L'Énigme des Invalides

Nous sommes actuellement le 28 Oct 2020 16:13

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : PJC, une passion sans limites ?
Message Publié : 18 Oct 2004 17:20 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14393
TRAIT POUR TRAIT Alors que fleurissent les expositions sur Napoléon, Pierre-Jean Chalençon est l'un des plus grands collectionneurs privés de souvenirs de l'Empereur
Le «chineur de Nap»

Janie Samet
[16 octobre 2004]


Un gamin de Paris, avec des yeux bleus comme des billes et des cheveux blonds tout frisés. Aucun diplôme, mais, depuis l'enfance, une passion : Napoléon. Tout commence avec un livre d'Epinal que son père, lui-même fils d'un agrégé d'histoire, lui offre pour ses huit ans : Le Sacre de Napoléon. Pour le petit Pierre-Jean Chalençon, c'est une révélation. L'empereur devient son idole. A la fois Zorro, Tintin et Superman...


De ce jour, tous les week-ends du père et du fils se partageront entre les Invalides, la Malmaison, Fontainebleau, Waterloo... L'intérêt tournera vite à la passion, et avec elle l'envie de posséder. A quatorze ans, élève au lycée Jean-Moulin du Pecq, Pierre-Jean revend son scooter pour s'offrir une lettre de l'Empereur annonçant la victoire d'Iéna. «Napoléon n'était pas à la mode il y a vingt ans et les prix étaient raisonnables. C'est Max Gallo, qui, avec sa trilogie impériale, les a fait bondir !» A dix-huit ans, récidive. L'argent offert par ses parents pour sa première voiture disparaît dans une chevalière de l'Empereur. Le bac en poche, il continue à battre la campagne napoléonienne : le prêt bancaire «étudiant» financé par son père (50 000 francs pour trois ans) passe dans une mèche de cheveux coupée à Sainte-Hélène. «Mon école de marketing ne m'a jamais vu.»


Il n'empêche... Le garçon sait se vendre. Mettant à profit la devise de son idole, «Le doute est l'ennemi des grandes entreprises», de retour de Melbourne où il participe avec vingt-cinq pièces à sa première exposition napoléonienne, Pierre-Jean Chalençon apprend que Christie's vient d'être racheté par François Pinault. Il demande un rendez-vous. L'obtient et le convainc de se faire engager pour organiser des ventes à thèmes. Sur l'Empire, bien sûr. «La carte de visite était belle mais le piston un peu gros. J'ai fait assez de jaloux dans le staff pour qu'on m'expédie vite à Londres pour un stage de quatre mois.» Cent jours d'exil et il démissionne. Mais le garçon a de l'entregent : on le retrouve à Drouot, chinant du «Nap» pour le compte d'un ami de Jean-Jacques Debout, Roger Prégent, propriétaire à New York d'une galerie d'antiquités à l'enseigne éloquente : «La Malmaison».


A Drouot, les commissaires-priseurs le surnomment «l'Empereur». Il amuse. Mais en vrai pro, il achète, revend, échange, jusqu'à posséder plus de deux cents objets dont la «traçabilité» ne fait aucun doute. Comme le «madras» de l'Empereur, autrement dit son bonnet de nuit en coton quadrillé rouge et blanc, dont il n'existe que deux exemplaires. L'un est chez lui, l'autre au musée de la Malmaison.


Les télés l'invitent. Il présente Drouot sur TF 1 dans l'émission «Cinquante-Deux» de Jean Bertolino. Evelyne Thomas l'accueille dans «C'est mon choix» sur le thème : «Je vis dans une autre époque.» Et c'est vrai qu'il vit dans un ailleurs historique bourdonnant de batailles et d'abeilles. Les Tuileries, Fontainebleau, Austerlitz, l'île d'Elbe, Sainte-Hélène où il passe ses vacances comme d'autres vont à Saint-Tropez...

Pierre-Jean a par ailleurs un violon d'Ingres qu'il cultive depuis le lycée : un vrai don d'imitateur : le général de Gaulle, François Mitterrand, Line Renaud, Aznavour, beaucoup y passent... Charles Trenet qui, lui, contrefait Dali, Cocteau ou Malraux, le découvre et l'adopte : les voilà qui enregistrent un disque... resté dans les archives du producteur Gilbert Rozon.


Dans son appartement, rue Tiquetonne, Pierre-Jean Chalençon n'a pas de photos de famille. Mais dix-sept portraits de Napoléon, un admirable Reisener représentant Mlle Bourgoin dont l'empereur fréquentait l'alcôve, une bouteille de Cognac de 1811, année de la naissance du roi de Rome... Si vous insistez, il vous montrera la pâte dentifrice de l'Empereur enfermée dans une fiole étroitement scellée, ses crayons qui venaient de Londres et les couverts d'argent qu'il utilisait à Sainte-Hélène. Ces souvenirs historiques feront partie de l'exposition montée au Sénat à partir du 2 décembre à l'occasion du bicentenaire du sacre. Pierre-Jean en est le commissaire général. Chez Chaumet, qui met en scène un «Napoléon amoureux», il a prêté quinze objets dont une lettre de l'Aiglon à sa mère quand il avait six ans : «Je jouis d'une bonne santé et rien ne me manque à part le bonheur de vous embrasser, ma chère maman.» Le garçon connaît la cour et les cours : «Cette lettre je l'ai payée 300 euros. Elle en vaut 4 000 aujourd'hui.»


