown, chez Mr. Paynes dont le four servira à cuire le gypse après avoir été concassé et pilé comme il se doit.

Même si le débarquement de ce gypse se fait sur la côte hélénienne juste en face de George’s Island, il faudra encore traverser, dans sa largeur toute l’île de Ste Hélène en transportant la charge jusqu’à Jamestown.

À mon humble avis, avec le four déjà allumé, ce ne serait que dans la matinée que le processus de cuisson aurait pu avoir lieux, ensuite l’extraire du four, le laisser refroidir suffisamment pour le transporter à Longwood, le préparer, le gâcher et prendre l’empreinte du masque, tout cela avant la mise en bière de Napoléon, c’est assez marathonien comme programme, mais on dit que tout est possible en ce bas monde.


Si j'ai bien compris, Burton est allé directement à Jamestown quérir ce gypse et l'amirauté a mis à sa disposition ses moyens en vue de gagner Prosperous valley pour prendre le gypse nécessaire: un équipage est venu le quérir en balainière pour le rapporter à Jamestown, afin de gagner du temps.

Cela dit, je trouve aussi curieux toute cette fantastique navigation et je me demande si le plâtre n'avait pas été "retenu" ou caché pour contraindre les Français à recourir au service de Burton... Pure hypothèse de ma part.

Citer :
Concernant le séchage sur la cheminée, le tout serait de savoir si la cheminée était allumée, alors oui, cela aurait pu favoriser le séchage. Cependant avoir uniquement une température élevée mais un taux d’humidité typiquement tropical le résultat n'aurait pas amélioré ce processus.


Je doute que l'on ait allumé la cheminée. Il faisait suffisamment chaud dans les pièces de Longwood. "Une température de serre", dit Ali !

Citer :
Quant à la technique de moulage, j'ai quelques doutes quant au succès de cette opération, car si la matrice n’a pas été bien isolée intérieurement par une couche de matière imperméable, le plâtre du moule réhydraté par le nouveau plâtre très mouillé, se souderait ne formant plus qu’un bloc unique et « indémoulable ».


Je pense que les deux médecins savaient se servir de la cire de chirurgien, matière qu'ils ont probablement employé pour revêtir l'empreinte de ce revêtement dont vous nous avez parlé.

Citer :
Petit détail pratique:
par exemple pour réparer un accroc dans une plaque de plâtre, disons d’un plafond, il suffit de mouiller l’endroit avec une éponge imbibée d'eau et apporter du nouveau plâtre mouillé pour boucher le trou, laisser sécher, poncer et voilà.


Pour le coup, c'est le masque de Malmaison, qui est suspect... :diablotin: :4:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Mai 2005 19:16 
Hors-ligne
Chercheur
Chercheur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2002 4:46
Message(s) : 352
Localisation : Andalousie
:livre: « C’est elle, (la comtesse Bertrand) qui a demandé, nous l’avons vu, du plâtre de Paris au Gouverneur, avant même le décès de l’Empereur. N’ayant pu en obtenir, elle a fait procéder à des essais – auxquels Antonmarchi a dû participer – avec de la poudre de plâtre produite par le concassage des cent cinquante statuettes. Mais ce procédé coûteux n’a pas réussi à donner des résultats concluants. "
(Dr François Paoli – le Dr. Antonmarchi ou LE SECRET DU MASQUE de Napoléon – Publisud 1996)

:grands yeux: Il est assez normal que des statuettes, même faite en bon plâtre, ne puissent servir pour une prise d’empreintes. Très sûrement elles servaient d’objets de décorations et donc elles avaient été peintes et traitées pour imiter la porcelaine ou tout autre type de matériaux plus nobles.
Même très finement concassées, le plâtre devait comporter des impuretés imperméables produites par les différents traitements décoratifs tels que peintures et vernis divers.
Ces impuretés formant des grumeaux empêchent cette poudre de plâtre concassé de former une pâte lisse et élastique et malléable.

:7: Les contradictions concernant les gisements de gypse sont aussi assez déroutantes. Certains parlent de George’s Island où, soit disant, le Dr. Burton se rendit en chaloupe en pleine nuit.
D’autres mentionnent les gisements de « Prosperous Bay » située au nord-est de l’île, joignable par mer endroit où aurait été envoyée la baleinière, vu la difficulté due à l’escarpement de la côte.
Cependant il y a également, « Proserous Bay Plain » à l’est de Longwood que l’on peut joindre par un chemin, passant ensuite par Longwood et il serait étonnant que la cuisson du gypse se soit fait dans le four de la cuisine impériale.
Autre chose assez étonnante aussi, cette pénurie de plâtre qui tombe bien à propos. Le plâtre est un matériau très commun et obligatoire vu qu'il est employé dans un très grand nombre de travaux de construction en plus que pour des effets décoratifs.

:yeux:

:15: En ce qui concerne la décomposition du masque décrite par Veauce c'est, à mon avis, assez fantaisiste.
J'y reviendrai un peu plus tard. :diablotin:

_________________
«Les esprits sont comme les parachutes, ils ne fonctionnent que lorsqu'ils sont ouverts.» Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Mai 2005 19:31 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 13560
Entièrement d'accord avec vous, chère Diana ! :2: :20:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Mai 2005 9:11 
Merci Diana pour toutes ces précisions.

Je surveille pour lire votre explication sur la décomposition fantaisiste de Veauce. :2:


Haut
  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB