L'Énigme des Invalides
http://www.empereurperdu.com/forum/phpBB2/

Le destin du masque mortuaire authentique !
http://www.empereurperdu.com/forum/phpBB2/viewtopic.php?f=3&t=20
Page 1 sur 1

Auteur :  Bruno Roy-Henry [ 19 Déc 2002 9:36 ]
Sujet du message :  Le destin du masque mortuaire authentique !

Le sort de l'épreuve originale
Du masque facial de l'Empereur pris le 7 mai 1821
Par le docteur anglais Burton

Par Georges Rétif de la bretonne


AVERTISSEMENT : ce récit n'a pu être vérifié. Cependant, un descendant du général d'Empire Reynier et du général Niox, a bien voulu nous le confirmer ; il s'agit de M. Reynier qui a bien voulu m'indiquer qu'il était plausible, sinon exact.

« On se souvient que ce sont les services anglais du Foreign Office qui expédièrent de Londres à Rome l'original du masque impérial fin août 1821.

La pauvre figure de Napoléon émut sa mère au point qu'elle remit l'épreuve exécutée par le docteur Burton à son frère le cardinal Fesch, lequel le conserva précieusement jusqu'à sa mort.

On ne sait lequel des enfants de Madame Letizia en devint possesseur à la mort du Cardinal, mais on suppose que ce fut Caroline puisque c'est le général Exelmans (maréchal de France sous le second empire) ancien Grand Maréchal du Palais de Murat roi de Naples qui l'eut finalement en sa possession.

Le fils du maréchal, lui-même général sous la IIIe République, crut tout naturel, connaissant la valeur de la relique de venir spontanément l'offrir au Musée de l'Armée dont le général Niox était directeur en 1905. Celui-ci fut mis au courant de l'odyssée du masque et de tous les détails qui en assuraient une authenticité absolue.

Mais, depuis 1833 un faux masque mortuaire de Napoléon, produit de toutes pièces par Antommarchi, passait officiellement pour être le masque de l'Empereur ! Tout naturellement, le Musée de l'Armée possédait un exemplaire de ce faux masque impérial.

Devant l'impossible comparaison entre le masque apporté par Exelmans et l'exemplaire en possession du Musée de l'Armée une discussion aigre-douce s'éleva entre les deux généraux, chacun voulant convaincre l'autre de posséder l'image authentique de l'Empereur.

C'est alors que Niox, dans un geste de mauvaise humeur et pour faire disparaître un témoin gênant, eut le mauvais goût et l'incroyable sottise de projeter à terre le masque authentique de l'Empereur que lui avait remis Exelmans, celui-là même qu'avait pris Burton le 7 mai 1821 sur la pauvre figure m éconnaissable de l'Empereur en pleine putréfaction.

Ce fut l'adjudant Tronc, détaché du Musée de l'Armée qui, assistant à la scène, comprit lui, la valeur du masque brisé.
Il en ramassa religieusement les débris apportant une nouvelle preuve que bien souvent les Grands reçoivent de dures leçons des petits !

L'histoire s'arrête là ! On ne sait pas ce que devint le masque original de l'Empereur Napoléon Ier ! »

Auteur :  Hypolite [ 28 Jan 2003 9:56 ]
Sujet du message : 

Est ce celui qui a servit de base au "Rusi-Mask" ? :9:

Auteur :  Bruno Roy-Henry [ 28 Jan 2003 10:37 ]
Sujet du message : 

Affirmatif, Hypolite!

C'était bien le masque mortuaire en original: celui pris par Burton le 7 mai 1821...

Le Rusi mask n'est qu'une copie, réalisée par Antommarchi en août 1821.
Il a disparu -lui aussi- z'avez compris... :8: :9:

Auteur :  Hypolite [ 29 Jan 2003 10:22 ]
Sujet du message : 

C'est vrai que cet acharnement à faire disparaitre toute trace de ce masque ne fait qu'apporter de l'eau à votre moulin cher Bruno ! :louche:

Auteur :  Thomas Duke [ 21 Mai 2003 6:56 ]
Sujet du message :  Re: Le destin du masque mortuaire authentique !

Bruno Roy-Henry a écrit :
AVERTISSEMENT : ce récit n'a pu être vérifié.

Encore un récit de Rétif d'une grande précision, mais... tiré d'on ne sait d'où :10:
Bruno Roy-Henry a écrit :
Cependant, un descendant du général d'Empire Reynier et du général Niox, a bien voulu nous le confirmer ; il s'agit de M. Reynier qui a bien voulu m'indiquer qu'il était plausible, sinon exact.

Une telle confirmation n'a malheureusement aucune valeur. La transmission d'une partie du patrimoine génétique ne s'accompagne pas d'une transmission de la mémoire.

Auteur :  Bruno Roy-Henry [ 21 Mai 2003 9:18 ]
Sujet du message : 

Pour Garcinion: je n'ai pas le texte en anglais du Dr Graves et me suis contenté de donner la version du baron de Veauce...

Pour Duke: vous marquez un point, mon cher, sauf que tous les personnages de cette scène ont existé, y compris l'adjudant Tronc...

Mes recherches pour trouver ses descendants ont jusqu'ici échoué. :6:

Le représentant actuel de la famille Exelmans -issu d'une adoption- n'a rien pu (ou rien voulu) me dire... :7:

ce message avait donc le caractère d'une bouteille à la mer! :3:

Et c'est ainsi que M. Reynier en a pris connaissance (sur les histoforums)! :4:

Auteur :  Bruno Roy-Henry [ 26 Oct 2005 10:11 ]
Sujet du message :  Lire, c'est relire...

Trouvé dans le livre de Vacquier (version anglaise):

le récit de l'entrevue entre Exelmans et Niox à propos d'une première empreinte prise par Antommarchi qui corrobore en tous points le récit de Rétif ! P. 122 et 123.

"Second copy, for the Army Museum possessed one of the masks of the first that is to say, a cast made by Antommarchi. The first relic had been presented by General Exelmans. As the results of disagreements between General Niox, managing director of the Army Museum, and the donor, the mask was broken. The author of these lines picked up the fragments and handed them over several minutes later to M. Tronc, adjutant, attached to the Museum, and that was the end of that "souvenir". The Army Museum is not a Napoleonic Museum and if the loss is to be regretted, it must not any rate, be considered as disastrous."

Version française (en attendant le texte de Vacquier):

"La deuxième copie, c'est-à-dire, une fonte faite par Antommarchi, parce que le musée d'armée a possédé un des masques de la première. La première relique avait été présentée par le Général Exelmans. Comme résultats des désaccords entre le Général Niox, le directeur du musée d'armée, et du donateur, le masque fut cassé. L'auteur de ces lignes a pris les fragments et les a remis plusieurs minutes plus tard à M. Tronc, adjudant-major, attaché au musée, et ce fut la fin de ce "souvenir". Le musée d'armée n'est pas un musée napoléonien et si la perte doit être regrettée, elle ne doit pas, en aucun cas, être considérée comme désastreuse."

J'ai le regret d'ajouter que quelques-uns des légalistes à avoir "condescendu" à discuter avec moi, n'ont pas jugé utile de me signaler ce passage, alors qu'ils avaient le livre de Vacquier en mains... :11:

Auteur :  Luc MEAUX [ 26 Oct 2005 11:31 ]
Sujet du message : 

voici les références du livre:
Authentic relics of Napoleon I preserved at the Musée de l'Armée
J.Vacquier 1928

Auteur :  A. Lionel [ 26 Oct 2005 12:49 ]
Sujet du message : 

CA C'EST DE LA DYNAMITE!!! :prie:

Page 1 sur 1 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/