Président à trente-quatre ans du Cercle France Napoléon qui réunit les collectionneurs du premier et du second Empire, il fut aussi le conseiller historique de Robert Hossein quand il monta «C'était Bonaparte», et de France 2 pour le «Napoléon» de Christian Clavier. Entre deux conférences et trois expositions, notre petit caporal a trouvé le temps de cosigner un livre avec le romancier Patrick Rambaud (autre féru de la geste impériale) : Le Sacre de Napoléon, qui sort chez Michel Lafon. «Ce qui est sûr, conclut-il, c'est que la «napoléomanie» n'est pas une spécialité française. Pour les Américains, Napoléon est le Rockfeller de l'Histoire de France. Son côté self made man les bluffe. Les Anglais s'inclinent devant le conquérant de l'Europe. Les Japonais adorent les empereurs, et les Chinois respectent en Bonaparte le visionnaire qui le premier écrivit : «Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera.»

Très bel article, très louangeur.

Qui fait dire à certains que la passion de PJC pour Napoléon est sans limites !

Sans limites ? Vraiment ?

Alors, c'est que la passion pour Napoléon et la vérité ne font pas bon ménage...

Contacté par mes soins, Pierre-Jean Chalençon -propriétaire des reliques* ayant servi aux expériences Locard en 1950- fut évasif sur la possibilité de me les confier en vue d'une analyse ADN. A tel point que cette apparence de non-réponse me dissuada d'insister...

*Ces reliques consistaient en divers échantillons recueillis par le Pr Locard pour déterminer la parenté d'un poil du masque Noverraz et des cheveux de la mèche Bovis.

Outre les plaques photographiques desdits poils prises au microscope (aggrandis 100 fois), il restait le ou les fameux poils de barbe, ainsi que deux ou trois cheveux de la mèche Bovis.

Manifestement, PJC devait penser que ces examens étaient inutiles.

Convaincu de l'authenticité du masque Antommarchi, il rejette cependant celle du masque Noverraz. Une position -somme toute- proche de celle de Garcinion.

Mais peut-être n'est-ce pas un hasard ?


Dernière édition par Bruno Roy-Henry le 19 Déc 2004 13:00, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Oct 2004 17:38 
Le problème est que les personnes persuadées de détenir la vérité n'ont rien à prouver, puisqu'elles sont dans la version officielle.

Passer un poil pour une analyse ADN, c'est le perdre. :bouhou:

Vous imaginez? Perdre un poil de Napoléon pour confirmer ce qu'on sait déjà!!!

Par contre, il refuse l'analyse du poil alors qu'il ne croit pas à l'authenticité du masque? :14:


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Oct 2004 18:22 
Hors-ligne
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2002 15:30
Message(s) : 14393
CC a écrit :
Le problème est que les personnes persuadées de détenir la vérité n'ont rien à prouver, puisqu'elles sont dans la version officielle.

Passer un poil pour une analyse ADN, c'est le perdre. :bouhou:

Vous imaginez? Perdre un poil de Napoléon pour confirmer ce qu'on sait déjà!!!

Par contre, il refuse l'analyse du poil alors qu'il ne croit pas à l'authenticité du masque? :14:


Dans son cas, ça n'était pas exactement ça. PJC était bien persuadé que la mèche Bovis était fausse. Comme les poils de barbe.

Donc aucun intérêt ! :1:

Mais, si la mèche et les poils avaient eu le même ADN ? :14:

Improbable, selon PJC. Donc, inutile de chercher à le confirmer.

Et l'ADN de l'empereur ? Les tentatives pour le trouver -selon PJC- auraient échoué. Mais, en disant cela, M. Chalençon me confirmait qu'Ivan Ricordel avait bien fait une recherche...

Dont personne n'a parlé. Etrange, vous ne trouvez pas ? :15:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Oct 2004 18:47 
On pourrait sans doute vous répondre que les gens sont toujours prêts à faire étalage de leurs succès, mais bien moins souvent de leurs échecs.


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Oct 2004 18:59 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2003 15:05
Message(s) : 1377
Localisation : Belgique
"Et l'ADN de l'empereur ? Les tentatives pour le trouver -selon PJC- auraient échoué. Mais, en disant cela, M. Chalençon me confirmait qu'Ivan Ricordel avait bien fait une recherche...

Dont personne n'a parlé. Etrange, vous ne trouvez pas ? "

Le silence, encore le silence....C'est cela l'étrangeté de l'hisoire!
Pourquoi?...
:14:

_________________
L'art d'être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l'art de réussir. N.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Oct 2004 19:54 
Regardez la réponse que j'ai postée au-dessus de la vôtre.


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Oct 2004 7:18 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2003 15:05
Message(s) : 1377
Localisation : Belgique
ou bien on cache intentionnellement! :3:

_________________
L'art d'être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l'art de réussir. N.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Oct 2004 11:38 
Quand on cache ses échecs, c'est souvent intentionnel.


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Oct 2004 11:52 
Hors-ligne
Docteur
Docteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Nov 2003 15:05
Message(s) : 1377
Localisation : Belgique
où l'on cache des informations que l'on ne veut pas transmettre!

_________________
L'art d'être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l'art de réussir. N.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Oct 2004 12:07 
C'est le sens que vous voulez donner aux choses, mais comme on peut leur donner un autre sens, à quoi bon insister ? Vous ne convaincrez que les convaincus. Et à ce jeu-là, on perd son temps.


Haut
  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB