L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 24 Sep 2020 2:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 17 Déc 2002 10:33 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14352
Le sort de l’épreuve originale
Du masque facial de l’Empereur pris le 7 mai 1821
Par le docteur anglais Burton

Par Georges Rétif de la bretonne


AVERTISSEMENT : ce récit n’a pu être vérifié. Cependant, un descendant du général d’Empire Reynier et du général Niox, a bien voulu nous le confirmer ; il s’agit de M. Reynier qui a bien voulu m’indiquer qu’il était plausible, sinon exact.

« On se souvient que ce sont les services anglais du Foreign Office qui expédièrent de Londres à Rome l’original du masque impérial fin août 1821.

La pauvre figure de Napoléon émut sa mère au point qu’elle remit l’épreuve exécutée par le docteur Burton à son frère le cardinal Fesch, lequel le conserva précieusement jusqu’à sa mort.

On ne sait lequel des enfants de Madame Letizia en devint possesseur à la mort du Cardinal, mais on suppose que ce fut Caroline puisque c’est le général Exelmans (maréchal de France sous le second empire) ancien Grand Maréchal du Palais de Murat roi de Naples qui l’eut finalement en sa possession.

Le fils du maréchal, lui-même général sous la IIIe République, crut tout naturel, connaissant la valeur de la relique de venir spontanément l’offrir au Musée de l’Armée dont le général Niox était directeur en 1905. Celui-ci fut mis au courant de l’odyssée du masque et de tous les détails qui en assuraient une authenticité absolue.

Mais, depuis 1833 un faux masque mortuaire de Napoléon, produit de toutes pièces par Antommarchi, passait officiellement pour être le masque de l’Empereur… Tout naturellement, le Musée de l’Armée possédait un exemplaire de ce faux masque impérial.

Devant l’impossible comparaison entre le masque apporté par Exelmans et l’exemplaire en possession du Musée de l’Armée une discussion aigre-douce s’éleva entre les deux génraux, chacun voulant convaincre l’autre de posséder l’image authentique de l’Empereur.

C’est alors que Niox, dans un geste de mauvaise humeur et pour faire disparaître un témoin gênant, eut le mauvais goût et l’incroyable sottise de projeter à terre le masque authentique de l’Empereur que lui avait remis Exelmans, celui-là même qu’avait pris Burton le 7 mai 1821 sur la pauvre figure m éconnaissable de l’Empereur en pleine putréfaction.

Ce fut l’adjudant Tronc, détaché du Musée de l’Armée qui, assistant à la scène, comprit lui, la valeur du masque brisé.
Il en ramassa religieusement les débris apportant une nouvelle preuve que bien souvent les Grands reçoivent de dures leçons des petits !

L’histoire s’arrête là… On ne sait pas ce que devint le masque original de l’Empereur Napoléon Ier… »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Jan 2003 3:54 
Ce Général Niox est un vrai vandale! :baton:
Donc il y a eu plus qu'une copie de ce masque...
Un sur le plancher des Invalides et l'autre sur le mur du Royal United Service Institute de Londres!
Je serais surpris que le Général Exelmans, sachant la valeur de ces fragments ,les aurait laissés à l'adjudant Tronc!
:shock:


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Jan 2003 9:29 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14352
C'est la réflexion que je me suis fait au départ. Cela dit, dans le contexte d'une telle scène, violente et irrationnelle, on peut bien penser qu'Exelmans est sorti du bureau de son collègue hors de lui et en claquant la porte !

Diana nous a mis sur la piste d'un musée napoléonien qui était autrefois à Trans en Provence et qui comportait une collection d'une vingtaine de masques de Napoléon. Vérification faite, il y a des Tronc autour de Trans...

Y aurait-il eu un rapport avec notre adjudant ? Ce musée privé n'existerait plus...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Sep 2007 12:31 
Hors-ligne
Docteur en Histoire
Docteur en Histoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Nov 2003 21:47
Message(s) : 2421
Le début des "empoignades" à propos du masque Burton avec le procès Bertrand-Burton à Londres en septembre 1821 rapporté au Journal des Débats du 10 septembre p.3

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k433812x/f3.item

_________________
" Mes amis comptent plus que mes idées "


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB