L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 15 Oct 2019 16:21

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 19 Mai 2003 16:22 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14053
Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
J'ai quand même le sentiment que vous ne tenez aucun compte de ce que l'on vous dit.

J'ai plutôt l'impression que vous ne comprenez pas ce que j'écris. Le masque d'Antommarchi est peut-être complètement faux comme vous le pensez. Aucun témoignage ne permet pourtant de supposer qu'il s'agirait d'un masque de Cipriani. Ca, c'est l'hypothèse de Rétif. Il s'agit peut-être d'une intuition géniale provenant d'une révélation divine, mais ce n'est pas une conclusion tirée de l'étude de documents historiques.


Cette conclusion ne doit rien à l'inspiration divine: elle vient de la comparaison d'une soi-disant caricature de Gourgaud de profil avec le masque Antommarchi vu de profil également. La ressemblance -car il y en a une- n'échappe pas aux observateurs objectifs. Comme Gourgaud ne ressemble pas au visage de l'Antommarchi, ni de face, ni de profil, il faut donc que ce soit un autre personnage de "l'épopée de Sainte-Hélène"!

Alors -mais alors seulement- l'intuition a pu jouer un rôle! Et cependant, cela n'est pas tout à fait exact, car ceci avait déjà été suggéré par Hélène Pardee -auteur d'un ouvrage sur cette question dans les années 1930!

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
En ce cas, pourquoi Antommarchi va déposer un nouveau masque chez Mme Mère ? L'original ne suffit pas ? Comme c'est étrange...

Antommarchi donne toutes les apparences de l'intriguant qui essaie de se placer sous prétexte d'être l'auteur du masque qu'il a subtilisé à Burton. Il multiplie les démarches inutiles et maladroites auprès des diverses personnes auprès desquelles il espère obtenir une rétribution pour son larcin. Comme il n'obtient jamais ce qu'il espérait, il recommence régulièrement.
L'explication de ce comportement étrange pourrait résider là.


Sauf qu'alors, il faut conclure à la complicité des Bertrand qui ne cherchaient certainement pas à "exploiter" ce masque à des fins lucratives... Désolé, ça ne résiste pas à l'examen!:16: :12:

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
En Tout cas, Marie-Louise condamne le projet. Elle possède déjà le "Lebendmaske" qu'elle remet à son intendant, le baron Werklein, avec une consigne: "ne jamais le montrer à l'Aiglon", ce qui signe sa ressemblance avec l'illustre souverain déchu...

Cette consigne s'inscrit dans la stratégie qui consiste à ne pas parler à l'Aiglon de son père. La ressemblance avec Napoléon est sans importance dans ce contexte. La moindre allusion à l'illustre père est prohibée. Un masque, n'ayant même aucune ressemblance, pourrait rapidement devenir pour le jeune homme un objet de dévotion à l'égard de ce père dont on l'a privé. Vous donnez au texte un sens qu'il n'a pas.


Mouais... Si on veut ! :7:

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Les essais maladroits ?

Un essai ? Plusieurs essais ? Quelle importance ? Il en a au moins fait un. Des documents l'attestent. On ne va pas se quereller pour un pluriel malheureux.


:8: Tous les détails comptent...

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Seulement, le résultat obtenu par Burton n'est pas favorable à la légende impériale: "c'est la figure du moment, mais non celle de 6 heures après sa mort qui, la barbe faite, était celle du Premier Consul", comme l'écrit Marchand.

Le texte de Marchand concerne l'aspect physique de Napoléon au moment de la prise du masque ou un peu avant. Ce n'est pas une description du résultat de la prise du masque. Aucun témoin ne mentionne explicitement que le résultat obtenu par Burton serait d'un effet désastreux. C'est vous qui le déduisez à partir des remarques sur l'aspect physique.


Soupir !!!

"A quatre heures, on a fait le plâtre de la figure de l'Empereur, qui était tout défiguré et qui exhalait une très mauvaise odeur." Bertrand !

"Le plâtre qui a été fait a un caractère vieillardé par l'affaissement des chairs qui, deux jours avant, étaient tendues." Marchand !

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
D'ailleurs, ce bougre d'Antommarchi en convient lui-même: "les témoins cherchaient avec effroi, sur son visage pâle et DEFIGURE, l'expression de grandeur et de bonté qu'ils étaient accoutumés à lui trouver."

Encore une fois, ce témoignage concerne l'aspect physique de Napoléon et non le résultat de la prise du masque. Antommarchi, qui a failli à son devoir :4: en échouant dans sa tentative de prise de masque et qui a également failli tout faire rater en refusant de le faire quand on lui a apporté le plâtre dont se servira Burton, devait se justifier. Il ne serait donc pas absolument étonnant qu'il en rajoute un peu sur la dégradation, quitte à se contredire à la ligne suivante quand il essaie de faire la promotion commerciale de son masque ou plutôt du masque volé.


A la lumière des témoignages que je viens de repréciser, (cf. ci-dessus), j'espère que vous conviendrez que vos observations sont désormais inopérantes et vides de sens... :4:

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Il faut donc que ce grand pendart ait sacrément enjolivé le "travail" de Burton, pour lui donner cet air de noblesse et de jeunesse que d'aucun veulent voir sur les traits du masque officiel... C'est une farce!

Pourquoi une farce ? C'est quand même moins compliqué que de faire en sorte que l'improbable masque de Cipriani puisse être pris pour celui de Napoléon par les nombreux témoins qui l'ont connu de son vivant et qui connaissent ses très nombreux portraits.


Je maintiens le terme de FARCE ! Et il me semble -au vu des témoignages de Bertrand et de Marchand- que vous ne pouvez plus soutenir le contraire! Ceci laisse de côté vos appréciations sur la supercherie "Cipriani"... Cela dit, les contemporains de Napoléon qui protestèrent à l'apparition du masque d'Antommarchi furent assez nombreux! Seul, l'appui du comité bonapartiste à sa tentative, lui évita des poursuites pour fraude caractérisée...

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Mais si, mon cher, informez-vous: le Dr Paoli a donné une bonne biographie d'Antommarchi -trop favorable, bien sûr- où l'affaire du masque mortuaire est fréquemment évoquée. D'ailleurs il tente de résoudre l'énigme à sa façon: "A LA RECHERCHE DE L'ARCHETYPE PERDU"
(cela pourrait-il s'appeler) où ces savantes digressions techniques entre masques Antommarchi et Arnott, sont très plaisantes à lire, si elles n'étaient totalement erronées!

Vous plaisantez, j'espère. Je vous écris qu'entre 1821 et 1833, on manque de précisions sur l'itinéraire de ce masque. Vous me répondez que je dois m'informer en me renvoyant au travail du docteur Paoli, que vous finissez par qualifier vous-même de "totalement erroné". :16: :1:


Ce qui est erroné, ce sont les appréciations de Paoli sur la valeur relative des comparaisons entre les masques "Arnott" et "Antommarchi", deux faux avérés et non les annotations qui concernent sa biographie entre 1822 et 1833, celles-ci concernant également l'histoire du "masque"! J'espère que vous m'en donnerez acte! :3:

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Innombrables ? Vous déraisonnez, mon ami! :1:

Oui, je déraisonne et j'aime ça. :16:


Vous avez trop contemplé "la nef des fous" ?

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Pour le reste, voyez les photos: après tout, ce masque est un objet (peut-être réduit en miettes à l'heure qu'il est)! Mais nous allons le reconstituer...

Avec les photos, on revient au point de départ. Vous avez l'intime conviction que le Rusi-mask est le véritable masque de Napoléon. Vous avez peut-être raison, mais vous ne parviendrez jamais à en apporter la preuve.


C'est ce que nous verrons: nous espérons pouvoir l'apporter bientôt en justice!

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Si on peut "scanner" le visage de "l'exhumé-inhumé" des Invalides, nous aurons son "profil osseux", de quoi reconstituer son visage...

Ce n'est pas idiot comme idée. Essayez de trouver une équipe de chercheurs lituaniens ou mexicains (les Ukrainiens sont déjà occupés sur autre chose :4: ) qui voudraient tenter l'expérience. Eux obtiendront peut-être l'ouverture du tombeau tant désirée et effectueront pour vous le fameux prélèvement permettant les tests ADN. :1:


Parfois, nos point de vues de rejoignent... :1:

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Bien sûr que le témoignage de Gourgaud est mensonger, puisqu'il nous dit que c'est bien là le visage de Napoléon, et dont on reconnaît sur ses lèvres "le sourire sardonique du plâtre moulé"! L'allusion au masque Antommarchi est incontestable, transparente...

Comme je l'écrivais dans le message précédent, Gourgaud n'était plus à Sainte-Hélène au moment du décès de Napoléon. Pour lui, comme pour la majorité des Français, l'image de Napoléon sur son lit de mort est celle du masque d'Antommarchi. Qu'il établisse ce rapprochement ne relève donc pas nécessairement du mensonge, mais pourrait n'être qu'un effet d'une auto-suggestion.


Soyons sérieux! Gourgaud connaissait suffisemment le visage de Napoléon pour ne pas se laisser abuser. Dans ses papiers privés, il laisse des annotations qui ne peuvent faire douter de la ressemblance entre masque Antommarchi et visage de l'exhumé qu'il a voulu accréditer. Gourgaud était un obstiné, jusque dans la reconnaissance de la fraude. La pérennité de cette dernière reposait sur l'absence de soupçons. Valoriser la ressemblance entre le masque officiel et le visage de l'exhumé, c'était cautionner la supercherie pour des siècles! Du moins, l'espérait-il...

Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Il y a une autre référence, celle du dessin de Rigo, commandé et dirigé par Pons de Las Cases; et avalisée par l'abbé Coquereau! 3 témoins de l'exhumation. Coquereau n'a rien compris; il n'avait jamais vu Napoléon de son vivant (ou de très loin, étant enfant)!

Donner des indications pour réaliser un dessin n'est jamais chose aisée. Le résultat est souvent très éloigné de ce que l'on pouvait attendre. Faire référence à une représentation existante à laquelle le dessinateur puisse se reporter (le masque en l'occurence) est donc un moyen commode pour avoir une garantie de résultat. Un scénariste de BD, par exemple, s'il veut obtenir un effet particulier, fera lui-même une esquisse ou fournira une photo pour orienter le travail du dessinateur. S'il laisse libre cours à l'imagination du dessinateur, il a lui-même la surprise du résultat.


En effet: donner comme référence le masque Antommarchi, c'était avaliser les remarques de Gourgaud... Et authentifier la fraude!


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 19 Mai 2003 17:28 
Bruno Roy-Henry a écrit :
Cette conclusion ne doit rien à l'inspiration divine: elle vient de la comparaison d'une soi-disant caricature de Gourgaud de profil avec le masque Antommarchi vu de profil également.

Cette histoire ne tient pas debout. On ne compare pas une caricature de Gourgaud avec le masque Antommarchi comme ça. D'ailleurs, avant que NapNap ne fasse son petit montage - bien joli soit dit en passant -, il n'y avait pas grand-monde qui pouvait voir une ressemblance entre cette caricature et le masque.
Bruno Roy-Henry a écrit :
La ressemblance -car il y en a une- n'échappe pas aux observateurs objectifs.

Ce que les observateurs objectifs peuvent constater, c'est que c'est le nom de Gourgaud qui figure à côté de la caricature. Et personne n'a jamais fourni la moindre explication crédible de la présence de ce nom à côté d'une caricature de Cipriani. :16:
Bruno Roy-Henry a écrit :
Comme Gourgaud ne ressemble pas au visage de l'Antommarchi, ni de face, ni de profil, il faut donc que ce soit un autre personnage de "l'épopée de Sainte-Hélène"!

La principal conclusion que l'on puisse tirer de l'absence de ressemblance entre les portraits de Gourgaud et cette caricature est que l'on a à faire à un dessinateur médiocre, qui ne parvient pas vraiment à saisir la ressemblance avec les personnages qu'il caricature. D'après ce que vous avez semblé dire une fois, il s'agirait même d'une caricature réalisée à partir d'un dessin d'Ibbetson et non directement d'après les personnages. Pas étonnant dès lors que la ressemblance soit faible.
Bruno Roy-Henry a écrit :
Alors -mais alors seulement- l'intuition a pu jouer un rôle! Et cependant, cela n'est pas tout à fait exact, car ceci avait déjà été suggéré par Hélène Pardee -auteur d'un ouvrage sur cette question dans les années 1930!

Oui, comment Hélène Pardee est-elle arrivée à une telle conclusion, sinon en utilisant son intuition ? Vous allez peut-être me dire que puisque son intuition était féminine, elle était meilleure encore que celle de Rétif :16:
Bruno Roy-Henry a écrit :
Sauf qu'alors, il faut conclure à la complicité des Bertrand

Mais ils sont complices ! C'est vous même qui le mettez en évidence dans votre livre.
Bruno Roy-Henry a écrit :
qui ne cherchaient certainement pas à "exploiter" ce masque à des fins lucratives... Désolé, ça ne résiste pas à l'examen!

La complicité des époux Bertrand n'a pas nécessairement des motifs financiers. Un nationalisme mal placé peut les avoir amené à donner la préférence au Français Antommarchi sur l'Anglais Burton, alors que le second était sans doute plus honnête que le premier.
Bruno Roy-Henry a écrit :
A la lumière des témoignages que je viens de repréciser, (cf. ci-dessus), j'espère que vous conviendrez que vos observations sont désormais inopérantes et vides de sens...

Non. Les observations concernent le visage de Napoléon et non le résultat de la prise du masque. Aucun témoignage n'indique que le résultat était horrible. On a donc aucune idée de ce à quoi cela pouvait ressembler.
Bruno Roy-Henry a écrit :
Cela dit, les contemporains de Napoléon qui protestèrent à l'apparition du masque d'Antommarchi furent assez nombreux! Seul, l'appui du comité bonapartiste à sa tentative, lui évita des poursuites pour fraude caractérisée...

C'est nouveau, cela. Pourquoi n'en parlez-vous pas dans votre livre ?
Bruno Roy-Henry a écrit :
C'est ce que nous verrons: nous espérons pouvoir l'apporter bientôt en justice!

En justice ? Dans quel cadre ? Si on commence à faire de l'histoire dans les prétoires et que la vérité judiciaire remplace la vérité historique, on est mal :15: Un juge se doit de se déclarer incompétent en matière de vérité historique. CE N'EST PAS SON BOULOT !
Bruno Roy-Henry a écrit :
Dans ses papiers privés, il laisse des annotations qui ne peuvent faire douter de la ressemblance entre masque Antommarchi et visage de l'exhumé qu'il a voulu accréditer.

C'est quand même extraordinaire, cette minutie dans la supercherie. Jusque dans les papiers privés, nos différents menteurs poussent le zèle jusqu'à mettre des annotations destinées à entretenir le mensonge. :bravobravo:


Haut
  
 
Message Publié : 19 Mai 2003 17:53 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14053
Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
A la lumière des témoignages que je viens de repréciser, (cf. ci-dessus), j'espère que vous conviendrez que vos observations sont désormais inopérantes et vides de sens...

Non. Les observations concernent le visage de Napoléon et non le résultat de la prise du masque. Aucun témoignage n'indique que le résultat était horrible. On a donc aucune idée de ce à quoi cela pouvait ressembler.


Comme vous me l'avez parfois reproché, VOUS DEVEZ LIRE TROP VITE !

Je reprends! MARCHAND:

"LE PLATRE QUI A ETE FAIT A UN CARACTERE VIEILLARDE PAR L'AFFAISSEMENT DES CHAIRS QUI, DEUX JOURS AVANT, ETAIENT TENDUES."

Je répète: "le plâtre qui a été fait a un caractère vieillardé (...)"

Il s'agit bien du résultat, du masque obtenu: ce masque a un caractère vieillardé, ce qui signifie -en bon français (en patagon, je ne sais pas...)- qu'il donne l'image d'un vieillard... Ou alors, les mots n'ont plus de sens!

Certes, Marchand en donne la cause: "(...) par l'affaissement des chairs"!

Ces chairs qui -deux jours avant- étaient tendues et donnaient alors l'image du 1er Consul...

Ben oui... Mais 2 jours après, c'était l'image d'un vieillard: exactement la physionomie donnée par le Rusi mask.

Peut-on nier l'évidence ? Thomas Duke va nous le dire... :6:

Un plâtre vieillardé: ceci n'a qu'un très lointain rapport avec le visage du masque Antommarchi "jeune et plein de noblesse"!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Mai 2003 18:16 
Votre querelle est intéressante à suivre, car chacun met un point d'honneur à contre-argumenter intelligemment la démonstration de l'autre.
Même si cela peut parfois donner l'impression de tourner en rond, je vous avoue que votre duel verbal me régale... :4:
J'en viens donc à émettre ce petit commentaire mi-humoristique, mi-sarcastique : dans cette hsitoire de masques, qui va essuyer les plâtres ? :3:


Haut
  
 
Message Publié : 19 Mai 2003 21:51 
Bruno Roy-Henry a écrit :
Comme vous me l'avez parfois reproché, VOUS DEVEZ LIRE TROP VITE !

Oui, j'admets. Sur ce coup-là, j'ai lu trop vite, voire je n'ai même pas pris la peine de lire. D'habitude, j'essaie d'éviter de travailler comme cela, mais là, je l'ai fait.
Bruno Roy-Henry a écrit :
Peut-on nier l'évidence ? Thomas Duke va nous le dire...
Un plâtre vieillardé: ceci n'a qu'un très lointain rapport avec le visage du masque Antommarchi "jeune et plein de noblesse"!

Donc effectivement, le masque Antommarchi ne correspond pas vraiment à la description faite au moment de la prise. Mais peut-on pour autant exclure totalement la possibilité qu'il ait été fortement remanié pour éliminer justement ces aspects déplaisants ?
Cela ne semble pas soulever d'obstacles techniques insurmontables.

Quant au Rusi-mask, il est peut-être vraisemblable, mais comme il est définitivement impossible de reconstituer son itinéraire exact dans toutes ses étapes, on ne pourra jamais être sûr qu'il est plus vrai que celui d'Antommarchi.


Haut
  
 
Message Publié : 20 Mai 2003 23:51 
Hors-ligne
Technicien chef
Technicien chef
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Fév 2003 17:26
Message(s) : 95
Localisation : boulogne-sur-mer
[quote="Thomas DukeLa complicité des époux Bertrand n'a pas nécessairement des motifs financiers. Un nationalisme mal placé peut les avoir amené à donner la préférence au Français Antommarchi sur l'Anglais Burton, alors que le second était sans doute plus honnête que le premier.
le nationalisme mal placé ne tient pas la route..car si je ne m'abuse Fanny Bertrand née Dillon était d'origine britannique

la complicité doit certainement s'expliquer par le fait qu'ils n'avaient pas envie de livrer à la postérité le visage d'un Napoléon vieillard diminué et ça cadrerait aussi avec l'intêret de "reconnaître" l'exhumé comme étant napoléon outre le fait d'éviter un incident diplomatique avec l'angleterre, le corps parfaitement conservé de napoléon, jeune d'aspect car svelte comme au temps du premier consul vient renforcer le mythe d'un personnage quasi divin que même la mort ne parvient pas tout à fait à vaincre

_________________
Il est des circonstances où l'Homme, si circonspect
soit-il, se doit néanmoins d'obtempérer à des
principes, qui bien que lui paraissant à prime
abord, dépourvus d'intérêts, n'en ont pas moins
leurs valeurs intrinsèques !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 21 Mai 2003 7:13 
Cipriani a écrit :
le nationalisme mal placé ne tient pas la route..car si je ne m'abuse Fanny Bertrand née Dillon était d'origine britannique

BRH n'a-t-il pas lui-même des ascendants britanniques ? :4:
Cipriani a écrit :
la complicité doit certainement s'expliquer par le fait qu'ils n'avaient pas envie de livrer à la postérité le visage d'un Napoléon vieillard diminué et ça cadrerait aussi avec l'intêret de "reconnaître" l'exhumé comme étant napoléon outre le fait d'éviter un incident diplomatique avec l'angleterre, le corps parfaitement conservé de napoléon, jeune d'aspect car svelte comme au temps du premier consul vient renforcer le mythe d'un personnage quasi divin que même la mort ne parvient pas tout à fait à vaincre

Oui, cela a certainement joué. Si le masque était resté entre les mains de Burton, aucune amélioration n'aurait pu être apportée.
Mais une idée me vient tout soudain à l'esprit.
Si Antommarchi et les époux Bertrand savaient qu'il y avait un masque de Cipriani disponible pour remplacer celui de Napoléon en cas de résultat médiocre, pourquoi avoir laissé Burton se mêler de l'affaire ? Il suffisait de prendre le masque de manière discrète sans témoins, de cacher qu'il était raté et de lui substituer rapidement celui de Cipriani. C'aurait quand même été beaucoup plus simple :13:


Haut
  
 
Message Publié : 21 Mai 2003 8:19 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14053
Thomas Duke a écrit :
Si le masque était resté entre les mains de Burton, aucune amélioration n'aurait pu être apportée. Si Antommarchi et les époux Bertrand savaient qu'il y avait un masque de Cipriani disponible pour remplacer celui de Napoléon en cas de résultat médiocre, pourquoi avoir laissé Burton se mêler de l'affaire ? Il suffisait de prendre le masque de manière discrète sans témoins, de cacher qu'il était raté et de lui substituer rapidement celui de Cipriani. C'aurait quand même été beaucoup plus simple :13:


Il n'y avait sans doute pas de masque "Cipriani" de disponible, mais une empreinte, cad un moule. Sur ce point, difficile d'être affirmatif...

Napoléon avait certainement exprimé le voeu que l'on prenne son masque pour léguer ses traits à la postérité. Mais, à cette époque, il n'y avait plus de plâtre pour y procéder...

Les Français semblent y avoir songé trop tard: les stocks étaient épuisés! D'où l'idée de recourir aux statuettes concassées en se servant de la poudre obtenue (1er essai d'Antommarchi, le 6 mai, unique ?)!

Le moment de faire un masque réussi était passé: le 6 mai, à 6 heures du matin, quand Napoléon -les chairs du visage étant tendues- avait retrouvé sa figure de 1er Consul !

Mme Bertrand -inlassable- s'adresse aux médecins anglais, puisque Antommarchi semble avoir renoncé. Burton s'offre pour procurer la matière qui manque et tenter la prise du masque. Dès ce moment, il importe de faire attester de la prise d'un masque...

Le résultat -inespéré- n'est pourtant pas à la hauteur des espérances; il convient donc de le soustraire à Burton et de soumettre le résultat à Mme Mère. Compte-tenu de la probité bien connue de Bertrand, il n'était pas pensable qu'il prenne une décision avant d'avoir reçu les ordres de Laetitia!

Il est probable qu'à cet instant on n'ait pas encore renoncé à améliorer le masque Burton, notamment en ayant recours au savoir-faire du sculpteur Canova. Pour une raison inconnue, Canova ne réalisera pas ce travail; peut-être à la suite de sa mort prématurée...

Bertrand connaissait certainement l'existence du "Lebendmaske". Le refus de Marie-Louise pour coopérer a dû le contraindre à recourir à la solution finalement proposée par Antommarchi !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Chronologie élastique ?
Message Publié : 21 Mai 2003 12:06 
Bruno Roy-Henry a écrit :
Bertrand connaissait certainement l'existence du "Lebendmaske". Le refus de Marie-Louise pour coopérer a dû le contraindre à recourir à la solution finalement proposée par Antommarchi !

A vous lire, c'est donc après qu'Antommarchi avait pris contact avec Marie-Louise, que la décision d'utiliser le masque de Cipriani a été prise.
Donc la visite que le couple Bertrand a rendu à O'Meara au retour de Sainte-Hélène n'a plus rien à voir dans cette affaire, puisqu'à ce moment, cette décision n'avait pas été prise ni même envisagée. En effet, la solution Canova n'avait pas encore échoué.
On laisse tomber cet élément, alors ?


Haut
  
 
 Sujet du message : Re: Chronologie élastique ?
Message Publié : 21 Mai 2003 13:21 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14053
Thomas Duke a écrit :
Bruno Roy-Henry a écrit :
Bertrand connaissait certainement l'existence du "Lebendmaske". Le refus de Marie-Louise pour coopérer a dû le contraindre à recourir à la solution finalement proposée par Antommarchi !

A vous lire, c'est donc après qu'Antommarchi avait pris contact avec Marie-Louise, que la décision d'utiliser le masque de Cipriani a été prise.
Donc la visite que le couple Bertrand a rendu à O'Meara au retour de Sainte-Hélène n'a plus rien à voir dans cette affaire, puisqu'à ce moment, cette décision n'avait pas été prise ni même envisagée. En effet, la solution Canova n'avait pas encore échoué.
On laisse tomber cet élément, alors ?


La solution Canova a été envisagée dès le départ. Pour une raison inconnue, liée certainement à l'hostilité de Marie-Louise et/ou le décès prématuré de Canova, elle n'est pas devenue effective...

Toutefois, on ne peut écarter O'Meara de tout cela: l'empreinte Cipriani étant disponible, c'était la roue de secours indiquée. Il apparaît logique que Bertrand -avant de prendre une décision définitive- en ait référé à Madame Mère et -par un reste de respect- à Marie-Louise...

Ceci paraîtra étonnant, Bertrand sachant à quoi s'en tenir sur la moralité de l'Autrichienne: mais pardonnant à son épouse les privautés qu'elle accordait à Antommarchi, ceci devait le pousser à l'indulgence...

Enfin, il ne faut pas oublier une chose: Marie-Louise restait la mère de Napoléon II... Oui, Napoléon 2 !!! Tous les Bonapartistes espéraient le voir remonter sur le trône de son père et il faut reconnaître que l'équipée du futur Napoléon III leur donne raison a posteriori !

Est-ce que Bertrand connaissait l'existence du "Lebendmaske" ? C'est là le point capital. Si ce masque a bien été fait à l'île d'Elbe en 1814, c'est très probable... Je ne peux rien affirmer, car si l'existence de ce masque est prouvée en 1830, aucune autre trace plus ancienne ne nous permet d'en parler !

Seulement, pour l'utiliser, il fallait l'accord de Marie-Louise: à coup sûr, Antommarchi est allé sonder le terrain: comme ce n'était pas possible, Marie-Louise ayant refusé de le recevoir (ou délégant ce soin à Neipperg, ce qui revient au même), il fallait bien s'en tirer d'une autre manière...

Je pense qu'Antommarchi a bien réalisé des essais en août 1821, à partir de l'empreinte de Cipriani, avec l'accord d'O'Meara: il fallait bien voir à quoi ressemblait ce masque une fois coulé dans le creux. le résultat n'étant peut-être pas aussi probant qu'il l'espérait, rien ne pouvait être "officialisé" sans l'accord de Mme Mère et de Marie-Louise.

C'est compliqué, je l'admets... C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on repousse mes évidences!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB